• Mes Favoris
  • ROBERT YVES (1920-2002)

    Carte mentale

    Élargissez votre recherche dans Universalis

    Dans le Saint-Germain-des-Prés de l'après-guerre, le cabaret La Rose rouge constituait un formidable vivier de comédiens rompus à toutes les disciplines du spectacle. Parmi eux, Yves Robert, né à Saumur le 19 juin 1920. Formé à l'école du Grenier-Hussenot, il alterne, comme tant d'acteurs de sa génération, le mime, le cabaret, le cinéma et le théâtre, où il reçoit le prix du meilleur comédien pour Colombe de Jean Anouilh, qu'il crée au côté de sa future épouse, Danièle Delorme.

    Au cinéma, après avoir débuté en 1948 dans Les Dieux du dimanche de René Lucot, il tourne La Rose rouge de Marcello Pagliero (1951) avant de se spécialiser dans des rôles de composition très marqués : centenaire dans Les Truands de Carlo Rim (1956), officier matamore dans Les Grandes Manœuvres de René Clair (1955), ou silhouette onirique dans Juliette, ou la Clef des songes, de Marcel Carné (1951), ou encore dans Deux Sous de violettes (1951), l'unique film de Jean Anouilh, dont il avait partagé les aventures théâtrales.

    Yves Robert réalise son premier film, Les hommes ne pensent qu'à ça, en 1955, avec Claude Sautet pour premier assistant. Il s'agit d'une fantaisie commentée en voix off, et interprétée par les acteurs de la troupe d'Olivier Hussenot. Les films qu'il tourne ensuite se distinguent par leur humour teinté d'un discret anarchisme : Ni vu ni connu (1958), d'après Alphonse Allais, où il confie un premier rôle à Louis de Funès, Signé Arsène Lupin (1959), hommage à Maurice Leblanc, avec Robert Lamoureux, et La Famille Fenouillard (1960), d'après Christophe, film quasi muet avec cartons explicatifs.

    En 1962, après avoir fondé sa maison de production, Les Films de La Guéville, il réalise, d'après Louis Pergaud, La Guerre des boutons, qui va connaître un incontestable succès et recevoir de nombreuses récompenses. Il s'y révèle excellent directeur d'une troupe d'acteurs e [...]


    1  2  3  4  5
    pour nos abonnés,
    l’article se compose de 2 pages


    Écrit par :

    Classification

    Pour citer l’article

    André-Charles COHEN, « ROBERT YVES - (1920-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-robert/