VOIX OFF, cinéma

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le Roman d'un tricheur, Guitry

Le Roman d'un tricheur, Guitry
Crédits : Hulton Getty

photographie

Citizen Kane, O. Welles

Citizen Kane, O. Welles
Crédits : Keystone/ Hulton Getty

photographie


Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un des personnages de la fiction et qui peut être ou non présent à l'écran au même moment. La voix off (hors champ) implique presque toujours un recul par rapport à l'action en cours : elle suppose donc une interprétation de cette action.

Utilisé de manière courante dans le film documentaire, ce procédé n'en a pas moins servi, souvent avec bonheur, les œuvres de fiction. Davantage que dans les rares essais de caméra subjective (dont l'exemple le plus abouti reste La Dame du lac [Lady in the Lake], 1947, de Robert Montgomery), il faut voir là l'équivalent de l'emploi du « je » en littérature. Aussi n'est-il pas étonnant que l'usage le plus systématique en ait été fait dans les adaptations de romans, l'un des premiers exemples, et peut-être le plus célèbre, étant Le Roman d'un tricheur, de Sacha Guitry (1936), où le décalage subtil entre l'action et le commentaire de l'auteur produit un fort effet d'ironie, typique de la manière de Guitry, dont Orson Welles saura se souvenir dans Citizen Kane (1941). Si la voix off donne le ton d'ensemble à certains films (c'est le cas pour Le Journal d'un curé de campagne de Bresson, 1950, comme pour Le Fleuve de Renoir, 1951), elle excelle à susciter le contrepoint. Ainsi dans Senso de Visconti (1954), alors qu'au début du film les décors, la couleur, l'environnement sonore plongent le spectateur dans l'ambiance somptueuse mais assez extérieure de l'opéra, l'intervention de la voix off, en le situant dans la conscience de l'héroïne, lui confère la dimension de l'intériorité.

Le Roman d'un tricheur, Guitry

Le Roman d'un tricheur, Guitry

photographie

Les Français Jacqueline Delubac et Sacha Guitry (1885-1957) dans Le Roman d'un tricheur, film réalisé par Guitry en 1936 et tenu par beaucoup comme son chef-d'œuvre. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Citizen Kane, O. Welles

Citizen Kane, O. Welles

photographie

Orson Welles (1915-1985) dans Citizen Kane, le film qu'il a écrit, réalisé et produit en 1941. L'histoire est inspirée de la vie du magnat de la presse William Randolph Hearst. 

Crédits : Keystone/ Hulton Getty

Afficher

La voix off peut être davantage qu'une adaptation au cinéma du monologue intérieur, lorsqu'elle met en question l'essence du récit cinématographique classique, à savoir la compatibilité de l'image et du son, et la subordination de celui-ci. Citons quelques exemples : la polyphonie toujours plus complexe des films de Jean-Luc Godard (voix, musique et image sont traités comme un seul matériau) ; la dissociation à l'œuvre dans les films de Guy Debord, où le texte, sans être un commentaire, détourne la représentation de la société marchande qu'avalise le cinéma (La Société du spectacle, 1973) ; dans Méditerranée de Jean-Daniel Pollet (1963), au contraire, la voix soutient plan par plan le rythme des séquences, leurs retours et leurs brisures jusqu'à ce qu'une réalité compacte prenne forme, dont la distance infinie fait l'objet même du film : qu'est aujourd'hui pour nous la mémoire de l'Antiquité ?

—  Jean-Louis COMOLLI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VOIX OFF, cinéma  » est également traité dans :

CINÉMA (Cinémas parallèles) - Le cinéma documentaire

  • Écrit par 
  • Guy GAUTHIER, 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 5 453 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le parlant (1930-1960) »  : […] tenté par les facilités du commentaire, d'en faire un usage abusif et pléonastique. Le commentaire, voix qui vient hors champ, est en effet, tout comme l'illustration sonore, un corps étranger par rapport aux images et aux sons prélevés sur l'environnement. Il implique une présence omnisciente, un pouvoir capable de contester, sans avoir à se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-cinemas-paralleles-le-cinema-documentaire/#i_39559

PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 247 mots

. Cette chronique de la décadence d'une famille est accompagnée par une étrange voix off qui raconte l‘action à la manière d’un chœur antique, ne se privant pas de porter des jugements sur les personnages et de reprendre ce qu'ils viennent de dire. À la fin, elle décline son nom (« My name is Orson Welles »), et l'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parlant-cinema-reperes-chronologiques/#i_39559

PARLANT CINÉMA

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 8 154 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La voix »  : […] et d'ubiquité qui en font le spectateur absolu des images du film – par opposition d'une part avec les personnages incarnés et visualisés qui évoluent sur l'écran et, d'autre part, avec les voix off sereinement désengagées (celles des documentaires, par exemple) qui commentent ou suscitent des images après coup sans plus y risquer leur corps actuel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-parlant/#i_39559

LE ROMAN D'UN TRICHEUR, film de Sacha Guitry

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 935 mots
  •  • 1 média

définir le cinéma par rapport au théâtre (« au théâtre, on joue ; au cinéma on a joué »), il tente un des rares films entièrement raconté par une voix narrative – la sienne –, et donc complètement au passé. C'est en effet son unique voix, omniprésente, intarissable, reconnaissable entre toutes, qui prête vie aux différents personnages, tandis que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-roman-d-un-tricheur/#i_39559

LE RUBAN BLANC (M. Haneke)

  • Écrit par 
  • Pierre GRAS
  •  • 1 049 mots

un procédé, presque passé de mode aujourd'hui dans le cinéma d'auteur, celui de la voix off d'un des personnages principaux, non seulement pour ouvrir le récit mais aussi pour l'accompagner de bout en bout et le clôturer. Mais cette voix qui, à peine le film commencé, raconte le premier des étranges et cruels incidents qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-ruban-blanc/#i_39559

SANDERS-BRAHMS HELMA (1940-2014)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 845 mots
  •  • 1 média

Le lyrisme, caractéristique première de l’auteur, réside dans l’image et dans l’écriture d’un commentaire off auquel elle prête sa propre voix. Il reste bien présent dans des œuvres en apparence très différentes. Ainsi, un an après Sous les pavés, la plage, elle réalise pour la télévision Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/helma-sanders-brahms/#i_39559

Pour citer l’article

Jean-Louis COMOLLI, « VOIX OFF, cinéma », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/voix-off-cinema/