BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire
 

Philosophes grecs

Affiner votre recherche dans « Philosophes grecs » en sélectionnant un article.

Articles

ALCMÉON DE CROTONE (-520 env.-env. -450)

Écrit par :  Barbara CASSIN

Philosophe grec né en Grande-Grèce, à Crotone, où il a pu suivre les leçons de Pythagore (Diogène Laërce, VIII, 83). Il écrit, comme presque tous les penseurs de son époque, un traité Sur la nature. La tradition reconstruit avec les six brefs fragments conservés et divers témoignages, dont ceux de Théophraste (De  ...  Lire la suite
ANAXAGORE (-500 env.--428)

Écrit par :  Fernando GIL, Pierre-Maxime SCHUHL

Anaxagore est sans doute le plus « moderne » des philosophes archaïques. Né à Clazomènes vers 500 avant J.-C., il vint se fixer à Athènes , où il introduisit la philosophie , et appartint au cercle éclairé qui entourait Périclès. Condamné pour impiété parce qu'il avait soutenu une astronomie mécaniste, il s’exila à Lampsaque (Asie Mineure), où il ...  Lire la suite
ANAXIMANDRE (-VIe s.)

Écrit par :  Clémence RAMNOUX

De quelque quinze ou vingt ans le cadet de Thalès, et sans doute son élève : ce qui place sa maturité entre ~ 570 et ~ 565 environ. À la suite d' Aristote et de Théophraste, la doxographie ancienne lui attribue une place importante à l'origine des techniques, des sciences et de la philosophie . Il aurait dessiné les premières cartes de géographie ...  Lire la suite
ANAXIMÈNE DE MILET (-550 env.-env. -480)

Écrit par :  Universalis

Né vers 556 av. J.-C., mort vers 480 av. J.-C., ce philosophe grec est l'un des trois représentants de l'école de Milet, considérés comme les premiers philosophes de l'Occident. Si Thalès tient pour acquis que l'eau est l'élément essentiel de toute matière, Anaximandre, son élève, dénomme la substance fondamentale du monde l'« infini ».  ...  Lire la suite
ANDRONICOS DE RHODES (Ier s.)

Écrit par :  Pierre HADOT

Philosophe aristotélicien, Andronicos de Rhodes a écrit un commentaire, maintenant perdu, sur les Catégories d' Aristote , dont on retrouve la trace dans le commentaire de Simplicius sur le même ouvrage (Commentaria in Aristotelem Graeca, t. VIII, Berlin, 1907) et un traité Sur la  ...  Lire la suite
ANTISTHÈNE (-440 env.-env. -370)

Écrit par :  Pierre HADOT

Disciple de Socrate et maître de Diogène le Cynique , Antisthène, comme le firent un peu plus tard les mégariques, considérait le langage discursif comme étant incapable de décrire adéquatement la réalité concrète des unités individuelles. On ne peut dire « un homme est bon », mais seulement « le bon est bon », « l'homme est homme » (Platon, ...  Lire la suite
ARCHYTAS DE TARENTE (-440 env.-env. -360)

Écrit par :  Universalis

Né vers 440 avant J.-C. et mort vers 360 avant J.-C. à Tarente, colonie grecque d'Italie du Sud, Archytas de Tarente est un scientifique, philosophe et mathématicien de l'école de Pythagore. Son ami proche, Platon , se fonde sur ses travaux mathématiques. Quelques sources prouvent qu'Euclide s'en sert aussi dans le Livre VIII de ses ...  Lire la suite
ARISTIPPE DE CYRÈNE (-425--355)

Écrit par :  Pierre HADOT

Disciple de Socrate, fondateur de l' école cyrénaïque . Les écrits d'Aristippe de Cyrène sont tous perdus, mais on possède à son sujet de nombreuses anecdotes (« chries ») ou paroles fameuses prononcées dans une situation typique. Diogène Laërce, qui en a conservé beaucoup (Vies, doctrines et sentences des philosophes  ...  Lire la suite
ARISTOTE

Écrit par :  Pierre AUBENQUE

Aristote n'est sans doute pas le philosophe le plus séduisant de l'Antiquité, celui auquel on se reporte le plus volontiers quand on veut remonter aux sources de ce que les Grecs ont nommé la « sagesse ». Mais nul n'a marqué autant que lui la philosophie et la science des siècles suivants, peut-être même – et cela jusqu'à nos jours inclusivement – ...  Lire la suite
ARISTOTE, en bref

