TROISIÈME RÉPUBLIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La montée des périls et la guerre (1905-1918)

Agitation sociale et alertes extérieures (1905-1912)

Rouvier, successeur de Combes, mena à bien la séparation de l'Église et de l'État avec le concours d'un député élu en 1902, Aristide Briand, transfuge du syndicalisme révolutionnaire. Les cultes étaient libres, mais l'État les ignorait. Le pape Pie X ayant interdit la formation d'associations cultuelles, le clergé ne reçut pas les biens d'Église et occupa sans titre légal les édifices du culte. Une tentative d'inventaire du mobilier des églises dut être abandonnée : à Paris, les nationalistes, dans certaines campagnes, les habitants s'y opposant par la force. L'Église, privée de ses biens et des traitements concordataires (1905) mais libre vis-à-vis de l'État, allait connaître un nouvel essor.

Une grave crise internationale marque l'entrée dans une ère nouvelle. Vaincu en Mandchourie, le gouvernement du tsar était menacé par la révolution (1905). Guillaume II en profita pour essayer d'attirer Nicolas II dans son alliance et pour intimider la France isolée. Revendiquant à Tanger le droit de l'Allemagne à intervenir au Maroc, il exigea la démission de Delcassé. La Conférence d'Algésiras devait finalement écarter la menace de conflit (1906). Après l'élection d'Armand Fallières à la présidence, les élections de 1906 reconduisirent la majorité du Bloc, axée sur les radicaux. Les socialistes, divisés en partisans de Guesde et en partisans de Jaurès, s'unifièrent en refusant la participation, mais beaucoup d'entre eux demeurèrent à l'écart de la S.F.I.O. (Section française de l'Internationale ouvrière). Désormais opposés aux socialistes, les radicaux se trouvèrent déportés vers la droite. Clemenceau, « vieux débutant » de 65 ans à la présidence du Conseil qu'il occupe de 1906 à 1909, s'était proposé d'entreprendre des réformes sociales. En fait, il dut polémiquer contre Jaurès et affronter une grave agitation sociale. Sous l'impulsion des syn [...]

Le Troisième Larron

Le Troisième Larron

Photographie

Caricature de 1905 représentant Édouard VII (1841-1910), Guillaume II (1859-1941) et le ministre français des Affaires étrangères Théophile Delcassé (1852-1923) sous la forme de chats prêts à dévorer une souris symbolisant le Maroc. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages



Médias de l’article

Exposition universelle de 1900

Exposition universelle de 1900
Crédits : Hulton Getty

photographie

Paris assiégé

Paris assiégé
Crédits : Nadar/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Thiers

Thiers
Crédits : Hulton Getty

photographie

La Commune de Paris

La Commune de Paris
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 23 médias de l'article





Écrit par :

Classification


Autres références

«  TROISIÈME RÉPUBLIQUE  » est également traité dans :

PROCLAMATION DE LA IIIe RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Le 2 septembre 1870, à Sedan, la défaite des armées françaises face aux armées prussiennes sonne le glas du second Empire. Deux jours plus tard, la IIIe République est proclamée à Paris et un gouvernement provisoire est mis en place. La volonté des républicains de continuer la guerre ne peut c […] Lire la suite

ACTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  • , Universalis
  •  • 5 169 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Avant 1914 »  : […] L'Action française est née de l'affaire Dreyfus dans une France divisée en deux camps irréconciliables, dans un pays profondément meurtri par l'annexion de l'Alsace-Lorraine et récemment humilié par les événements de Fachoda, dans une atmosphère d'angoisse, de crise et de guerre civile. Jusqu'à sa mort, Maurras restera obsédé par le souvenir de l'affaire Dreyfus dont les conséquences lui paraisse […] Lire la suite

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s.

  • Écrit par 
  • Marie-Ève THÉRENTY
  •  • 7 785 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une chronologie complexe »  : […] La question de la chronologie s’avère particulièrement délicate pour le xix e  siècle, premier siècle à se nommer et à se considérer comme une unité : Études de mœurs au XIX e  siècle (Honoré de Balzac, 1833) ou La Confession d’un enfant du siècle (Alfred de Musset, 1836). Faut-il le contenir entre 1800 et 1900 ou, par exemple, entre le Génie du christianisme de François-René de Chateaubriand p […] Lire la suite

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les trois sources modernes du rejet »  : […] Dominant la société d'Ancien Régime dans son ensemble, l'antijudaïsme hérité du christianisme se politise en se réduisant peu à peu à la droite monarchiste antilibérale et à sa clientèle paysanne, opposées au capitalisme industriel et financier. L'Église romaine reste quant à elle inflexible dans son hostilité religieuse, comme l'illustre tristement, en 1858, l'affaire Mortara : baptisé secrètemen […] Lire la suite

