TRAITÉ DE PHYSIQUE, Jacques Rohault

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Traité de physique de Jacques Rohault, dont la parution originale date de 1671, connut un grand succès. Publié à six reprises en français jusqu’en 1730, il paraît pour la première fois en latin à Genève en 1674, puis à cinq autres reprises à Londres, à partir de 1702. Au moment de sa première parution en français, René Descartes est mort depuis plus de vingt ans et Rohault s’est institué le propagateur de la physique cartésienne. Trente ans plus tard en Angleterre, ses éditions en latin, sans doute pour atteindre un plus grand nombre de lecteurs, sont cette fois accompagnées de commentaires d’un ardent défenseur de la physique d’Isaac Newton, Samuel Clarke. Le second ouvrage de Rohault, les Entretiens sur la philosophie, daté également de 1671, développe le Traité sur un mode plus philosophique. Cette seconde vague de publication puis l’arrêt des éditions du Traité de physique après 1730 reflètent la perte d’influence de Rohault au début du xviiie siècle, face à la montée en puissance de la physique newtonienne. La cohabitation de la physique de Descartes et de celle de Newton pendant quelques dizaines d’années, à laquelle l’ouvrage de Rohault a largement contribué, a ainsi alimenté un débat philosophique et scientifique majeur entre ces « deux physiques ».

Le physicien français Jacques Rohault est né à Amiens en 1618, ou en décembre 1617, dans une famille aisée. Après des études classiques chez les jésuites, il se forme lui-même à la physique et aux mathématiques, acquérant une notoriété telle qu’il devient le professeur de mathématiques du Dauphin et des princes de Conti. Son enseignement est très orienté vers la géométrie et tout particulièrement vers les applications civiles et militaires de cette discipline. Autodidacte également en philosophie, il semble y avoir été initié par [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Autres références

«  TRAITÉ DE PHYSIQUE, Jacques Rohault  » est également traité dans :

THERMODYNAMIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 830 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Évolution de la calorimétrie »  : […] Au xvii e  siècle, avant l'invention du thermomètre, les physiciens ne pouvaient avoir que des idées confuses en ce qui concerne la chaleur ; l'œuvre de Jean-Baptiste Morin (1583-1656), professeur de mathématiques et d'astronomie au Collège royal (l'actuel Collège de France), en témoigne. Dans son Astrologia gallica , publiée en 1661 à La Haye, Morin est tout fier de consacrer un chapitre à la dét […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « TRAITÉ DE PHYSIQUE, Jacques Rohault », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-physique/