ZANZIBAR

Médias de l’article

Tanzanie : carte administrative

Tanzanie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Culture d’algues, île de Zanzibar 

Culture d’algues, île de Zanzibar 
Crédits : EcoPrint/ Shutterstock

photographie

Zanzibar (Tanzanie)

Zanzibar (Tanzanie)
Crédits : James Strachan, Tony Stone Images/ Getty

photographie


Simple petite île corallienne, basse et pluvieuse, au large des côtes de l'actuelle Tanzanie, ne couvrant que 1 658 kilomètres carrés, Zanzibar a joué, dans l'histoire, un rôle essentiel comme centre de la thalassocratie omanaise, comme carrefour entre le continent africain, l'océan Indien, l'Arabie et l'Orient, et comme foyer de rayonnement culturel arabo-islamique. Trois éléments ont fortement influencé son histoire : le jeu des moussons permettant des navigations alternées aisées avec le nord-ouest de l'océan Indien ; les facilités portuaires et l'étroite proximité du continent noir ; la formation d'une langue et d'une culture originales, le swahili.

Tanzanie : carte administrative

Tanzanie : carte administrative

carte

Carte administrative de la Tanzanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Zanzibar, centre de l'empire omanais

Sur la côte de Zandj, comme ils la nomment, les Arabes enracinèrent à partir du xe siècle des comptoirs commerciaux qui furent actifs durant tout le Moyen Âge dans les relations de l'Afrique de l'Est tant avec le monde arabo-persan du Nord-Est qu'avec l'ensemble indonésien ou chinois de l'Est. Ils entraînèrent l'établissement de quelques Arabes et de quelques Perses (Chirazi).

L'installation des Portugais au xvie siècle laissa subsister nombre de ces villes-États dans des rapports complexes de suzeraineté, d'hostilité ou de collaboration. Zanzibar entre véritablement dans l'histoire, comme entité, avec sa reconquête par les Omanais (du sud de l'Arabie) en 1698. La suzeraineté de l'imām de Mascate-Oman demeure cependant lointaine, s'exerçant par l'intermédiaire de quelques descendants arabes locaux et d'une poignée d'émigrés d'Oman. La situation se modifie au début du xixe siècle avec la création d'un véritable empire omanais arabo-africain et l'élévation de Zanzibar au rang de capitale de cet empire.

L'île avait reconnu l'autorité de Sayid Saïd, imām de Mascate (1804-1856) dès son avènement. De 1828 à 1832, le souverain s'intéresse de plus en plus à ses territoires africains, [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ZANZIBAR  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 666 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'abolition de la traite ; transformations internes de l'Afrique »  : […] celle des esclaves. Les Nyamwézi (intérieur de la Tanzanie actuelle) organisent un trafic de cuivre et d'esclaves qui va du Katanga à la côte Est. Zanzibar, où est installé en 1832 le sultan de Mascate, Seyid Saïd, est devenu la capitale et le centre commercial de la côte ; ses plantations de girofle prospèrent grâce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-de-l-entree-dans-l-histoire-a-la-periode-contemporaine/#i_28944

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 320 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire anglophone »  : […] colonie blanche n'existait pas, le processus de décolonisation fut le moins troublé... du moins à court terme. Ainsi, le sort de Zanzibar fut séparé de celui du Tanganyika, et l'île devint un sultanat arabe indépendant en 1963. L'Ouganda offrait un autre cas de figure : ici, ni risque de conflit entre colonie de peuplement et Africains ni enjeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/#i_28944

INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 14 252 mots
  •  • 9 médias

et le golfe Persique, la Birmanie et la Malaisie, l'Afrique orientale et les îles (Zanzibar et Maurice). Mais l'emprise britannique sur l'océan Indien – pour importante qu'elle soit – n'est cependant ni totale ni exclusive. Les Français se sont maintenus à la Réunion ; bientôt ils sont aux Comores, puis décidés à s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-indien/#i_28944

KENYA

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Denis Constant MARTIN, 
  • Marie-Christine MARTIN, 
  • Hervé MAUPEU
  •  • 12 137 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'histoire précoloniale »  : […] famille swahili, la Mazaria de Mombasa. En 1840, Sayyid Said vient s'installer à Zanzibar, épicentre du commerce côtier, notamment de la traite des esclaves. Les Anglais s'efforcent de la limiter avant d'en obtenir l'interdiction en 1897. Dans l'intervalle, ils exercent une influence de plus en plus forte sur le trône de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenya/#i_28944

TANZANIE

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Marie-Aude FOUÉRÉ, 
  • Franck MODERNE
  •  • 12 362 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les représentations populaires du politique »  : […] des groupes considérés comme allogènes (Arabes, Indiens, Européens, Sud-Africains). Par ailleurs, l'ancienne division qui opposait les continentaux et les Zanzibaris est ravivée. Elle est énoncée en termes religieux, les îles de Zanzibar étant très majoritairement musulmanes. Elle repose aussi sur la distinction physique et identitaire entre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tanzanie/#i_28944

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis MIÈGE, « ZANZIBAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zanzibar/