Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

OUVERTURE, musique

Articles

  • OUVERTURE, musique

    • Écrit par Marc VIGNAL
    • 774 mots

    Sous son acception la plus générale, l'ouverture désigne le morceau d'orchestre joué à rideau fermé avant une représentation d'opéra, voire avant tout spectacle (ouverture écrite par Beethoven pour son balletProméthée). Le premier exemple connu en est sans doute...

  • COMPOSITION MUSICALE

    • Écrit par Michel PHILIPPOT
    • 6 846 mots
    • 2 médias
    ...succession des mouvements. On peut en effet imaginer que la suite (succession de pièces variées toujours exécutées à la suite les unes des autres) et l' ouverture (dans laquelle on trouve l'alternance des tempi lent-vif-lent ou vif-lent-vif, suivant qu'elle est « à la française » ou « à l'italienne ») ...
  • FORME, musique

    • Écrit par Juliette GARRIGUES
    • 1 673 mots
    L'ouverture est une composition instrumentale placée au début d'œuvres lyriques (opéra, oratorio, opéra-comique) ou instrumentales. La toccata pour trombones et orgue par laquelle débute L'Orfeo de Monteverdi constitue l'exemple le plus ancien d'ouverture à l'italienne ; elle incitera...
  • LULLY JEAN-BAPTISTE

    • Écrit par Philippe BEAUSSANT
    • 2 185 mots
    • 3 médias
    ...par moments une écriture évocatrice (sommeil de Renaud dans Armide, symphonies guerrières ou pastorales). Il a sinon créé, du moins réglé l' ouverture à la française (lent et pointé, vif et fugué, avec souvent reprise d'un mouvement lent) et donné à la passacaille ou à la chaconne une extension...
  • OPÉRA - Les techniques d'écriture

    • Écrit par Yves GÉRARD
    • 3 817 mots
    • 1 média
    D'abordsimple fanfare annonciatrice du début de la pièce, confiée aux instruments à vent, l'ouverture deviendra un morceau orchestral élaboré, indépendant puis progressivement relié au contenu même de l'opéra. Deux modèles furent adoptés par les compositeurs : celui de la « sinfonia » en trois mouvements...
  • PRÉLUDE

    • Écrit par Marc VIGNAL
    • 240 mots

    D'une façon générale, en musique, le terme « prélude » désigne un mouvement autonome (par opposition à l'introduction, théoriquement rattachée à ce qui suit) servant à introduire le corps principal de l'œuvre, voire une autre œuvre ou un groupe d'œuvres sans rapport direct avec lui (brèves...

  • RAMEAU JEAN-PHILIPPE

    • Écrit par Roger BLANCHARD
    • 3 204 mots
    • 1 média
    On appelait « simphonies » à l'époque de Rameau tout ce qui était instrumental ; le mot recouvrait à la fois l'ouverture, les interludes dramatiques et les morceaux purement chorégraphiques. Grande nouveauté pour l'ouverture : elle n'est plus une simple introduction décorative ; Rameau lui confère...
  • SCARLATTI LES

    • Écrit par Roland de CANDÉ
    • 2 006 mots
    • 2 médias
    ...point de l' aria da capo, à reprise ornée, qu'il adopta comme seul type d'air d'opéra (cf. air - Musique), et le triomphe de l' ouverture dite « italienne ». Inaugurée par Marcantonio Cesti en 1667, ce genre d'ouverture, généralement qualifiée de « sinfonia », se compose de trois...
  • SONATE

    • Écrit par Michel PHILIPPOT
    • 3 543 mots
    ...celle qui se passe de toute référence extramusicale et, a fortiori, de la référence littéraire imposée par le texte dans la musique vocale. Ensuite, l' ouverture ayant été, dans l'opéra et le drame musical, le seul moment de musique uniquement instrumentale et, à ce titre, ayant eu sa forme fixée, il est...
  • SUITE, musique

    • Écrit par Roger BLANCHARD
    • 1 047 mots
    • 1 média

    À l'origine, on désignait par « suite » une série d'airs de danse écrits dans la même tonalité (majeure ou mineure) mais de rythme et de caractère différents.

    On peut faire remonter au Moyen Âge l'usage de lier les danses, deux par deux : une lente et une vive. On remarque...