Écrit par :  Francis WYBRANDS

C'est à partir de l'œuvre de Platon que la pensée d' Aristote peut être comprise. Tant en physique, métaphysique , ou logique , qu'en morale et en politique, il rompt avec son maître, ouvrant un chantier de réflexion qui aura des échos considérables dans les pensées médiévales islamique ou chrétienne. À la séparation tranchée du « monde ...  Lire la suite
ARISTOTE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Francis WYBRANDS

— 385-— 384 Naissance d' Aristote , à Stagire, en Macédoine. Il est le fils du médecin Nicomaque. — 366 Arrivée à Athènes , à l'âge de dix-huit ans. Brillant disciple de Platon . — 363 Enseigne la rhétorique à l'Académie fondée par Platon. Rédige des textes d'inspiration ...  Lire la suite
CARNÉADE (-214--129)

Écrit par :  Pierre HADOT

Philosophe grec de la Nouvelle Académie — c'est-à-dire de la période de l'école platonicienne qui va d'Arcésilas à Philon de Larisse et pendant laquelle s'est réalisé, en réaction contre le dogmatisme de l'Ancienne Académie, un retour à l' esprit aporétique de Socrate —, Carnéade scandalise les Romains, lors de l'ambassade dite des philosophes (~ ...  Lire la suite
CHRYSIPPE (-281--208)

Écrit par :  Pierre HADOT

Philosophe grec, Chrysippe a joué un rôle capital dans la formation du système stoïcien. De son œuvre immense (705 livres selon Diogène Laërce, Vie des philosophes, livre VII, 180) il ne reste que des fragments (réunis par H. von Arnim, Stoicorum veterum fragmenta, 4 vol., Leipzig, 1903-1924), dans lesquels ...  Lire la suite
DAMASCIUS (470 env.-env. 544)

Écrit par :  Pierre HADOT

Dernier successeur de Platon à la tête de l'Académie, au moment de la fermeture de l'école d' Athènes par Justinien en 529. La critique la plus récente a rendu, à juste titre, au philosophe néo-platonicien qu'est Damascius la paternité de plusieurs ouvrages : nous sommes sûrs maintenant de posséder de lui des fragments d'une ...  Lire la suite
DE L'ÂME, Aristote

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Qu'est-ce que l'âme ? La question peut nous paraître incongrue, mais pour l'Antiquité elle était essentielle à la constitution d'une science du vivant (l' âme se définit comme ce qui « anime » un corps, au principe donc de ce qui distingue l'animal du végétal), et partant d'un savoir sur l'homme. Aussi le traité De l'âme (en ...  Lire la suite
DIOGÈNE LE CYNIQUE (-413--327)

Écrit par :  Barbara CASSIN

Diogène de Sinope, du nom de sa ville natale sur la mer Noire, est plus connu sous le sobriquet de Chien (Aristote, Rhétorique, 1411 a 24), qui le désigne comme fondateur de la secte cynique. Il mourut à Corinthe, qui lui consacra une colonne surmontée d'un chien, tandis que ses concitoyens lui élevaient une statue. Sa vie ...  Lire la suite
DÉMOCRITE (-460?-? -370)

Écrit par :  Fernando GIL, Pierre-Maxime SCHUHL

Démocrite d'Abdère est un contemporain (un peu plus jeune) de Socrate (468-399), auquel il a longtemps survécu. Son nom est lié à celui d'un maître plus ancien, Leucippe, sur lequel nous savons peu de choses, mais qui passe pour avoir été l'élève de Zénon d'Élée. Nous sommes également mal renseignés sur la vie de Démocrite auquel on prêta de ...  Lire la suite
EMPÉDOCLE (-490 env.-env. -430)

Écrit par :  Jean BOLLACK

Empédocle , dans la conscience moderne où  il  continue  à  vivre,  représente l'homme antique dans sa force prométhéenne, l'initié de la nature et des sciences secrètes qui voulut dépasser la condition humaine et se précipita dans le feu divin de l'Etna, abandonnant à la terre, sur les bords du cratère, la dépouille de ses sandales. Ces ...  Lire la suite
FRAGMENTS, Héraclite

