MASSADA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Éperon rocheux entouré de ravins et dominant la rive occidentale de la mer Morte, non loin de la presqu'île de Lisan qui permettait de traverser la mer à gué. Ce rocher fut fortifié par le grand prêtre Jonathan lors des guerres maccabéennes, mais c'est Hérode le Grand qui lui donna toute son importance. D'après le témoignage de Flavius Josèphe, en ~ 40, Hérode, poursuivi par les Parthes, y mit à l'abri sa famille. Plus tard, il décida d'y bâtir un palais-forteresse qui soit un séjour plus agréable au cas où il serait obligé d'y chercher refuge.

Israël : carte administrative

Israël : carte administrative

carte

Carte administrative d'Israël. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Durant la première révolte juive, les sicaires s'emparent de cette forteresse après en avoir massacré la garnison romaine. Après la chute de Jérusalem en 70, des groupes importants de révoltés sont repliés sur la forteresse de Massada et, pendant deux ans, organisent des coups de main contre les détachements romains du désert de Juda. En 72-73, le gouverneur romain Flavius Silva commence, avec la Xe légion, le siège de cette forteresse « imprenable ». Après plusieurs mois de siège, au printemps de 73 ou 74, les Romains, qui ont construit une rampe de siège du côté ouest, sont sur le point de donner l'assaut final ; alors, les quelque mille Zélotes qui défendent la forteresse, femmes et enfants compris, suivent le conseil de leur chef Éléazar Ben Yaïr et décident de se tuer plutôt que de se rendre. Lorsque les Romains donnent l'assaut, ils ne rencontrent que sept survivants, deux femmes et cinq enfants.

Le site archéologique, reconnu depuis longtemps, a été fouillé de 1963 à 1965 sous la direction de Y. Yadin. Les fouilles ont mis au jour un magnifique palais à trois étages, doté d'un décor de peintures pariétales, des entrepôts, des bains, des citernes construites par Hérode, les camps militaires et la rampe d'accès construite par les soldats romains, la synagogue et le bain rituel utilisés par les sicaires. Parmi les nombreux objets découverts, il faut mentionner les fragments de quatorze rouleaux de textes apocryphes ou biblique dont un de l'Ecclésiastique, de petits ostraca, l'un d'eux portant probablement le nom d'Éléazar Ben Yaïr, une belle collection de monnaies ainsi que des mosaïques de pavement d'époque byzantine.

—  André LEMAIRE

Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire, École pratique des hautes études, correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  MASSADA  » est également traité dans :

DESTRUCTION DE JÉRUSALEM PAR TITUS

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Depuis — 63 sous domination romaine, Israël fomente plusieurs révoltes. En 66, sous Néron, éclate une insurrection qui défait la XIIe légion de Cestius Gallus, gouverneur de Syrie. Un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destruction-de-jerusalem-par-titus/#i_21136

HÉRODE PALAIS D'

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 415 mots

L'époque d'Hérode le Grand (~ 37-~ 4) est l'ère des grandes constructions en Palestine. Outre la reconstruction du Temple de Jérusalem, deux forteresses construites à son propre usage se rattachent à son nom : Hérodion et Massada. Hérodion, qui devait servir de refuge en cas de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-d-herode/#i_21136

JUDAÏSME - Histoire des Hébreux

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 036 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La domination romaine »  : […] soir du triomphe, Siméon bar Giora, âme de la Guerre des Juifs, est étranglé dans le Tullianum. Pourtant une dernière place juive, Massada, tint jusqu'en avril 73 (74 selon certains). Les fouilles effectuées sur le site en 1964 confirment les récits de Flavius Josèphe. Dans cet ancien palais d'Hérode, les combattants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-des-hebreux/#i_21136

JUDAÏSME - L'art juif

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 6 857 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le second Temple »  : […] À Massada et dans le quartier résidentiel de Jérusalem, plusieurs mosaïques au décor géométrique ainsi que des fragments de fresques conservées in situ témoignent d'un artisanat florissant. Le grand nombre de fragments de verre soufflé trouvés à Jérusalem même permet de penser qu'il s'agissait d'une production locale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-l-art-juif/#i_21136

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 610 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les deux derniers siècles de la Jérusalem juive : de la prise de la ville par Pompée (63 av. J.-C.) à la fin de la « Guerre d'Hadrien » (135 apr. J.-C.) »  : […] sont supprimés, le grand prêtre est tué par les émeutiers, les garnisons romaines de Massada et de Jérusalem sont massacrées, et les insurgés proclament l'indépendance de l'État juif ; la petite communauté chrétienne de Jérusalem aurait alors quitté la ville pour se réfugier à Pella, en Transjordanie. En 67, Vespasien est chargé, par l'empereur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_21136

ZÉLOTES

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 496 mots

Flavius Josèphe et les sources chrétiennes appellent lêstai, c'est-à-dire brigands, les partisans de Juda le Galiléen qui pour eux-mêmes revendiquaient le titre de zélotes. Leur chef, Juda, qui vécut à la fin du ~ ier siècle et au début du i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zelotes/#i_21136

Pour citer l’article

André LEMAIRE, « MASSADA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/massada/