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre « La fragilité associative française »  : […] La loi de 1901 était aux origines sans doute davantage une étape de la querelle religieuse qu'un progrès démocratique. Bien peu de Français se souviennent que la loi de 1901 est une loi anticléricale. Elle n'est que partiellement – pour le reste ou pour solde, si l'on veut – une loi de liberté civile. La loi de 1905 sur les associations cultuelles confirmera cette réalité politique en dissociant […] Lire la suite

ASSOCIATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Matthieu HELY
  •  • 2 134 mots

Dans le chapitre « Aspects historiques »  : […] Dans la France de la III e  République, les institutions religieuses et en particulier celles de la foi catholique constituent un véritable « État dans l’État ». L’affirmation de l’État républicain va ainsi passer par une remise en cause des établissements publics du culte et des congrégations religieuses. Comme le relève justement Claude Nicolet dans L’Idée républicaine en France (1789-1924)  : « […] Lire la suite

BARRÈS MAURICE (1862-1923)

  • Écrit par 
  • Jean TOUCHARD
  •  • 2 221 mots

Dans le chapitre « Les étapes du nationalisme barrésien »  : […] L'année même où paraît Un homme libre , Barrès est élu député boulangiste de Nancy ; il a vingt-sept ans. À ce moment le boulangisme est déjà vaincu, mais Barrès voit avant tout dans le général Boulanger l'homme qui peut rendre à la France sa fierté et l'intégrité de son territoire : « En politique, écrira-t-il dans ses Cahiers en 1908, je n'ai jamais tenu profondément qu'à une chose : la reprise […] Lire la suite

BARTHOU LOUIS (1862-1934)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 352 mots
  •  • 1 média

Jeune avocat républicain de la III e République, Louis Barthou est élu député des Basses-Pyrénées en 1889. Homme du centre droit, il représentera son département au Sénat à partir de 1922. Parlementaire averti, éloquent, intelligent, il se signale très jeune à la tête de la nouvelle vague des républicains qui bouscule les habitués des scandales politiques et financiers de la fin du siècle. De 189 […] Lire la suite

BERT PAUL (1833-1886)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 554 mots
  •  • 1 média

Licencié en droit (1856) et en sciences naturelles (1860), docteur en médecine, Paul Bert devient, en 1863, préparateur de Claude Bernard au Collège de France. En 1866-1867, il enseigne la zoologie et la physiologie à la faculté des sciences de Bordeaux. De retour à Paris l'année suivante, il remplace Flourens à la chaire de physiologie comparée au Muséum d'histoire naturelle. En 1869, il succède […] Lire la suite

BICAMÉRISME ou BICAMÉRALISME

  • Écrit par 
  • Raymond FERRETTI
  •  • 5 321 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la nomination à l'élection au suffrage indirect »  : […] Pour contrer la Chambre basse ou du moins pour modérer le pouvoir du Parlement, la seconde Chambre doit nécessairement être composée de membres nommés par l'exécutif. C'est cette solution qui est retenue pour les chambres aristocratiques comme la Chambre des lords. Ces derniers sont nommés par le monarque à vie ou à titre héréditaire. La même formule a été utilisée en France sous la Restauration […] Lire la suite

BLOC NATIONAL (1919-1924)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 887 mots
  •  • 1 média

Coalition des partis du centre et de la droite, victorieuse aux élections de novembre 1919 des radicaux et des socialistes. Renversant la majorité de gauche élue à la veille de la guerre, les droites ont, pour la première fois depuis l'instauration de la III e République, la majorité des élus. Les candidats du Bloc national disposent de quatre cent trente-trois sièges sur six cent treize, soit pl […] Lire la suite

BLUM LÉON (1872-1950)

  • Écrit par 
  • René GIRAULT
  •  • 2 227 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le dirigeant socialiste »  : […] La guerre modifie cet itinéraire en le faisant vraiment entrer en politique. Réformé, le conseiller d'État est appelé pour diriger le cabinet de Marcel Sembat dans le gouvernement d'Union sacrée (1914-1916). Occasion de pratiquer la politique d'une nouvelle manière, celle de l'épreuve gouvernementale. Le socialisme français se divise alors à propos du pacifisme, puis surtout à propos des voies ré […] Lire la suite

BONAPARTISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RIOUX
  •  • 1 049 mots

