BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

POP ART

et baptisé dans l'Angleterre des années cinquante, quand l'Europe de l'après-guerre découvrait la société de consommation, les mass media et leur iconographie importés d'outre-Atlantique, le pop art n'eut sur le continent qu'un écho faible et déformé. Il caractérise surtout les États-Unis des années soixante où, spontanément et sans esprit d'école, des artistes nés au cours des années vingt et trente utilisèrent les images quotidiennes de la publicité, du cinéma, de la télévision ou de la bande dessinée et les proposèrent au public des galeries new-yorkaises et californiennes sans qu'elles aient apparemment subi de transformation artistique. Ainsi firent irruption dans les beaux-arts les bouteilles de Coca-Cola d'Andy Warhol, les Mickey Mouse et Donald Duck de Roy Lichtenstein, les signalisations routières de Robert Indiana ou d'Allan D'Arcangelo et tant d'autres objets quotidiens, peints ou intégrés tels quels dans des assemblages en trois dimensions.

Le pop art eut un grand succès de scandale, parce qu'il utilisait des matériaux et des images jusqu'alors négligés ou méprisés. Phénomène plus grave, peut-être, aux yeux de l'école expressionniste abstraite alors au sommet de sa gloire, il eut aussi un grand succès public et semblait annoncer, au moment où triomphait le modernisme, le retour d'une figuration facile et l'intrusion d'une réalité vile et mercantile dans le domaine idéal de l'art.

Considéré sur le moment comme une mode passagère, consommable donc jetable, à l'image de ses thèmes, le pop art représente en réalité un tournant dans l'histoire de l'art moderne. D'apparence simpliste, son iconographie fut l'objet de critiques faciles, mais les artistes pop, conscients des enjeux esthétiques de leur travail, furent à l'origine de bien des développements artistiques des années soixante-dix et quatre-vingt, et, en dépit du mépris intellectuel dans lequel ils furent tenus, nombre d'entre eux sont devenus des artistes influents et reconnus.

1.  Le pop art anglais

On cite parfois Francis Bacon comme précurseur du pop art anglais, par [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  6 pages…

 

Pour citer cet article

Bertrand ROUGÉ, « POP ART  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pop-art/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« POP ART » est également traité dans :

LES ANNÉES POP 1956-1968 (exposition)

Écrit par :  Hervé VANEL

En 1962, la Boutique de Ben ou The Store de Claes Oldenburg troublaient à leur manière la mince frontière qui séparait encore galerie et commerce, commerçant et artiste et, finalement, objet d'art et produit de consommation. Depuis lors, ce nouvel évangile de la consommation de masse s'est propagé jusqu'à… Lire la suite
ALLOWAY LAWRENCE (1926-1990)

Écrit par :  Universalis

d'origine britannique, Lawrence Alloway a publié de nombreux essais sur l'art populaire. Il est à l'origine dans les années 1950 du terme « pop art » désormais commun, qui désigne aujourd'hui l'« art concernant la culture populaire » et non, comme il le suggérait, l'« art de la culture populaire ». De l'exposition This is tomorrowLire la suite
ANDY WARHOL, PEINTRE DE L'ÈRE POST-ATOMIQUE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Hervé VANEL

1962 Andy Warhol peint 129 Die (Plane Crash) [129 victimes (catastrophe aérienne)], acrylique sur toile, 254 cm × 183 cm, Museum Ludwig Cologne, d'après la première page du New York Mirror du 4 juin 1962. Il considérera cette œuvre comme la première de la série… Lire la suite
ANTI-ART

Écrit par :  Alain JOUFFROY

Dans le chapitre "L'anti-art et ses avatars"  : …  manière de comprendre la volonté de communication a engendré de nouvelles avant-gardes. Très vite, cependant, le pop art, le minimal art et le conceptual art sont devenus, comme leur nom l'indiquait, des formes nouvelles d'art, en contradiction avec les principes premiers qui les ont rendus possibles. Il est à noter que le mot « art » ne manque… Lire la suite
ANTONIO ANTONIO LOPEZ dit (mort en 1986)

