LE VERRIER URBAIN JEAN JOSEPH (1811-1877)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les théories planétaires

L'application de la loi de la gravitation universelle aux corps du système solaire avait produit au cours du xviiie siècle et au début du xixe les nombreux et brillants travaux de Clairaut, d'Alembert, Lagrange, Euler, Laplace... Des tables établies par Bouvard, Jean-Baptiste Delambre, Joseph-Jérôme Lefrançais de Lalande ou Bernhard August von Lindenau servirent à calculer les éphémérides jusqu'au milieu du xixe siècle, mais aucune théorie globale complète des mouvements dans le système solaire n'avait été entreprise. Le Verrier se mit à la tâche et parvint à représenter les longitudes, latitudes et rayons vecteurs de chaque planète en séries composées, d'une part, de termes dits séculaires, polynômes du temps et, d'autre part, de termes périodiques, sinus ou cosinus de combinaisons linéaires des longitudes moyennes de la planète considérée et des planètes perturbatrices. Certains termes, dits mixtes, sont des produits de puissances du temps par des termes périodiques. Pour effectuer ses calculs, Le Verrier développa tout d'abord les fonctions perturbatrices sous forme algébrique ; en supposant petites les excentricités des orbites osculatrices et les inclinaisons mutuelles des orbites, il poussa les développements à l'ordre sept de ces petites quantités. Si l'on se représente les moyens de calcul de l'époque, on imagine l'ampleur de la tâche. Les tables des mouvements de Mercure, de Vénus, de Mars et de la Terre (ou plutôt du Soleil relativement à la Terre) parurent entre 1858 et 1861 dans les Annales de l'Observatoire de Paris. Les tables de Jupiter, de Saturne, d'Uranus et de Neptune furent publiées entre 1904 et 1913 dans ces mêmes annales après que la théorie eut été complétée par Aimable Jean-Baptiste Gaillot.

La comparaison de la théorie avec les observations permit à Le Verrier de déterminer les constantes d'intégration du mouvement. Il ne put cependant jamais expliquer d'une façon [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : docteur ès sciences, astronome au Bureau des longitudes

Classification


Autres références

«  LE VERRIER URBAIN JEAN JOSEPH (1811-1877)  » est également traité dans :

PREMIER RÉSEAU MÉTÉOROLOGIQUE FRANÇAIS

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 210 mots

C'est une tempête en mer Noire le 14 novembre 1854, pendant la guerre de Crimée, qui fit prendre conscience aux autorités françaises de l'importance de la prévision météorologique. Cette tempête détruisit une grande partie de la flotte française ainsi que trente-huit navires de commerce et causa la mort de 400 marins.Le ministre de la Guerre, le maréchal Vaillant, demanda alors à Urbain Le Verrier […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DE NEPTUNE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 273 mots

Alexis Bouvard, astronome à l'Observatoire de Paris, remarque au début du xix e  siècle des irrégularités dans le mouvement d'Uranus, découvert en 1781 par William Herschel. Grâce en particulier à François Arago, l'idée que ce mouvement peut être perturbé par une autre planète inconnue se fait jour. Indépendamment l'un de l'autre, le Britannique John Couch Adams et le Français Urbain Jean Joseph L […] Lire la suite

EXPLORATION DU SYSTÈME SOLAIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 511 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Une découverte clé »  : […] En 1687, dans les Philosophiae naturalis principia mathematica, Newton expose la théorie de la gravitation universelle, théorie qui eut un impact scientifique considérable, tout particulièrement en astronomie. Elle mit fin à la recherche du modèle du Monde qui animait l’astronomie depuis l’Antiquité, la force de gravitation permettant de décrire et d’expliquer le mouvement des planètes autour du […] Lire la suite

GRAVITATION ET ASTROPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Brandon CARTER
  •  • 8 941 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Généralités »  : […] Le terme « gravitation » est employé depuis l'époque de Newton pour désigner le mécanisme de l'attraction résiduelle mutuelle agissant à distance entre les objets, indépendamment de la nature spécifique de la matière dont ils sont constitués. Cette propriété – indépendance de la nature de la matière – fut établie par Galilée en 1638, avec la formulation de ce qui est maintenant connu sous le nom […] Lire la suite

OBSERVATOIRE DE PARIS

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 1 395 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les timides débuts de l’astrophysique et la diffusion de l’heure »  : […] Arago travaille avec les physiciens, et notamment avec Fresnel qu’il invite à l’Observatoire. Il s’intéresse à la nature des astres et montre que le Soleil et les étoiles sont faits d’un gaz incandescent, créant ainsi l’astrophysique. Il renouvelle l’instrumentation en faisant construire la grande lunette et sa coupole, toujours visible sur la terrasse du bâtiment. Il met Urbain Le Verrier sur la […] Lire la suite

NEPTUNE, planète

  • Écrit par 
  • André BRAHIC
  •  • 4 830 mots
  •  • 23 médias

Gravitant à environ 4,5 milliards de kilomètres du Soleil sur une orbite quasi circulaire, Neptune met cent soixante-cinq ans pour accomplir une révolution . Son plan équatorial est incliné de près de 30 degrés par rapport au plan de son orbite. Bien que trois fois plus petit que Jupiter, Neptune est une planète géante qui est composée à 99 p. 100 d'hydrogène et d'hélium. Avec un diamètre de 49 52 […] Lire la suite

NEUVIÈME PLANÈTE

  • Écrit par 
  • Jacques LASKAR
  •  • 1 530 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Neptune et au-delà »  : […] La découverte de la planète Neptune par Urbain Le Verrier en 1846 a profondément marqué les esprits, comme un chef-d’œuvre de la puissance de la théorie en général, et de la loi de Newton en particulier. Par le simple calcul des interactions gravitationnelles (attraction existant entre deux corps massifs), à partir des observations de la position d’Uranus, Le Verrier parvint à prédire la présence […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno MORANDO, « LE VERRIER URBAIN JEAN JOSEPH - (1811-1877) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 avril 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbain-jean-joseph-le-verrier/