Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TRYPANOSOMIASE AMÉRICAINE ou MALADIE DE CHAGAS

On connaît deux maladies humaines provoquées par des trypanosomes, la maladie du sommeil qui sévit en Afrique subsaharienne, et la maladie de Chagas qui s'observe dans toute l'Amérique latine, du Mexique jusqu'à l'Argentine. En dépit de la parenté entre les deux agents pathogènes, les maladies sont très différentes. Après une phase asymptomatique qui dure plusieurs années, la maladie de Chagas présente une phase chronique qui peut conduire à des atteintes digestives et surtout cardiaques invalidantes. Elle est transmise par les déjections de punaises appartenant à la sous-famille des Triatominae qui, elles-mêmes, s'infectent en suçant le sang de nombreux vertébrés réservoirs. Les étonnantes capacités d'adaptation de ces insectes à des habitats variés, ainsi que l'existence d'une contamination orale et sanguine, participent à l'évolution au cours du temps des scénarios de transmission de la maladie.

Historique : un trypanosome en quête de sa maladie

<it>Trypanosoma cruzi</it>, agent de la maladie de Chagas

Trypanosoma cruzi, agent de la maladie de Chagas

Un des grands événements médicaux du début du xxe siècle a été la découverte en 1902 par Aldo Castellani qu'un parasite sanguin, le trypanosome appelé Trypanosomagambiense, était la cause de la trypanosomose africaine ou maladie du sommeil. En 1903, David Bruce démontre en Ouganda que la maladie est transmise à l'homme par la piqûre de mouches tsé-tsé infectées. La découverte de la trypanosomose américaine fut en revanche fortuite. Au Brésil, Carlos Chagas (1879-1934) médecin hygiéniste et chercheur, fut envoyé en 1909 par l'Institut de Manguinhos de Rio de Janeiro (l'équivalent brésilien de l'Institut Pasteur) sur le tracé d'une voie ferrée qui traverse l'État de Minas Gerais et dont le personnel était décimé par le paludisme. À Lassance, où était installé son dispensaire, Chagas reçoit une jeune patiente de trois ans, Bérénice, qui présente une forte fièvre et une grosse rate, signes évocateurs du paludisme mais aussi de bien d'autres maladies, ainsi qu'un œdème marqué, ce qui est particulier. L'examen du sang de Bérénice révèle la présence d'un trypanosome, différent de tous les trypanosomes connus. Chagas attribue l'état de Bérénice à ce trypanosome qu'il nomme Trypanosomacruzi. Une nouvelle maladie humaine, la trypanosomose américaine, entièrement différente de la trypanosomose africaine, est alors décrite en 1909.

La série de publications de Chagas qui débute en 1909 est remarquable : en moins d'un an, la maladie et son épidémiologie sont décrites. Pour Chagas, la maladie est transmise lors de la piqûre d'une grosse punaise hématophage du genre Triatoma (en réalité Panstrongylusmegistus) et non pas par une mouche comme dans le cas de la maladie du sommeil. Toujours selon Chagas, la clinique des formes aiguës s'enrichit d'un myxœdème semblable à celui provoqué par une déficience de la thyroïde. D'ailleurs, l'histologiste Carini détecte, dans la thyroïde d'animaux de laboratoire infectés par T. cruzi, des parasites qu'il attribue à des formes de multiplication de T. cruzi. Comme les goitres sont très fréquents dans cette région du Brésil ainsi que certaines formes de « crétinisme » attribuées à une déficience de la thyroïde, Chagas relie l'ensemble de ces signes et décrit la trypanosomose comme une thyroïdite parasitaire. Chagas voit en outre des formes sexuées de T. cruzi, influencé en cela par le parasitologue allemand Schaudinn, tenant du pansexualisme biologique, alors que la reproduction du trypanosome africain est en revanche asexuée. Ainsi T. cruziet la thyroïdite parasitaire sont-ils entièrement différents de ce que l'on connaît en Afrique. Les descriptions de Chagas connaissent un retentissement considérable. La maladie prend presque immédiatement le nom de maladie de Chagas et son découvreur[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : médecin, directeur de recherche à l'Institut de recherche pour le développement, expert à l'Organisation mondiale de la santé, Organisation panaméricaine de la santé

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

<it>Trypanosoma cruzi</it>, agent de la maladie de Chagas

Trypanosoma cruzi, agent de la maladie de Chagas

<it>Triatoma infestans</it>, vecteur principal de la maladie de Chagas

Triatoma infestans, vecteur principal de la maladie de Chagas

Traces laissées par les triatomes

Traces laissées par les triatomes

Autres références

  • FLAGELLÉS

    • Écrit par Robert GAUMONT
    • 4 582 mots
    • 9 médias
    Trypanosoma cruzi, dont le cycle est bien connu, détermine chez l'homme la maladie de Chagas qui sévit en Amérique du Sud. Les trypanosomes qui se trouvent dans le sang de l'homme pénètrent dans les fibres musculaires où ils prennent la forme amastigote ; celle-ci se multiplie et se répand dans divers...
  • GNF6702, INHIBITEUR DE PROTÉASOMES

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 1 995 mots
    • 4 médias
    Un trypanosome différent, Trypanosomacruzi, transmis par des punaises, provoque la maladie de Chagas, qui s’étend, si l’on ne retient pas les cas d’importations liés à la mobilité des populations latino-américaines, du sud des États-Unis à la frontière argentine : cent millions de personnes sont directement...
  • MALADIES À VECTEURS

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 4 824 mots
    • 4 médias
    Deux exemples permettent de percevoir la complexité des problèmes posés par le contrôle des maladies à vecteurs. Dans le cas de la maladie de Chagas (ou trypanosomiase sud-américaine), le pathogène est Trypanosomacruzi, le vecteur est une punaise de genre Triatoma ou Rhodnius. Le réservoir...
  • TRYPANOSOMIASE AFRICAINE ou MALADIE DU SOMMEIL

    • Écrit par Robert DURIEZ
    • 1 574 mots
    Il existe en Amérique du Sud et en Amérique centrale une autre trypanosomiase humaine, maladie de Chagas du nom de son découvreur brésilien de 1909. Cette maladie est provoquée par Trypanosoma cruzi et transmise par les déjections de punaises des genres Rhodnius ou Triatoma. Le réservoir naturel...

Voir aussi