PRÉLUDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'une façon générale, en musique, le terme « prélude » désigne un mouvement autonome (par opposition à l'introduction, théoriquement rattachée à ce qui suit) servant à introduire le corps principal de l'œuvre, voire une autre œuvre ou un groupe d'œuvres sans rapport direct avec lui (brèves interventions d'orgue avant les diverses parties de la messe). Chez Bach, les Suites anglaises pour clavecin se distinguent des Suites françaises par la présence d'un prélude avant les danses proprement dites.

Par extension, le prélude est une forme musicale introduisant une fugue, une cantate, un opéra, ce qui rend le terme plus ou moins synonyme d'introduction ou d'ouverture.

Avec ses Préludes pour piano, Chopin écrivit une série de courtes pièces proches de l'improvisation, n'introduisant rien sinon le silence (ou la pièce suivante), mais dont on peut trouver partiellement l'origine dans l'habitude qu'avaient les pianistes d'improviser brièvement avant de jouer (c'est peut-être, compte tenu de cette possibilité virtuelle, pourquoi ces Préludes font appel aux 24 tonalités majeures et mineures). Le seul grand successeur de Chopin en la matière fut Debussy, qui donna en outre à ses Préludes des titres, inscrits d'ailleurs par lui (démarche significative) non pas au début, mais après l'ultime mesure de chacun.

—  Marc VIGNAL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRÉLUDE  » est également traité dans :

24 PRÉLUDES, OPUS 28 (F. Chopin)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 274 mots

Au xv e  siècle, de courtes pièces improvisées permettent à l'interprète de vérifier l'accord de son instrument, « en prélude » à l'exécution de l'œuvre elle-même. Avec Andrea Gabrieli au xvi e  siècle, Dietrich Buxtehude au xvii e , François Coup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/24-preludes-opus-28/#i_12304

BUXTEHUDE DIETRICH (1637 env.-1707)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 941 mots

Longtemps revendiqué par l'Allemagne et par le Danemark, Buxtehude naît dans une portion du Holstein alors danoise mais qui plus tard deviendra (et restera) allemande ; il passera les trente premières années de sa vie au Danemark (en n'y composant qu'une seule œuvre) et les quarante dernières (les plus glorieuses) en Allemagne. Il a seulement un an lorsque son père est nommé organiste à Hälsingbor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dietrich-buxtehude/#i_12304

CHOPIN FRÉDÉRIC

  • Écrit par 
  • Jean VIGUÉ
  •  • 2 697 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des « phrases au long col » »  : […] Très peu de thèmes de Chopin ont le caractère, généralement bref, ferme et arrêté, de l'idée symphonique. À moins qu'ils n'aient volontairement celui de la danse ( Polonaises , Mazurkas , Valses , etc.), ses thèmes sont de caractère vocal. Marcel Proust a bien su les définir tout en imitant leur tournure, lorsqu'il écrivait « les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-chopin/#i_12304

DEBUSSY CLAUDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 762 mots
  •  • 21 médias

22 août 1862 Achille-Claude Debussy naît à Saint-Germain-en-Laye. 1884 Debussy remporte le prix de Rome avec sa cantate L'Enfant prodigue , « scène lyrique pour soprano, baryton et ténor avec orchestre » (L 57) . 29 décembre 1893 Le Quatuor à cordes en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debussy-reperes-chronologiques/#i_12304

LUTH

  • Écrit par 
  • Joël DUGOT
  •  • 7 042 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le luth et les formes musicales »  : […] Cet aspect psychologique détermine profondément le caractère de la musique. La solitude du luthiste l'engage à la méditation et à l'invention. Ses recherches déterminent trois formes essentielles qui dominent toute la littérature du luth. La plus proche de l'esprit solitaire des luthistes est la forme libre que caractérisent le ricercare , la fantaisie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luth/#i_12304

OUVERTURE, musique

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 782 mots

Sous son acception la plus générale, l'ouverture désigne le morceau d'orchestre joué à rideau fermé avant une représentation d'opéra, voire avant tout spectacle (ouverture écrite par Beethoven pour son ballet Prométhée ). Le premier exemple connu en est sans doute la petite fanfare intitulée toccata précédant l' Orfeo de Monteverd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouverture-musique/#i_12304

Prélude à l'après-midi d'un faune, DEBUSSY (Claude)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 581 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] En 1889, Debussy se rend à Bayreuth ; il en revient wagnérien. La même année, il découvre lors de l'Exposition universelle la musique russe et les timbres inouïs de l'Extrême-Orient. Il connaît le succès en 1894 avec le Prélude à l'après-midi d'un faune . Les chefs-d'œuvre se succèdent : Nocturnes (1901), réponse musicale au symbolisme littéraire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prelude-a-l-apres-midi-d-un-faune-debussy-claude/#i_12304

Prélude n° 12, CHOPIN (Frédéric)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 453 mots

Dans le chapitre « Auteur »  : […] Pianiste virtuose précoce, Chopin découvre Bach et Mozart grâce à un de ses premiers maîtres, Vojtech Zwyny. Ses premières compositions, imprégnées du folklore de sa Pologne natale, datent de son adolescence. En 1830, il quitte sa patrie, une semaine avant l'insurrection de Varsovie. À Paris, il est immédiatement reconnu pour ses talents de compositeur et de pianiste. Désormais célèbre, il compose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prelude-n-12-chopin-frederic/#i_12304

RITOURNELLE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 62 mots

Refrain qui, dans certains madrigaux des xiv e et xv e siècles, reprend la même mélodie et les mêmes paroles. Au xvii e siècle, courte composition instrumentale, synonyme de prélude quand elle introduit une mélodie ou une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ritournelle/#i_12304

TOCCATA

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 530 mots

Terme utilisé en musique, à partir de la fin du xvi e  siècle, pour désigner une pièce destinée à être touchée ( toccare  ; de même cantare a donné cantata et sonare , sonata) sur instrument à clavier. Auparavant, toccata s'entend parfo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toccata/#i_12304

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « PRÉLUDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prelude/