Écrit par :  Francis WYBRANDS

De l'œuvre d'Héraclite (vie s.-ve s. av. J.-C.), il ne reste environ que quelque 130 fragments connus grâce à ceux qui, de Platon à Albert le Grand (xiiie siècle) en passant bien sûr par Diogène Laërce, le ...  Lire la suite
GORGIAS (-483 env.-env. -374)

Écrit par :  Barbara CASSIN

Né en Sicile, dans la colonie chalcidienne de Léontinum, Gorgias est avec son contemporain Protagoras le plus ancien et le plus fameux de tous les sophistes. Diogène Laërce (VIII, 58-59) en fait le disciple d' Empédocle . Ses concitoyens l'envoyèrent en ambassade à Athènes en 427 pour demander de l'aide contre les Syracusains, et son talent de ...  Lire la suite
HERMOTIME DE CLAZOMÈNE

Écrit par :  Clémence RAMNOUX

Personnage mystérieux, non datable et peut-être légendaire, entré dans l'histoire parce que sa figure (parmi d'autres) fait le pont entre des personnages religieux « barbares » apparentés aux « chamanes » et des philosophes grecs patentés, tel Anaxagore . La connaissance que l'on a aujourd'hui du chamanisme sibérien a renouvelé l'intérêt pour le ...  Lire la suite
HIPPODAMOS DE MILET (-Ve s.)

Écrit par :  Roland MARTIN, Marie-Rose MAYEUX

Philosophe, théoricien politique, architecte, urbaniste, Hippodamos de Milet représente, au début du ~ ve siècle, le type achevé des descendants de l'école philosophique de Milet, dont Thalès, au ~ vie siècle, apparaît comme l'inspirateur. Nourri de cette ...  Lire la suite
HÉRACLIDE DU PONT (-388--315)

Écrit par :  Barbara CASSIN

L'un des philosophes éminents de l'Académie, né à Héraclée, dans le royaume du Pont. Platon confia à Héraclide la direction de l'École lors de son dernier voyage en Sicile, et il faillit succéder à son maître Speusippe comme scholarque. De la profusion de ses œuvres il ne reste que les titres, qui témoignent de la diversité des sujets traités ...  Lire la suite
HÉRACLITE (-VIe--Ve s.)

Écrit par :  Clémence RAMNOUX

La légende et l'histoire reconstituable concourent à représenter Héraclite comme un aristocrate déchu des fonctions de sa caste, maintenant, dans une cité asservie, parmi une plèbe bigarrée de Grecs et d'Asiates, la hautaine réserve d'une sagesse pour les meilleurs. Chez ce Grec, le destin de la servitude aurait provoqué une réponse autre que ...  Lire la suite
JAMBLIQUE (250 env.-env. 330)

Écrit par :  Jean TROUILLARD

Jamblique est, au début du ive siècle de notre ère, le troisième maître de l'école néo-platonicienne, après Plotin et Porphyre . Il en recueille la succession au moment où l'école est aux prises avec un problème grave. Devant la montée du christianisme, un disciple de Pythagore et de Platon peut-il ...  Lire la suite
LA RÉPUBLIQUE, Platon

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

« J'étais descendu, hier, au Pirée avec Glaucon, fils d'Ariston » (ce dernier n'est autre que le père de Platon). Ainsi commence La République de Platon (428 env.-347 env. av. J.-C.) – en grec Politeia, « Du régime politique », ou Peri dikaiou, « Sur la justice » –, sans doute le plus ...  Lire la suite
LE BANQUET, Platon

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Sans doute le plus connu des dialogues platoniciens, Le Banquet (Sumpósion) ou Sur l'amour, rédigé vers 375 avant notre ère – soit, comme La République , Le Phédon et Le Phédre, durant la période dite de la maturité de Platon ...  Lire la suite
LETTRES, Épicure

Écrit par :  Francis WYBRANDS

Des nombreux traités que le Grec Épicure (341-270 av. J.-C.), un des auteurs les plus prolixes de l'Antiquité, écrivit sur la nature, il ne reste que trois lettres de présentation de sa pensée qui nous sont parvenues grâce au doxographe Diogène Laërce. Si étudier la nature est important, ce n'est pas tant en vue de constituer une science physique, ...  Lire la suite
LEUCIPPE (-Ve s.)

