GNF6702, INHIBITEUR DE PROTÉASOMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Structure d’un protéasome

Structure d’un protéasome
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les trois parasites flagellés cibles de l’inhibiteur de protéasome

Les trois parasites flagellés cibles de l’inhibiteur de protéasome
Crédits : Blaine Mathison/ CDC ; F. Brenière ; AKG-images/Science Photo Library

photographie

Lésion de leishmaniose cutanée

Lésion de leishmaniose cutanée
Crédits : Paula Bronstein/ Getty Images

photographie

Série de molécules antiflagellées

Série de molécules antiflagellées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


De nombreux parasites comme certaines amibes, certains trypanosomes et des vers, sont responsables de maladies parasitaires graves chez l’humain et d’autres vertébrés. La plus connue de ces maladies parasitaires est assurément le paludisme. Des efforts considérables en matière de financement, d’éducation sanitaire et de recherche médicale visent au contrôle de cette maladie. L’importance accordée au paludisme ne devrait cependant pas faire ignorer de nombreuses autres maladies parasitaires, humaines ou animales, pour lesquelles les efforts de lutte sont bien moindres, en dépit de leur gravité et de leur incidence économique. L’OMS dénombre ainsi une quinzaine de maladies tropicales négligées, parmi lesquelles les trypanosomiases américaine (maladie de Chagas) et africaine (maladie du sommeil), et les leishmanioses. Ces maladies sont graves, invalidantes et difficiles à soigner. Cela explique l’intérêt que l’on porte à une classe de médicaments, des inhibiteurs de protéasomes, dont le GNF6702 est un exemple, et qui pourraient permettre de soigner ces trois maladies avec la même molécule et cela a priori sans effets toxiques pour le patient, au contraire des médicaments actuellement utilisés.

Structure d’un protéasome

Structure d’un protéasome

Dessin

Un protéasome est un édifice particulaire construit à partir de plusieurs protéines. Certaines (en violet) sont assemblées en régions régulatrices de l'activité de la particule. D'autres (en bleu clair et jaune) forment une structure tubulaire à activité protéolytique. Les protéines... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Voir aussi

CYTOCHROMES    FLAGELLE    PROTÉINES KINASES    TRYPANOSOMES    UBIQUITINE

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « GNF6702, INHIBITEUR DE PROTÉASOMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnf6702-inhibiteur-de-proteasomes/