CARPACCIO VITTORE (1460 env.-1526)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Rencontre à la porte Dorée, V. Carpaccio

Rencontre à la porte Dorée, V. Carpaccio
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le patriarche de Grado guérit un possédé, V. Carpaccio

Le patriarche de Grado guérit un possédé, V. Carpaccio
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

Saint Augustin dans son cabinet de travail, V. Carpaccio

Saint Augustin dans son cabinet de travail, V. Carpaccio
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Visitation, V. Carpaccio

La Visitation, V. Carpaccio
Crédits : Cameraphoto/ AKG

photographie

Tous les médias


Les composantes d'un style

Luca Paccioli

Par sa maîtrise dans l'organisation de la perspective, Carpaccio assouplit et précise à la fois la leçon d'Antonello. Les fuites d'architectures, les vues obliques adoptées comme pour permettre des jeux plus savants d'arcatures, des rythmes plus inattendus de marbres colorés et de trous d'ombre, dénotent une science si ferme, alliée à un sentiment si vif de la clarté spatiale qu'on a supposé (G. Perocco) des rapports directs entre Carpaccio et Luca Paccioli, le célèbre mathématicien, disciple de Piero Della Francesca, et peut-être des contacts personnels avec le milieu artistique d'Urbin où l'un et l'autre jouèrent un rôle de premier plan. La connaissance de la peinture ferraraise enfin n'est certainement pas étrangère à cette acuité de vision qui permet à Carpaccio d'évoquer, à partir de la réalité formelle et des valeurs colorées, un univers irréel et magique.

Saint Augustin dans son cabinet de travail, V. Carpaccio

Saint Augustin dans son cabinet de travail, V. Carpaccio

Diaporama

Vittore Carpaccio (1460 env.-1526), Saint Augustin dans son cabinet de travail. Vers 1503. Huile sur toile. 143 cm X 162,5 cm. Scuola di San Giorgio degli Schiavoni, Venise. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Pérugin et Pinturicchio

Mais Carpaccio a connu d'autres expériences. Les problèmes de construction dans l'espace abordés d'abord par les peintres florentins sont devenus une préoccupation commune dans le dernier quart du Quattrocento et ont donné lieu à des réactions diverses. Celle de Carpaccio s'explique mieux si l'on tient compte, selon la suggestion de P. Zampetti, d'œuvres comme La Remise des clefs à saint Pierre, peinte en 1481 par Pérugin à la chapelle Sixtine, ou Les Funérailles de saint Bernardin, de Pinturicchio, à l'église d'Aracoeli. Les deux scènes se déroulent selon des compositions en perspective qui s'équilibrent à l'arrière-plan, de part et d'autre d'un édifice à plan central. Les monuments de ce type – temples circulaires, constructions polygonales à pans coupés – sont alors l'objet d'un intérêt tout particulier pour les architectes et pour les peintres curieux d'architecture (les fameuses « vues urbaines » de Baltimore, d'Urbin et de Berlin en sont des témoignages significatifs) [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CARPACCIO VITTORE (1460 env.-1526)  » est également traité dans :

VENISE LES SCUOLE DE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 141 mots

Institutions typiquement vénitiennes, les scuole sont des confréries d'entraide et de bienfaisance, parmi lesquelles on distinguait les scuole grandi , les plus importantes, les plus actives et les plus riches. Elles apparaissent dès le xiii e siècle : la plus ancienne, Sainte-Marie-de-la-Charité, a été fondée en 1260, celle de Saint-Jean-l'Évangéliste l'année suivante. La République encourageai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-scuole-de-venise/#i_11989

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « CARPACCIO VITTORE (1460 env.-1526) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittore-carpaccio/