Écrit par :  Barbara CASSIN

Abdère, Milet, Élée... se disputent la gloire d' être le lieu de naissance de Leucippe. Il fut le disciple de Parménide, de Mélissus, de Zénon, de Pythagore. Aristote parle presque toujours de « Leucippe et Démocrite » ; Nietzsche appelle le maître et son célèbre disciple « deux doubles ». Pour Épicure enfin, il n'y eut pas de philosophe nommé ...  Lire la suite
LONGIN, lat. CAIUS CASSIUS LONGINUS (213 env.-273)

Écrit par :  Pierre HADOT

Il enseignait à Athènes , au iiie siècle, la philosophie et la rhétorique. La quasi-totalité de son œuvre est perdue, à l'exception d'un Art rhétorique et de quelques fragments conservés par Porphyre dans sa Vie de Plotin. C'est à lui qu'on a attribué, ...  Lire la suite
MANUEL, Épictète

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Exclusivement oral, l'enseignement d' Épictète (50 env.-130 env.) nous est parvenu par l'intermédiaire de son disciple Arrien (105 env.-180 env.), qui nous a conservé des Entretiens et le Manuel : ce dernier est, avec les Pensées de Marc Aurèle , le plus connu et le plus lu des textes du ...  Lire la suite
MAXIME D'ÉPHÈSE (mort en 370)

Écrit par :  Richard GOULET

Philosophe néo-platonicien du ive siècle, élève d'Aedesius, lui-même disciple de Jamblique . Parallèlement à son travail de philosophie scolaire (Simplicius mentionne un Commentaire sur les Catégories d'Aristote qu'il aurait écrit). Maxime était très versé dans la théurgie et la ...  Lire la suite
MÉLISSUS ou MÉLISSOS (-Ve s.)

Écrit par :  Barbara CASSIN

Philosophe grec né à Samos, en Ionie. Mélissos commande la flotte saméenne lorsqu'elle l'emporte sur la flotte athénienne en ~ 442. Disciple de Parménide (Diogène Laërce, IX, 24), il s'est attaché comme Zénon, mais sans utiliser sa méthode paradoxale de réfutation, à défendre les thèses éléates contre les partisans d'une pluralité d'étants en ...  Lire la suite
ORGANON, Aristote

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Dans l'œuvre immense qui nous reste d' Aristote (385 env.-322 av. J.-C.), ou qui est publiée sous son nom , on peut distinguer trois ensembles : les écrits qui relèvent directement de la connaissance scientifique (dont De l'âme ) ; ceux qui traitent plutôt des conduites humaines (dont l'Éthique à  ...  Lire la suite
PANÉTIUS DE RHODES (-180 env.-env. -110)

Écrit par :  Pierre HADOT

Philosophe stoïcien grec, originaire de Rhodes, Panétius (ou Panaitios) fut le disciple de Diogène de Babylonie et d'Antipater de Tarse, puis le maître de Posidonius. Son œuvre est totalement perdue (fragments réunis par M. Van Straaten, Panaetii Rhodii Fragmenta, 1962) : elle comprenait notamment un traité Du  ...  Lire la suite
PARMÉNIDE (-VIe-Ve s.)

Écrit par :  Clémence RAMNOUX

Les indications de Diogène Laërce situent la maturité de Parménide autour de 500 avant J.-C. et en font un contemporain d'Héraclite. Celles de Platon la situent autour de 480. Dans son Parménide, Platon place Socrate en position d'étudiant par rapport à Zénon, et Zénon en position de disciple par rapport à Parménide. Ce qui ...  Lire la suite
PHÈDRE, Platon

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Écrit vers 370 avant J.-C., le Phèdre (Phaidros) marque le point culminant de la polémique (implicite) de Platon (428 env.-347 env. av. J.-C.) à l'égard d'Isocrate, l'auteur de Contre les sophistes (parmi lesquels il incluait les platoniciens) et fondateur d'une école de rhétorique , ...  Lire la suite
PHÉDON D'ÉLIS (-IVe--IIIe s.)

