PLATHELMINTHES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme introduit par A. Schneider en 1873 et qui désigne un embranchement d'une unité incontestable comprenant des métazoaires triploblastiques, c'est-à-dire possédant un troisième feuillet individualisé se situant entre l'ectoderme et l'endoderme. Bien que dépourvus de cœlome, ils sont proches des mollusques et des annélides.

Les plathelminthes groupent des animaux à symétrie bilatérale bien nette (Bilateria), plus ou moins aplatis dorsoventralement ; mous, en l'absence de tout squelette, ils prennent un aspect subcylindrique, foliacé, rubané ; les dimensions très variables passent d'espèces microscopiques à des espèces géantes pouvant atteindre douze mètres. Le corps est rempli d'un parenchyme mésodermique sans cavité générale, ou cœlome ; ce sont des acœlomates. Le système nerveux, rarement intra-épidermique, comprend un cerveau et deux chaînes longitudinales reliées par des plexus. Le tube digestif est généralement ramifié, avec un seul orifice : la bouche ventrale ou subventrale, et un pharynx souvent particulier ; mais il peut aussi être totalement absent. Il n'y a pas d'appareil respiratoire ni circulatoire. L'appareil excréteur est formé de protonéphridies à ampoules vibratiles. L'appareil génital hermaphrodite, complexe, permet une reproduction indifféremment sexuée ou asexuée.

Les plathelminthes se divisent en quatre classes :

Les turbellariés, très diversifiés, possèdent les caractères ancestraux de l'embranchement ; ils mènent en général une vie libre.

Ver planaire

Ver planaire

photographie

Le Prostheceraeus est un ver planaire marin hermaphrodite qui appartient au sous-embranchement des Turbellaria et à l'embranchement des Plathelminthes. Mesurant de quelques millimètres à 5 centimètres, le Prostheceraeus vit sur les fonds rocheux. Il se déplace en ondulant son corps en forme... 

Crédits : J. Six

Afficher

Les monogènes, autrefois placés dans les trématodes, se trouvent sur le corps et les branchies des poissons marins et dulçaquicoles ; quelques espèces vivent chez les amphibiens (vessie urinaire, peau, branchies) ou les tortues (bouche et œsophage).

Les cestodes sont exclusivement endoparasites de vertébrés.

Les trématodes sont tous endoparasites de vertébrés, avec un cycle de vie qui va de deux à quatre hôtes différents.

Monogènes, cestodes et trématodes ne comptent que des parasites ; ce mode de vie conditionne leur organisation : disparition des cils tégumentaires, présence de ventouses et de dispositifs d'accrochage, disparition du tube digestif compensée par une nutrition osmotrophe.

—  Andrée TÉTRY

Écrit par :

  • : membre de l'Académie nationale de Metz, directrice honoraire à l'École pratique des hautes études, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  PLATHELMINTHES  » est également traité dans :

CESTODES

  • Écrit par 
  • Jean Georges BAER
  •  • 1 875 mots
  •  • 6 médias

Les Cestodes, souvent improprement appelés vers solitaires, sont des Plathelminthes endoparasites de l'intestin de Vertébrés, dépourvus de système digestif à tous les stades de leur développement. Leur corps, en général aplati, rubané, présente un organe de fixation, le scolex , en arrière duquel une zone de croissance produit de façon continue des segments ou proglottis , formant ainsi une chaîn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cestodes/#i_9425

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Protonéphridies et métanéphridies »  : […] Les protonéphridies apparaissent chez les Platheminthes (planaires). Elles dérivent dans ce cas de l'ectoderme, mais cela n'est pas une règle générale. Elles sont constituées par un ensemble de cellules qui s'ouvrent sur un canal excréteur. Cette structure peut être unique, paire ou multiple, à disposition métamérique (Annélides). Les protonéphridies, comme de nombreux organes excréteurs, ont un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/excretion/#i_9425

