BRASSEUR PIERRE (1905-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Acteur français, né le 22 décembre 1905 à Paris, mort le 14 août 1972 à Brunico, en Italie.

Pierre Albert Espinasse prend le nom de jeune fille de sa mère, actrice, et se fait appeler Pierre Brasseur lorsqu'il démarre sa longue carrière sur les planches. Dès les années 1920, il apparaît dans le rôle principal de films tels que Madame Sans-Gêne (1925) et Le Sexe faible (1933). Sa formation dramatique en fait un comédien idéal pour incarner son plus célèbre rôle : ainsi campe-t-il à merveille le personnage de Frédérick Lemaître, acteur exubérant et bourré de charme, dans Les Enfants du paradis (1945) de Marcel Carné d'après un scénario de Jacques Prévert.

Parmi les quelque 80 films de Pierre Brasseur, citons notamment Le Quai des brumes (1938), Lumière d'été (1943), Les Portes de la nuit (1946), La Tête contre les murs (1959) et Le Roi de cœur (1966). Sa carrière au théâtre est non moins remarquable : Jean-Paul Sartre écrit tout spécialement pour lui le rôle-titre de Kean (1953), biographie d'un célèbre acteur anglais. Pierre Brasseur publie son autobiographie, Ma Vie en vrac, en 1968.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  BRASSEUR PIERRE (1905-1972)  » est également traité dans :

BRASSEUR CLAUDE (1936-2020)

  • Écrit par 
  • René PRÉDAL
  •  • 899 mots

Né le 15 juin 1936 à Neuilly-sur-Seine, fils de Pierre Brasseur et Odette Joyeux, qui le mettent en pension pendant une grande partie de son enfance, Claude Brasseur est le descendant d’une longue lignée de comédiens. Il intitule d’ailleurs son autobiographie Merci   ! Pierre et fils, maison fondée en 1820 (avec Jeff Domenech, 2014), et son propre fils, Alexandre, né en 1971, sera à son tour acte […] Lire la suite

DABADIE JEAN-LOUP (1938-2020)

  • Écrit par 
  • Véronique MORTAIGNE
  •  • 1 052 mots

Le Français Jean-Loup Dabadie fut à la fois scénariste, dialoguiste, parolier, écrivain, auteur de théâtre et de sketchs. Homme courtois, drôle et élégant, il sut manier les arts dits simples et légers, jusqu’à les mener à l’Académie française, où il fut élu en 2008 – une première pour la vénérable institution. Tout au long d’une carrière récompensée par de multiples trophées (grand prix du cinéma […] Lire la suite

Pour citer l’article

« BRASSEUR PIERRE - (1905-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-brasseur/