Écrit par :  Louise LAMBRICHS

Philosophe grec, fondateur de l'école d'Élis, sa ville natale, Phédon , dont le nom a été immortalisé par le dialogue de Platon , suivit les leçons de Socrate et assista son maître dans sa prison jusqu'à sa mort. C'est à lui d'ailleurs que Platon, dans son dialogue, fait raconter les derniers moments de Socrate. Par la suite, Phédon retourna à ...  Lire la suite
PHÉDON, Platon

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Le Phédon, ou Sur l'âme (Phaîdon è Peri psukhès) appartient, avec La République , le Phèdre et Le Banquet , à l'ensemble des œuvres dites de la maturité de Platon (428 env.-347 env. av. J.-C.) . Phédon y ...  Lire la suite
PLATON

Écrit par :  Monique DIXSAUT

On a pu écrire que toute l'histoire de la philosophie se résumait à une série de notes en bas de page apposées à l'œuvre de Platon . Si pour certains il a déjà tout dit − l'être travaillé par le négatif et par la différence, la pensée transcendantale et les concepts a priori, la sublimation de l'énergie érotique, la grammaire ...  Lire la suite
PLATON, en bref

Écrit par :  Francis WYBRANDS

La remarque de A. N. Whitehead selon laquelle « la façon la plus sûre de caractériser la tradition philosophique occidentale est qu'elle consiste en une suite de notes en bas de page à Platon » demeure vraie. Fidèle d'abord à son maître Socrate, dont la mort en — 399 le convertira à la philosophie , Platon compose des « dialogues socratiques » ...  Lire la suite
PLATON - (repères chronologiques)

Écrit par :  Francis WYBRANDS

— 429 Mort de Périclès. — 428-— 427 Naissance de Platon , issu de noble lignée, à Athènes ou Égine. — 415-— 413 Expédition de Sicile. — 399 Procès et condamnation à mort de Socrate, à Athènes. — 399-— 390 Platon rédige ...  Lire la suite
PLOTIN, en bref

Écrit par :  Francis WYBRANDS

Instigateur de ce que l'on appellera après lui le « néo-platonisme », Plotin retient avant tout de Platon l'idée de la transcendance absolue du Bien. Édités par son disciple Porphyre , les soixante-trois traités que comportent les Ennéades décrivent les niveaux de la réalité qui vont de l'expérience humaine jusqu'à l'Un en ...  Lire la suite
PORPHYRE (234 env.-310)

Écrit par :  Pierre HADOT

Philosophe néo-platonicien, Porphyre a joué un rôle considérable dans l' évolution de la pensée, à la fin de l'Antiquité et pendant tout le Moyen Âge. Son œuvre immense, aujourd'hui en grande partie disparue, a été beaucoup lue et a laissé des vestiges chez de nombreux auteurs grecs, latins et arabes. La manière dont il a systématisé et interprété ...  Lire la suite
POSIDONIUS D'APAMÉE (-135--51)

Écrit par :  Pierre HADOT

Philosophe stoïcien grec, élève de Panétius, Posidonius d'Apamée, après de nombreux voyages, se fixa à Rhodes, où Cicéron et Pompée vinrent entendre ses leçons. Tous ses écrits sont perdus : on n'en possède que des fragments (recueillis par L. Edelstein et I. G. Kidd). À la fin du xixe siècle et au ...  Lire la suite
POÈME, Parménide

Écrit par :  Francis WYBRANDS

Les difficultés liées à l'interprétation des 155 hexamètres qui nous sont parvenus du Poème de Parménide d'Élée (— 500 env.-— 440) , intitulé aussi De la nature , conjuguent à la fois les problèmes liés à la philologie et les questions propres à la philosophie . « Notre père Parménide », comme Platon ...  Lire la suite
POÉTIQUE, Aristote

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

On a pu dire de la poétique conçue comme discipline que son histoire coïncidait pratiquement avec celle de la réception de la Poétique (Poiètikè) d' Aristote (env. 385-env. 322 av. J.-C.) , composée vers 340 avant J.-C. Peu d'ouvrages, en effet, ont ainsi connu une vie autonome, et d'aussi longue durée, au ...  Lire la suite
PROCLUS (412-485)

Écrit par :  Jean TROUILLARD

Dans la condition historique qui était la sienne, le génie propre de Proclus a conduit le néo-platonisme à ce point d'équilibre qu'on peut appeler classique. Entre la puissance inventive un peu désordonnée de Plotin , qui fonde l'école néo-platonicienne au iiie siècle après J.-C., et l'analyse ...  Lire la suite
PRODICOS (entre -470 et -460-apr. -399)