Écrit par :  Guillaume GARNIER

Américain né d'une famille d'immigrés espagnols, Antonio passe son enfance à Puerto Rico et à New York où, fasciné par le luxe des grands magasins, séduit par les publicités de la ville, il trouve sa voie dans l'illustration publicitaire et dans le dessin de mode. Car le caractère tapageur et éphémère… Lire la suite
CASTELLI LEO (1907-1999)

Écrit par :  Bénédicte RAMADE

abstrait, le Ninth Street Show en 1951. En 1957, Castelli installe sa galerie dans son appartement, recherchant de jeunes artistes à exposer. L'exposition Jasper Johns, en 1958, déclenche à la fois l'étonnement et l'enthousiasme du grand public, de la critique et des acheteurs. La même année, l'exposition des Lire la suite
COCA-COLA PLAN (R. Rauschenberg)

Écrit par :  Hervé VANEL

D'emblée, le côté comique de Coca-Cola Plan (1958) de Robert Rauschenberg est frappant. Flanquées des ailes de l'aigle américain, trois bouteilles de Coca y sont exposées surmontant une boule d'escalier en bois qui évoque immanquablement un petit globe terrestre. À une époque où se développe rapidement… Lire la suite
COLLAGE

Écrit par :  Catherine VASSEUR

Dans le chapitre "De l'autonomie à la dissémination"  : …  par les magazines, les bandes dessinées et la publicité. L'ironie douce-amère qui préside à ce sabotage imprégnera dans les années 1950 et 1960 les collages d'artistes du pop art, tels que Richard Hamilton, Tom Wesselman ou Peter Blake, ainsi que les facéties parodiques de Enrico Baj. Alors que les développements de l'assemblage et de la Lire la suite
DINE JIM (1935-    )

Écrit par :  Alain JOUFFROY

Un peintre américain, on le savait depuis Pollock, n'est pas forcément un homme sûr de sa supériorité, nationaliste et anti-Européen : Jim Dine (comme un James Rosenquist) est là pour le prouver. Né en 1935 dans l'Ohio, petit-fils de charpentier, arrivé à New York en 1958 et ayant participé activement, par ses happenings (The Lire la suite
ENVIRONNEMENT, art

Écrit par :  UniversalisFrançois LOYER

Dans le chapitre "Rendre le réel à l'état brut"  : …  Environnement, en effet, est emprunté au vocabulaire du « pop art » : le jeu de l'environnement consiste à réunir des objets d'usage courant, voire des déchets, dont la simple agglomération constitue l'œuvre d'art. En 1959, le pop art était encore un phénomène typiquement américain, étroitement relié à ses antécédents… Lire la suite
ERRÓ GUNDMUNDUR GUNDMUNSSON dit (1932-    )

Écrit par :  Alain JOUFFROY

Après avoir étudié la peinture à l'Académie de Reykjavik et contribué au sauvetage des passagers d'avions qui s'écrasent parfois sur les sommets de l'Islande ou récupéré la cargaison des bateaux qui font naufrage sur ses rives, Gundmundur Gundmunsson, peintre islandais né le 19 juillet 1932 à Olafsvik, dit Ferró, puis Erró, devenu professeur d'art… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

Écrit par :  François BRUNETÉric de CHASSEYUniversalisErik VERHAGEN

Dans le chapitre "De l'influence de l'art conceptuel"  : …  de clarté, souvent teintés de revendications nihilistes, se retrouvent en partie dans le pop art, qui constitue une autre des échappatoires au récit moderniste. Bien que d'origine britannique, le phénomène pop va connaître une expansion et une notoriété sans équivalents aux États-Unis. Ses représentants, plus ou moins dissidents, ceux de la côte… Lire la suite
FAHLSTRÖM ÖYVIND (1928-1976)

