Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PESANTEUR

Articles

  • TERRE - Planète Terre

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Jean KOVALEVSKY
    • 9 225 mots
    • 9 médias
    ...d'une nouvelle entreprise de l'Académie des sciences, ainsi qu'une image précise de la forme de la Terre qui fut acquise par l'étude des anomalies de pesanteur. Rapportée à un ellipsoïde de référence calculé au niveau moyen des mers, corrigée de l'effet des reliefs, la pesanteur présente des anomalies...
  • ACCÉLÉROMÈTRES SPATIAUX

    • Écrit par Raphaël F. GARCIA, Pierre TOUBOUL
    • 4 883 mots
    • 3 médias
    ...L'objectif scientifique de la mission Goce consiste à déterminer de façon très précise les anomalies du champ de gravité terrestre. En un point donné, la pesanteur est la résultante de l'attraction gravitationnelle suivant la loi de Newton et de l'accélération centrifuge induite par la rotation journalière...
  • CENTRIFUGATION

    • Écrit par Jean LEMERLE
    • 1 797 mots
    • 3 médias

    Lorsque la décantation de particules sous l'effet du champ de pesanteur est inefficace ou trop lente, on a alors recours au procédé de centrifugation. Pour cela, on substitue au champ de pesanteur terrestre un champ de forces centrifuges infiniment plus grand, soit de 500 000 à 1 million de fois l'accélération...

  • DYNAMIQUE

    • Écrit par Michel CAZIN, Jeanine MOREL
    • 9 671 mots
    • 4 médias
    ...faut donc introduire les forces d'inertie d'entraînement et complémentaire (théorie du mouvement relatif) dues à la rotation de la Terre sur elle-même. En pratique, l'accélération g de la pesanteur est la résultante de l'accélération newtonienne due à la Terre et de l'accélération d'entraînement...
  • GÉODÉSIE

    • Écrit par Anny CAZENAVE, Pascal WILLIS
    • 7 312 mots
    • 3 médias
    Un point à la surface terrestre est soumis à la force d'attraction gravitationnelle et à la force centrifuge, due à la rotation terrestre. L'accélération résultante est l'accélération de pesanteur, notée g qui dérive d'un potentiel, noté W, appelé potentiel terrestre.
  • GRAVIMÉTRIE

    • Écrit par Jean GOGUEL
    • 6 129 mots
    • 2 médias

    La gravimétrie a pour objet la mesure de l'intensité de la pesanteur en un point donné, et elle exploite les résultats de cette mesure, effectuée en un grand nombre de stations. L'intensité de la pesanteur étant directement liée à l'attraction subie par l'instrument de la part des différentes parties...

  • HORLOGERIE

    • Écrit par Claude ATTINGER, André BEYNER
    • 7 798 mots
    • 18 médias
    Lorsque l'axe du balancier est vertical (montre en position horizontale), l'accélération de la pesanteur est sans influence sur la marche. Par contre, lorsque l'axe est horizontal (montre verticale) et si le balancier n'est pas parfaitement équilibré, un couple provenant de la pesanteur s'ajoute au couple...
  • INTERACTIONS (physique) - Interaction gravitationnelle

    • Écrit par Alain KARASIEWICZ, Marie-Antoinette TONNELAT
    • 1 968 mots
    • 2 médias
    ...qui constitue la notion de gravitation est exposée dans les Principia (1687) d'Isaac Newton. Elle a son origine dans la comparaison des forces de pesanteur en différents points de la Terre et dans l'observation du mouvement de la Lune (fig. 1). Newton suppose que celle-ci « tombe » sur la...
  • INTERACTIONS (physique) - Unification des forces

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 2 902 mots
    C'est vers 1680 qu'Isaac Newton affirme que la pesanteur et le mouvement des planètes sont deux manifestations d'une unique force. Cette unification de la gravité terrestre, responsable de la pesanteur, et de la gravité céleste, responsable du mouvement des corps célestes, dépasse la simple reconnaissance...
  • ISOSTASIE, géologie

    • Écrit par Anny CAZENAVE
    • 745 mots
    • 2 médias

    Le terme « isostasie » (du grec isos, égal, et stasis, arrêt) traduit l'état d'équilibre des roches de la croûte terrestre par rapport au manteau sous-jacent. Ce phénomène implique que, au-dessus d'une certaine profondeur, appelée niveau de compensation, la masse des roches crustales superficielles...

  • MASSE, physique

    • Écrit par Jean-Marc LÉVY-LEBLOND, Bernard PIRE
    • 4 013 mots
    ...masse vise à caractériser la « quantité de matière » contenue dans un objet physique. Cette grandeur se révèle d'abord à nos sens par l'intermédiaire du poids de l'objet : la force de pesanteur qu'exerce la Terre est de toute évidence d'autant plus grande que l'objet contient plus de matière. La pratique...
  • MÉCANIQUE - Histoire de la mécanique

    • Écrit par Pierre COSTABEL
    • 6 174 mots
    • 3 médias
    ...doute l'effort d'abstraction nécessaire à l'élaboration des principes est limité puisque Galilée ne parvient pas à concevoir un corps physique sans sa pesanteur et la distinction des points de vue cinématique et dynamique n'est pas nette. Mais la série de propositions que l'auteur tire de la méditation...
  • MILIEU, écologie

    • Écrit par Cesare F. SACCHI
    • 7 829 mots
    • 1 média
    C'est un autre facteur écologique universel, qui conditionne à la fois la structure physique du milieu (stratification de l'atmosphère, de l'hydrosphère, des sédiments et des sols), la distribution et la morphologie des organismes, leur activité de constructeurs. Parmi les conséquences de la gravité...
  • PASCAL BLAISE (1623-1662)

    • Écrit par Dominique DESCOTES, François RUSSO
    • 8 436 mots
    • 4 médias
    ...maximale dans les pompes. Mieux que ses prédécesseurs, Pascal comprend que cette expérience implique non seulement l'existence du vide, mais aussi la pesanteur de l'air. Niée assez habituellement jusque-là, la pesanteur de l'air a été presque acceptée par Galilée et Baliani, puis par Torricelli...
  • TARTAGLIA NICCOLO FONTANA dit (1499-1557)

    • Écrit par Universalis
    • 318 mots

    Mathématicien italien auquel on doit une méthode de résolution de l'équation du troisième degré et un des premiers traités de balistique. Niccolo Fontana est né à Brescia. Lors du sac de cette ville par les Français (1512), il eut la mâchoire fendue par un sabre ; il en résulta une...

  • TRAITÉ DE PHYSIQUE, Jacques Rohault

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 742 mots

    Le Traité de physique de Jacques Rohault, dont la parution originale date de 1671, connut un grand succès. Publié à six reprises en français jusqu’en 1730, il paraît pour la première fois en latin à Genève en 1674, puis à cinq autres reprises à Londres, à partir de 1702. Au moment de sa première...

  • TROPISMES VÉGÉTAUX

    • Écrit par K. V. THIMANN
    • 3 977 mots
    • 5 médias
    La réponse des plantes supérieures à la pesanteur diffère de leur réponse à la lumière en ce que non seulement leurs pousses mais aussi leurs racines y sont très sensibles. La réponse des racines est positive, c'est-à-dire dirigée vers le sol, tandis que celle des tiges est négative, dirigée vers...