ROBERT YVES (1920-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans le Saint-Germain-des-Prés de l'après-guerre, le cabaret La Rose rouge constituait un formidable vivier de comédiens rompus à toutes les disciplines du spectacle. Parmi eux, Yves Robert, né à Saumur le 19 juin 1920. Formé à l'école du Grenier-Hussenot, il alterne, comme tant d'acteurs de sa génération, le mime, le cabaret, le cinéma et le théâtre, où il reçoit le prix du meilleur comédien pour Colombe de Jean Anouilh, qu'il crée au côté de sa future épouse, Danièle Delorme.

Au cinéma, après avoir débuté en 1948 dans Les Dieux du dimanche de René Lucot, il tourne La Rose rouge de Marcello Pagliero (1951) avant de se spécialiser dans des rôles de composition très marqués : centenaire dans Les Truands de Carlo Rim (1956), officier matamore dans Les Grandes Manœuvres de René Clair (1955), ou silhouette onirique dans Juliette, ou la Clef des songes, de Marcel Carné (1951), ou encore dans Deux Sous de violettes (1951), l'unique film de Jean Anouilh, dont il avait partagé les aventures théâtrales.

Yves Robert réalise son premier film, Les hommes ne pensent qu'à ça, en 1955, avec Claude Sautet pour premier assistant. Il s'agit d'une fantaisie commentée en voix off, et interprétée par les acteurs de la troupe d'Olivier Hussenot. Les films qu'il tourne ensuite se distinguent par leur humour teinté d'un discret anarchisme : Ni vu ni connu (1958), d'après Alphonse Allais, où il confie un premier rôle à Louis de Funès, Signé Arsène Lupin (1959), hommage à Maurice Leblanc, avec Robert Lamoureux, et La Famille Fenouillard (1960), d'après Christophe, film quasi muet avec cartons explicatifs.

En 1962, après avoir fondé sa maison de production, Les Films de La Guéville, il réalise, d'après Louis Pergaud, La Guerre des boutons, qui va connaître un incontestable succès et recevoir de nombreuses récompenses. Il s'y révèle excellent directeur d'une troupe d'acteurs e [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROBERT YVES (1920-2002)  » est également traité dans :

BEDOS GUY (1934-2020)

  • Écrit par 
  • Véronique MORTAIGNE
  •  • 948 mots
  •  • 1 média

Le rire de Guy Bedos, aussi caustique que complice, emportait l’adhésion d’un public acquis. Aigre-doux et empathique, cet humoriste et comédien a inventé un style nouveau dans l’univers du one-man-show : la revue de presse. C’était un dévoreur de journaux en même temps qu’un citoyen toujours prêt à signer des pétitions contre l’obscurantisme ou la « connerie », aux côtés de ses camarades de lutt […] Lire la suite

BRASSEUR CLAUDE (1936-2020)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 899 mots

Né le 15 juin 1936 à Neuilly-sur-Seine, fils de Pierre Brasseur et Odette Joyeux, qui le mettent en pension pendant une grande partie de son enfance, Claude Brasseur est le descendant d’une longue lignée de comédiens. Il intitule d’ailleurs son autobiographie Merci   ! Pierre et fils, maison fondée en 1820 (avec Jeff Domenech, 2014), et son propre fils, Alexandre, né en 1971, sera à son tour acte […] Lire la suite

DABADIE JEAN-LOUP (1938-2020)

  • Écrit par 
  • Véronique MORTAIGNE
  •  • 1 052 mots

Le Français Jean-Loup Dabadie fut à la fois scénariste, dialoguiste, parolier, écrivain, auteur de théâtre et de sketchs. Homme courtois, drôle et élégant, il sut manier les arts dits simples et légers, jusqu’à les mener à l’Académie française, où il fut élu en 2008 – une première pour la vénérable institution. Tout au long d’une carrière récompensée par de multiples trophées (grand prix du cinéma […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Fort progrès du Front national aux élections régionales. 6-13 décembre 2015

.) et Provence-Alpes-Côte d’Azur avec Christian Estrosi (L.R.) ; elle l’emporte aussi à La Réunion avec Didier Robert (L.R.). Avec 677 sièges, la gauche est majoritaire dans cinq régions métropolitaines : Bretagne avec Jean-Yves Le Drian (P.S.), Centre-Val de Loire avec François Bonneau (P.S.), Bourgogne […] Lire la suite

France. Dépôt de bilan de La Cinq. 17-31 décembre 1991

, puis Yves Sabouret et Jean-Luc Lagardère, P.-D.G. de Hachette. Il s'agit de déterminer la compatibilité du plan social avec les engagements souscrits par Hachette. Le 27, après que les autres actionnaires de La Cinq (Silvio Berlusconi, Robert Hersant, Jean-Marc Vernes, le G.A.N.) eurent refusé […] Lire la suite

France. Mort de Gaston Defferre et conflits pour sa succession à la mairie de Marseille. 7-17 mai 1986

directeur de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône consacrée à l'élection du successeur de Michel Pezet, Yves Vidal, comme premier secrétaire. Michel Pezet avait réussi ainsi à faire élire son candidat contre celui de Gaston Defferre. Le 12, ses obsèques sont célébrées en présence d'une foule […] Lire la suite

Pour citer l’article

André-Charles COHEN, « ROBERT YVES - (1920-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-robert/