Écrit par :  Alain JOUFFROY

Né à S ao Paulo de parents suédois et norvégien, revenu en Suède en 1939 et redevenu suédois en 1947, Fahlström ne peut être considéré seulement ni comme un peintre ni comme un Suédois. Enclin par nature et par expérience à l'universalité, il fut l'un des rares esprits encyclopédiques du xxe siècle. De… Lire la suite
FIGURATION NARRATIVE, Paris 1960-1972 (exposition)

Écrit par :  Anne TRONCHE

un langage pictural. Longtemps considérée comme une réponse française au formalisme du pop art, la figuration narrative souffrit quelque temps de l'ombre que lui fit le géant américain, plus structuré dans ses partis pris formels, plus organisé dans ses stratégies de conquête collective. Les outils utilisés – le report… Lire la suite
GERHARD RICHTER, PANORAMA (exposition)

Écrit par :  Erik VERHAGEN

Dans le chapitre "Héritier d'une tradition"  : …  chancelants du peintre, de ses recherches et tergiversations. Elle témoigne aussi de l'influence exercée sur lui par le pop art américain, traduisant d'emblée une forme d'opportunisme qui permettra à Richter de s'imprégner, au long d'une phase d'apprentissage relativement courte, des principales tendances à la mode. Pour un… Lire la suite
HAMILTON RICHARD (1922-2011)

Écrit par :  Guitemie MALDONADO

Dans le chapitre "Le « Big Daddy of Pop » (M.G. McNay) ?"  : …  alors en plein essor. Il participe activement à l'élaboration de ce que le critique Lawrence Alloway a baptisé « pop art » et dont le peintre livre en 1957 cette définition : « Le pop art est : populaire (conçu pour un public de masse)/ transitoire (solution à court terme)/ jetable (facilement oublié)/ bon marché/ produit en série/ jeune (destiné… Lire la suite
HOCKNEY DAVID (1937-    )

Écrit par :  Guitemie MALDONADO

quotidienne, les graffiti ou encore les dessins d'enfants lui valurent d'être associé au pop art ; une association aussi brève que circonstancielle, le peintre se considérant lui-même à l'« extrême périphérie » de ce mouvement. Il n'en participe pas moins, avec son œuvre où la figure humaine tient une place essentielle, au retour de la peinture… Lire la suite
HYPERRÉALISME

Écrit par :  Élisabeth LEBOVICI

Dans le chapitre "Histoire et refus de l'histoire"  : …  plus tard son héraut avec le peintre Andrew Wyeth (1917-2009). Cependant, l'« influence » américaine la plus repérable est celle du pop art, dont les hyperréalistes font perdurer l'intérêt pour les médias et les techniques de reproduction, les « images d'images », tout en limitant leurs référents à la photographie, sans… Lire la suite
IMPERSONNALITÉ EN ART

Écrit par :  Daniel CHARLES

L'idée d'impersonnalité renvoie d'abord à celle d'anonymat : il arrive qu'on ne sache quel nom mettre sous une toile ; on s'efforce alors de rattacher l'œuvre à un atelier, à une école, à une époque. C'est affaire d'attribution : les experts veillent, ne serait-ce que pour dépister les faussaires… Lire la suite
INDIANA ROBERT (1928-    )

Écrit par :  Élisabeth LEBOVICI

L'artiste Robert Indiana — né Robert Clark le 13 septembre 1928 dans l'État d'Indiana, aux États-Unis — revendique la spécificité américaine de son travail. « Je suis un peintre américain de signes », aime-t-il à dire. Cette caractéristique s'applique aussi bien à l'iconographie de ses œuvres, assimilée à celle du Pop Art,… Lire la suite
JACQUET ALAIN (1939-2008)

Écrit par :  Universalis

alors à partir de tableaux classiques et de découpages de publicités et de magazines. Dès 1963, à Paris, il prend part au groupe Mec Art (pour Mechanical Art), qui réunit notamment Gianni Bertini, Pol Bury, Mimmo Rotella et Pierre Restany. Ces artistes utilisent des procédés de report mécanique d'images, comme la sérigraphie, sur différents… Lire la suite
JOHNS JASPER (1930-    )