Écrit par :  Barbara CASSIN

Sophiste ionien originaire de Julis, dans l'île de Céos, Prodicos est surtout connu par les dialogues de Platon . Socrate, le louant et le ridiculisant à la fois, dépeint Prodicos comme un frileux Tantale dont, tout omniscient, ou omnisage, et divin qu'il soit, la voix de basse produit un bourdonnement qui rend ses paroles indistinctes ( ...  Lire la suite
PYRRHON (-360--270)

Écrit par :  Pierre HADOT

Les sceptiques grecs, après Énésidème (fin du ~ ier s.), ont volontiers reconnu en Pyrrhon un ancêtre de leur méthode ; les présentations doxographiques de sa doctrine reflètent parfois cette intention. Pourtant, Pyrrhon n'est pas vraiment le fondateur d'une école sceptique. Élève d'Anaxarque, qui ...  Lire la suite
PYTHAGORE (-580?-? -500) ET PYTHAGORISME

Écrit par :  Marcel DETIENNE, Daniel SAINTILLAN

Il n'est guère, dans l'Antiquité, de figure plus mystérieuse que celle de Pythagore , ni qui ait posé de problèmes plus embarrassants aux historiens . Il passe pour n'avoir rien écrit, et sa pensée ne fut sans doute connue jusqu'à l'époque de Socrate que par une tradition orale, elle-même entourée de secret. Les documents qui permettent de la ...  Lire la suite
SEXTUS EMPIRICUS (2e moitié IIe-déb. IIIe s.)

Écrit par :  Pierre HADOT

Du philosophe sceptique grec Sextus Empiricus on possède trois grandes œuvres : les Hypotyposes pyrrhoniennes en six livres ; le traité Contre les professeurs (Adversus mathematicos) en trois livres (contre les grammairiens, contre les rhéteurs, contre les géomètres, contre les ...  Lire la suite
SIMPLICIUS (fin Ve-déb. VIe s.)

Écrit par :  Pierre HADOT

Philosophe grec néo-platonicien, commentateur d' Aristote , Simplicius fut élève d'Ammonius Hermeiou à Alexandrie et de Damascius à Athènes . Après la fermeture de l'école d'Athènes par l'empereur Justinien (529), il fit partie du groupe de philosophes néo-platoniciens qui partirent pour la Perse demander asile au roi Chosroes Nuschirvan. Dès 533, ...  Lire la suite
SOCRATE (-469--399) ET ÉCOLES SOCRATIQUES

Écrit par :  Jacques BRUNSCHWIG

Socrate n'est pas un philosophe parmi les autres ; il est le totem de la philosophie occidentale. En chaque pensée qui s'éveille et s'interroge, il revit ; en chaque pensée qu'on humilie ou qu'on étouffe, il meurt à neuf. La place exceptionnelle qu'il tient dans notre culture est celle du héros fondateur, du père originaire, qui s'enveloppe dans ...  Lire la suite
SPEUSIPPE (-393 env.--339)

Écrit par :  Pierre HADOT

Neveu de Platon , Speusippe fut son premier successeur à la tête de l'Académie. Grâce au témoignage d' Aristote dans la Métaphysique (VII, XII et XIV), on peut reconstituer les grandes lignes de sa conception de la structure de la réalité, conception qui représente une des formes du système fondamental imaginé dans l'école de ...  Lire la suite
STILPON (-IVe s.)

Écrit par :  Pierre HADOT

Chef de l'école philosophique de Mégare vers ~ 330, Stilpon donne à celle-ci, par son habileté dialectique et la puissance de sa personnalité, un rayonnement considérable : il a notamment pour disciple Zénon de Cittium, le futur fondateur du stoïcisme , dont la dialectique reprendra souvent la problématique de l'école de Mégare (voir : P. M. ...  Lire la suite
STRATON DE LAMPSAQUE (-330 env.-env. -270)

Écrit par :  Michel GAREL

Philosophe péripatéticien. Également surnommé le Physicien. Disciple de Théophraste , Straton succéda à ce dernier comme chef de file du Lycée , position qu'il occupa pendant dix-huit ans. Il fut sans doute, pendant un temps, le précepteur de Ptolémée II Philadelphe et jouit de la protection d'Arsinoé, sœur et épouse du souverain. Il joua un rôle ...  Lire la suite
THALÈS DE MILET (-625 env.-env. -547)

Écrit par :  Clémence RAMNOUX

Thalès avait environ quarante ans lors de l'éclipse du Soleil dont la prédiction lui a valu de rester célèbre (585 av. J.-C.). Il possédait des connaissances en astronomie assez positives et assez avancées pour faire des prévisions rationnelles. Il habitait la cité ionienne de Milet, port et centre d'un commerce étendu aux deux bassins de la ...  Lire la suite
THÉODORE L'ATHÉE, dit LE DIVIN (fin -IVe-déb. -IIIe s.)