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les simplifications de l'organisation anatomique déduites de la phylogénie »  : […] Une des plus importantes leçons à tirer des avancées récentes sur la phylogénie des Bilateria est la grande fréquence des transformations évolutives aboutissant à simplifier l'organisation. Outre l'exemple de Xenoturbella , évoqué plus haut, un autre cas remarquable est celui du tube digestif à un seul orifice des plathelminthes. Classiquement considéré comme un caractère primitif, l'absence d'an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_9425

RÉGÉNÉRATION ET CICATRISATION

  • Écrit par 
  • Alan H. CRUICKSHANK, 
  • André PARAF, 
  • Catherine ZILLER
  •  • 6 101 mots

Dans le chapitre « Espèces à potentialités totales »  : […] On prendra pour type la planaire, plathelminthe (ver plat) de un à deux centimètres de long, d'environ un millimètre d'épaisseur, très répandu dans les eaux douces du monde entier ; il existe aussi des formes marines et terrestres. Si l'on coupe une planaire en trois tronçons par deux sections transversales (fig. 1), au bout de vingt-quatre à quarante-huit heures, chaque surface de section s'ourl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regeneration-et-cicatrisation/#i_9425

TEMNOCÉPHALES

  • Écrit par 
  • Jean Georges BAER
  •  • 1 083 mots

Les Temnocéphales sont des Plathelminthes associés à des Crustacés d'eau douce et exceptionnellement à des Tortues dulçaquicoles. Ils habitent la cavité branchiale ou la surface du corps de leur hôte sur laquelle ils fixent leurs œufs. Rattachés aux Monogènes, ou aux Turbellariés eulécithophores, les Temnocéphales s'en distinguent par leur tégument, dépourvu de cils mais renfermant des noyaux ; le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temnocephales/#i_9425

TÉNIASIS

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 012 mots

Parasitoses humaines dues à diverses espèces de vers plats (plathelminthes) à corps formé d'une succession d'anneaux (ou strobiles) et appartenant au vaste groupe des cestodes ou ténias. Ces ténias parasites de l'homme à l'état adulte déterminent des maladies le plus souvent bénignes, liées à la présence des vers dans l'intestin grêle et groupées sous le terme général de téniasis. Ces maladies s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teniasis/#i_9425

TRÉMATODES

  • Écrit par 
  • Jean Georges BAER
  •  • 2 471 mots
  •  • 5 médias

Les Trématodes, souvent appelés aussi Douves, sont des Plathelminthes non segmentés, endoparasites de Vertébrés, munis d'un organe de fixation représenté par une ventouse située à la face ventrale du corps. Le cycle évolutif est hétéroxène, c'est-à-dire avec hôtes successifs d'espèces différentes, et comporte chez le premier hôte (un Mollusque) une phase de multiplication intense des germes larva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trematodes/#i_9425

TURBELLARIÉS

  • Écrit par 
  • Paul de BEAUCHAMP
  •  • 2 396 mots
  •  • 5 médias

Parmi ceux des Métazoaires Triploblastiques que l'on qualifie vulgairement de Vers se place le grand embranchement des Plathelminthes ou Platodes caractérisé par l'absence d'anus, par l'absence de cavités définies entre l'ectoderme et l'endoderme et par l'hermaphroditisme. Il comprend lui-même un groupe primitif, les Turbellariés, animaux libres et mobiles, carnassiers, dont le tégument, lubrifié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turbellaries/#i_9425

VERS, invertébrés

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 2 806 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Plathelminthes »  : […] L'embranchement des Plathelminthes (ou Vers plats) possède une incontestable unité. On distingue six classes : Turbellariés (classe primitive, vie libre), Temnocéphales , Monogènes (autrefois rangés dans les Trématodes dont ils se différencient par la structure des organes excréteurs et par l'anatomie des organes copulateurs mâle et femelle), Cestodaires , Cestodes , Trématodes . Les quatre d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vers-invertebres/#i_9425

Pour citer l’article

Andrée TÉTRY, « PLATHELMINTHES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/plathelminthes/