Écrit par :  UniversalisBertrand ROUGÉ

Dans le chapitre "La rupture avec l'expressionnisme abstrait"  : …  pour l'agencement de motifs géométriques, il est considéré comme le double initiateur du pop art et de l'art minimal. Toutefois, sa technique originale annonce déjà le caractère très personnel de sa démarche. La technique de la peinture à l'encaustique, appliquée sur une toile encollée de journaux et de photos visibles par transparence, sèche… Lire la suite
KITAJ RONALD BROOKS (1932-2007)

Écrit par :  Stéphanie JAMET-CHAVIGNY

de l'art – notamment via les collages surréalistes de Max Ernst –, mais également de la littérature et de l'histoire politique. Sa conception de la peinture trouve alors un écho auprès de la nouvelle génération des artistes pop britanniques, en particulier David Hockney, avec lequel Kitaj étudie au Royal College of Art de Londres (1959-1962… Lire la suite
KITSCH

Écrit par :  Jean-Pierre KELLER

Dans le chapitre "Art et kitsch"  : …  de file des surréalistes aura-t-il été largement dépassé, notamment par les tenants du pop art américain, qui n'hésitèrent pas à trouver leurs sources d'inspiration, au début des années 1960, dans les produits ordinaires de la culture de masse, telles « ces bandes dessinées à cinq cents que l'on abandonne, notait le peintre… Lire la suite
KOONS JEFF (1955-    )

Écrit par :  Bernard MARCADÉ

Symptomatique de l'art des années 1980, l'œuvre de Jeff Koons s'inscrit à la perfection dans la situation idéologique et esthétique issue du pop art américain. « Mon message, remarque l'artiste, a été accompagné par une évolution sociale disant que les enfants de la classe moyenne blanche ont utilisé l'art de la même façon… Lire la suite
LICHTENSTEIN ROY (1923-1997)

Écrit par :  Éric de CHASSEY

Né en 1923 à New York, Roy Lichtenstein a été considéré, du début des années 1960 à sa mort, survenue le 29 septembre 1997 dans la même ville, comme l'un des chefs de file du pop art. Mieux qu'aucun autre, il en incarna la version américaine, dépourvue de l'ambiguïté qui s'associa dès l'origine aux réalisations des… Lire la suite
MARTIAL RAYSSE (exposition)

Écrit par :  Didier SEMIN

Dans le chapitre "Une unité nouvelle"  : …  Obelisk II], 1964). L’abondance des prêts consentis par les collections privées et publiques permettait de prendre la mesure de cette période de Martial Raysse que l’on continue de rattacher, non sans raison, au pop art américain. Les trois salles dévolues à cette partie de l’œuvre s’achevaient sur la… Lire la suite
NEW YORK ÉCOLE DE

Écrit par :  Maïten BOUISSET

Dans le chapitre "Une peinture sans limites"  : …  de l'école de New York, va remettre en question le mode d'expression lié à la révolte purement physique de l'art gestuel et ouvrir la voie au pop art. En 1958, Le Museum of Modern Art de New York peut « s'enorgueillir » de l'accueil international, tant au niveau du marché qu'à celui des institutions, qui est réservé à l'exposition qu'il organise… Lire la suite
NOUVEAU RÉALISME

Écrit par :  Catherine VASSEUR

Dans le chapitre "Les nouveaux réalistes avec Yves Klein et après lui"  : …  procède d'une même démarche d'appropriation du réel, ne doit-on pas considérer que le Pop Art, dans son ensemble, en procède aussi ? Quant à l'assemblage, comme en témoignait l'exposition du MoMA en 1961 à New York, il avait donné lieu aux États-Unis à des courants d'une diversité extrême, dont l'influence sur les milieux artistiques européens ne… Lire la suite
OLDENBURG CLAES (1929-    )

Écrit par :  Élisabeth LEBOVICI

« Drôles, touchantes et absurdes », selon Margit Rowell dans le catalogue de l'exposition Qu'est-ce que la sculpture moderne ? (Centre Georges-Pompidou, Paris, 1986), « les œuvres d'Oldenburg illustrent de façon éclatante la banalité, la vulgarité et l'inconstance des valeurs sacrées de la vie américaine ». Claes Oldenburg est… Lire la suite
PAOLOZZI EDUARDO (1924-2005)

