Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HÉRODE AGRIPPA II (27-env. 93) roi de Chalcis (50-env. 60)

Roi de Chalcis à partir de 50, né en 27, mort vers 93.

Arrière-petit-fils d’Hérode Ier le Grand (73 av. J.-C.-4 av. J.-C.), Agrippa II grandit à la cour impériale de Rome où il fait aussi ses études. En raison de sa jeunesse à la mort de son père, Agrippa Ier (10 av. J.-C.-44 apr. J.-C.), l’empereur Claude redonne à la Judée son statut de province romaine. Le jeune prince, cependant, s’intéresse au sort des Juifs et les aide à obtenir un décret modéré. En 48, il se voit confier l’autorité sur les affaires du temple de Jérusalem. En 50, il devient roi de Chalcis, région située entre le Liban et l’Anti-Liban. Dès 53, il échange ce royaume contre l’ancienne tétrarchie d’Hérode Philippe, constituée de Batanée et de Trachonite, dans le sud de la Syrie. En 54, le nouvel empereur, Néron, ajoute au royaume d’Agrippa II la Galilée. À l’instar de son père, Agrippa II collabore avec Rome et fait tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher la rupture entre Rome et les Juifs, mais en vain.

Entre 52 et 60, il nomme plusieurs grands prêtres, ce qui lui vaut l’inimitié des parties en conflit. Bien qu’à Alexandrie il soutienne les droits des Juifs, confrontés à des troubles avec le peuple hellène, en Judée où les agitateurs zélotes sont très actifs, il se tient à l’écart de la politique. En 60, quand saint Paul est arrêté, le procurateur consulte Agrippa II à son propos ; le tétrarque le déclare innocent.

En 66, le procurateur Gessius Florus laisse massacrer des Juifs à Césarée et les zélotes de Jérusalem se soulèvent. Agrippa II et sa sœur Bérénice prônent la modération, mais les zélotes prennent le dessus et la cause devient désespérée.

Des troubles menacent dans le royaume d’Hérode Agrippa II. Les armées qu’il a envoyées à Jérusalem capitulent pendant l’été 66 et les rebelles massacrent la garnison romaine. Titus arrive en 67 et Agrippa II prête son soutien aux opérations romaines. En 70, il aide le fils de Titus lors de la conquête de Jérusalem à proprement parler, mettant fin à la première révolte juive. Après la guerre, Titus agrandit les territoires d’Hérode Agrippa II qui semble avoir survécu jusqu’en 93.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • BÉRÉNICE (28 env.-?) princesse juive

    • Écrit par Valentin NIKIPROWETZKY
    • 646 mots

    Fille d'Hérode Agrippa Ier, petit-fils d'Hérode et de Mariamne, Bérénice épousa, en 41, Marcus, fils d'Alexandre, alabarque d'Alexandrie et frère du philosophe Philon. Le mari de Bérénice ne tarda pas à mourir. Son père lui fit alors épouser en 46 Hérode, roi de Chalcis, qui n'était...

  • PALESTINE

    • Écrit par Universalis, Ernest-Marie LAPERROUSAZ, Robert MANTRAN
    • 31 602 mots
    • 7 médias
    ...aussitôt après la Seconde Révolte juive. À la mort d'Agrippa Ier, l'empereur Claude refusa d'accorder au fils du défunt, qui portait aussi le nom d'Agrippa, la succession de son père, prétextant qu'il était trop jeune ; par contre, il lui accorda, quatre ans plus tard, celle de son oncle et beau-frère...

Voir aussi