Écrit par :  Barbara CASSIN

Théodore l'Athée, dit aussi Théodore de Cyrène (à ne pas confondre avec un autre Théodore de Cyrène, mathématicien du siècle précédent, dont Platon suivit les leçons), aurait succédé à Aristippe le Jeune à la tête de l'école de Cyrène fondée par Aristippe l'Ancien, ou du moins d'une partie de cette école, puisque Diogène Laërce parle de ...  Lire la suite
THÉOPHRASTE (-371/70--288/87)

Écrit par :  Universalis

Le « Divin Parleur » Tyrtamos d'Érèse, surnommé Théophraste, étudia pendant une trentaine d'années sous la direction d' Aristote , avant de lui succéder à la tête du Lycée quand le Stagirite se retira à Chalcis dans l'île d'Eubée (~ 322). La vision d'ensemble qu'il avait de l'œuvre du maître — seul Eudème de Rhodes peut lui être comparé à cet ...  Lire la suite
TIMON DE PHLIONTE (-320 env.-env. -230)

Écrit par :  Dominique RICHARD

Poète et philosophe sceptique grec, d'abord choriste au théâtre, Timon étudie la philosophie sous Stilpon de Mégare, puis devient le disciple et l'ami de Pyrrhon . Il enseigne lui-même la philosophie et la rhétorique à Chalcédoine. Ayant ainsi acquis une fortune considérable, il réside quelque temps en Égypte et en Macédoine avant de se fixer à ...  Lire la suite
XÉNOCRATE (-400 env.--314)

Écrit par :  Pierre HADOT

Successeur de Speusippe à la tête de l'Académie platonicienne, Xénocrate propose une explication systématique de la réalité qui, connue uniquement par des témoignages doxographiques, présente des analogies avec celle de Speusippe : on y retrouve les idées-nombres, l'âme et les corps en une succession hiérarchique ; mais Xénocrate ne fait pas du ...  Lire la suite
XÉNOPHANE DE COLOPHON (-VIe--Ve s.)

Écrit par :  Barbara CASSIN

Fondateur de l'école d'Élée et maître de Parménide, bien que d'autres sources doxographiques, par exemple Platon (Sophiste), fassent remonter l'origine de l'école plus loin encore. Les principales indications biographiques sont fournies par Xénophane lui-même, dans certains des quelque quarante fragments qu'on a conservés de ...  Lire la suite
ZÉNON D'ÉLÉE (-Ve s.)

Écrit par :  Hervé BARREAU

Zénon d'Élée, né aux environs de l'an 500 avant J.-C., fut l'élève et l'ami de Parménide. Celui-ci enseignait que l' être est un, indivisible et immobile, que la multiplicité et le mouvement ne sont qu' illusion . Cette doctrine était taxée d'incohérence par ses adversaires. Afin de défendre son maître, Zénon imagina une série d'arguments qui ...  Lire la suite
ÉPICURE (-341--270)

Écrit par :  Graziano ARRIGHETTI

Quand Épicure fonda son école à Athènes , en 306 avant J.-C., la vie culturelle de la Grèce était dominée par les deux grandes écoles qui avaient recueilli l'héritage de Platon et d'Aristote : l'Académie et le Lycée . Épicure eut clairement conscience qu'il lui fallait mener sa bataille philosophique contre elles et contre la culture dont elles ...  Lire la suite
ÉTHIQUE À NICOMAQUE, Aristote

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Le corpus aristotélicien comprend traditionnellement trois ensembles consacrés à la philosophie morale : l'Éthique à Nicomaque, l'Éthique à Eudème et la Grande Morale, ou Grands Livres d'Éthique, dont l'attribution à Aristote (385 env.-322 env. av. J.-C.) est aujourd'hui très contestée. ...  Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.