Écrit par :  Christophe DOMINO

soixante-deux ans – qu'a disparu, le 22 avril 2005, Eduardo Paolozzi, né le 7 mars 1924 de parents italiens, près d'Édimbourg en Écosse. L'artiste doit ce titre à son rôle dans l'histoire du pop art en Angleterre, mais aussi à une carrière très remplie d'animateur et d'enseignant, qui l'a conduit à une reconnaissance dépassant les cercles initiés… Lire la suite
PASCHKE ED (1939-2004)

Écrit par :  Universalis

les images, des mieux reconnues (œuvres de Gauguin, expressionnistes) aux plus populaires. Il exerce de petits métiers, puis se trouve à New York au plus fort du mouvement pop, et d'un déferlement d'images auquel il puise pour des œuvres où il privilégie le bizarre, le violent, le difforme. Il croit au pouvoir de la confrontation, à l'exploration d… Lire la suite
PEELLAERT GUY (1934-2008)

Écrit par :  Dominique PETITFAUX

où il a rencontré les artistes du Push Pin Studio, il a l'idée de créer une bande dessinée qui serait graphiquement inspirée par le pop art. Ainsi naît en 1966, sur un scénario de Pierre Bartier, son premier album, Les Aventures de Jodelle, édité par Éric Losfeld. Le personnage principal, une espionne peu vêtue, sosie de la chanteuse Sylvie… Lire la suite
PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

Écrit par :  Jean-Luc DAVAL

Dans le chapitre "La photographie comme art"  : …  les peintres vont permettre à la photographie de trouver une nouvelle dimension créative. Ainsi, dans le contexte du pop art et du nouveau réalisme, la photographie intervient à nouveau dans la peinture ; les expositions montrant ce phénomène se multiplient jusqu'à ce que la Documenta 5 de Kassel en 1972 consacre la photographie comme un moyen… Lire la suite
POLKE SIGMAR (1941-2010)

Écrit par :  Erik VERHAGEN

– à mi-chemin de l'installation, de la performance et d'une exposition de peintures – placée sous l'influence d'un pop art américain qui marque durablement le jeune Polke, comme l'attestent les peintures et les dessins réalisés tout au long de ses études, achevées en 1967… Lire la suite
POP ET ROCK

Écrit par :  Eugène LLEDO

Dans le chapitre "Pop art et pop music"  : …  À partir des années 1960, l'expression « popular art » englobe les manifestations de la culture de masse mais aussi les affiches publicitaires, la télévision, la bande dessinée, le design des produits manufacturés... L'approche esthétique préconisée par le mouvement pop, à la fois ironique et festive, réhabilite en effet ces aspects de la culture… Lire la suite
RAYSSE MARTIAL (1936-    )

Écrit par :  Maïten BOUISSET

Dans le chapitre "Entre photographie et néon"  : …  America, America (1964, Musée national d'art moderne, Centre Georges-Pompidou, Paris). Aux États-Unis, il devient très vite une des vedettes de la jeune avant-garde associée au pop art. De ce côté-ci de l'Atlantique, le Stedelijk Museum d'Amsterdam lui consacre une importante rétrospective en 1965, comme… Lire la suite
RÉALISME RETOUR AU

Écrit par :  Jean CLAIR

Dans le chapitre "Par-delà le maniérisme : l'exemple de Jim Dine"  : …  Dès les années 1960, le Pop Art et le photoréalisme, ce dernier connu en Europe sous le nom d'hyperréalisme, avaient offert une alternative figurative au primat de l'abstraction. En dépit de leur formalisme, ces deux courants avaient déjà amené quelques peintres à s'interroger sur la nature du procès réaliste et sur le… Lire la suite
RICHTER GERHARD (1932-    )

Écrit par :  Erik VERHAGEN

Dans le chapitre "Le réalisme capitaliste"  : …  traduisent les rapports conflictuels, faits d'attirance et de rejet, que ces étudiants entretiennent avec le pop art découvert par le biais de revues américaines. Constituant à leur yeux un moyen salvateur d'échapper à l'emprise de l'hégémonisme moderniste, le phénomène anglo-saxon donne par ailleurs aux jeunes artistes la possibilité de s'… Lire la suite
RIVERS LARRY (1923-2002)

Écrit par :  Thierry DUFRÊNE

De son vrai nom Yizroch Loiza Grossberg, Larry Rivers est né en 1923 dans le Bronx. Il est mort à Southampton dans l'État de New York en 2002. Il est l'un des artistes qui stimulèrent le plus l'esprit pop sans se couler dans le moule. Il était de toute façon d'une génération antérieure, celle des néo-dadas (Johns, Rauschenberg), et n'allait pas… Lire la suite
ROSENQUIST JAMES (1933-2017)

Écrit par :  Charles SALA

emptynull… Lire la suite
RUSCHA ED (1937-    )

Écrit par :  Erik VERHAGEN

et 1965. Récusant toute épithète visant à enfermer son travail dans une catégorie donnée (sa participation à l'exposition collective New Painting of Common Objects, au musée de Pasadena, en 1962, officialisera pourtant, malgré ses réticences, son assimilation à l'aventure pop de la côte ouest), Ruscha développe dès le début des… Lire la suite
SEGAL GEORGE (1924-2000)

Écrit par :  Jacinto LAGEIRA

Artiste américain, George Segal a souvent été considéré comme un sculpteur pop. „La réalité de George Segal est une réalité tragique, dans laquelle l'être humain et l'objet sont seuls et immobiles, mais paraissent destinés, par une sorte de volonté intérieure, à demeurer à jamais dans le même état.“ Ces mots d'Allan Kaprow,… Lire la suite
SÉRIE, art

Écrit par :  Marie-José MONDZAIN-BAUDINET

Lorsqu'on parle de série en art, on désigne soit un ensemble ordonné d'œuvres régies par un thème, support d'un problème plastique à résoudre, soit une multiplicité de figures plus ou moins équivalentes résultant d'un jeu combinatoire ou encore d'un traitement répétitif systématique… Lire la suite
SONNABEND ILEANA (1914-2007)

Écrit par :  Bénédicte RAMADE

avant-garde en Europe. La première exposition de Jasper Johns (découvert par Castelli) y est organisée. Tous les artistes « pop » qu'Ileana Sonnabend expose, d'Andy Warhol à James Rosenquist et Claes Oldenburg en passant par Robert Rauschenberg, lui vaudront le surnom de « mère du pop ». Très vite,… Lire la suite
TÉLÉMAQUE HERVÉ (1937-    )

Écrit par :  Maïten BOUISSET

Peintre français né le 5 novembre 1937 à Port-au-Prince (Haïti), Hervé Télémaque aime à tracer, en une sorte d'inventaire ambigu et mystérieux, les images les plus banales et les objets les plus quotidiens, cela non point pour les charger de leur pouvoir expressif habituel, mais au contraire pour les couper et les isoler de leur contexte en… Lire la suite
WARHOL ANDY (1928-1987)

Écrit par :  Bernard MARCADÉ

. D'abord dessinateur de mode et de publicité, Warhol exécute ses premières peintures à partir de bandes dessinées en 1960. Admirateur de Marcel Duchamp, il devient la figure de proue du pop art américain. Les Dollar Bills, les Campbell's Soup Cans, les portraits de Marilyn ou de Liz Taylor qu'il élabore dès… Lire la suite
WESSELMANN TOM (1931-2004)

Écrit par :  Christophe DOMINO

En empruntant dans sa peinture certains traits à la communication commerciale, et plus encore, en traitant à satiété de l'objet idéal du consommateur moderne – le corps féminin mis au rang de marchandise désirable en même temps que confronté à l'héritage du nu artistique –, en jouant d'une fascination ironique pour la figure… Lire la suite

Afficher la liste complète (48 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.