Phénomène spécifiquement français, le bonapartisme rend compte à la fois des pratiques politiques, économiques, sociales, culturelles des règnes de Napoléon I er ou surtout de Napoléon III et de l'action politique des hommes ou des groupes qui entendent en transmettre l'héritage après 1870. Il s'oppose aux droites légitimistes et orléanistes par son mépris des hiérarchies naturelles, des élites e […] Lire la suite

BOULANGISME

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 078 mots

C'est la première crise et la plus grave du régime républicain français entre 1886 et 1889. Le boulangisme dépasse par ses causes et par ses conséquences la personne même du général Boulanger. À l'origine des troubles qui pendant trois ans ébranlèrent la République, on trouve des causes à la fois rationnelles et irrationnelles : dégradation politique et mécontentement dus à l'instabilité ministéri […] Lire la suite

BOURGEOIS LÉON (1851-1925)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 298 mots

Avocat et homme politique français, Léon Bourgeois, avec le solidarisme, élabora le programme social et économique dont le parti radical avait besoin pour se distinguer à la fois du libéralisme individualiste et du socialisme collectiviste. Ses idées furent exprimées dans une série d'articles publiés par la Revue nouvelle en 1896, et qui furent ensuite réunis en volume sous le titre de Solidarit […] Lire la suite

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD
  • , Universalis
  •  • 7 675 mots

Dans le chapitre « La République bourgeoise »  : […] La III e  République sera fertile en changements de gouvernements et querelles de partis, sans que soient pourtant compromis les intérêts économiques et financiers de la bourgeoisie d'affaires. Il est remarquable en effet qu'une impulsion plus forte que par le passé a été donnée alors aux entreprises coloniales : conquête de l'Annam en 1882, du Tonkin et de Madagascar dès 1883, jusqu'à la conquête […] Lire la suite

BOURSES DU TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 308 mots

C'est sous la Révolution française, semble-t-il, que germe l'idée des Bourses du travail : il s'agissait de créer des organismes où seraient concentrées les offres et les demandes de main-d'œuvre. Mais elle ne se réalise que vers la fin du xix e siècle, en 1886, lorsque le Conseil municipal de Paris adopte un projet de créations (rapport Mesureur) : en 1892, un immeuble est remis aux délégués des […] Lire la suite

BRIAND ARISTIDE (1862-1932)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 990 mots
  •  • 3 médias

De famille modeste, Aristide Briand devient avocat. Comme militant socialiste, puis comme journaliste, il se fait une réputation de révolutionnaire. En 1883, il quitte Nantes et vient à Paris. Secrétaire général du journal La Lanterne , il se lie alors avec Jaurès et fonde avec lui le Parti socialiste français en opposition au parti de Jules Guesde. En 1902, il est élu député de Saint-Étienne, il […] Lire la suite

BROGLIE ALBERT duc de (1821-1901)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 466 mots

Fils de Victor de Broglie, qui fut président du Conseil sous Louis-Philippe, Albert de Broglie est monarchiste par tradition ; son action politique répond parfaitement à cette définition : « L'orléanisme, ce n'est pas un parti, c'est un état d'esprit. » Il entre dans la diplomatie, puis démissionne en 1848 et vit retiré sur ses terres sous le second Empire. Il est, de 1871 à 1876, représentant de […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5-31 décembre 2019 • France • Mouvement de contestation de la réforme des retraites.

syndicats. Une partie des députés de La République en marche (LRM) déplore la perte du soutien de la CFDT, qui est favorable à un régime de retraite universel, mais hostile à la fixation d’un âge pivot à soixante-quatre ans. Le 13, Jean-Paul Delevoye remet à la HATVP une déclaration rectifiée dans laquelle [...] Lire la suite

24-27 août 2019 • Nauru • Élections législatives.

Le 24, lors des élections législatives, le président de la République Baron Waqa perd son siège de député, ce qui lui interdit de briguer un troisième mandat. Son gouvernement était accusé de nombreuses atteintes à la démocratie. Il n’y a pas de partis politiques dans le pays. Dix des dix-neuf [...] Lire la suite

14-18 février 2019 • Israël - Pologne • Crise diplomatique.

au différend opposant Israël et la Pologne à son sujet. Le 17, Benyamin Nétanyahou nomme Israel Katz (Likoud) ministre des Affaires étrangères – le Premier ministre occupait également ce poste depuis les élections de mars 2015. Israel Katz était arrivé en troisième position, le 5, à la primaire destinée à [...] Lire la suite

1er-24 août 2018 • République démocratique du Congo • Renoncement de Joseph Kabila à briguer un troisième mandat.

du Congo. Le 8, le président Joseph Kabila renonce à briguer un troisième mandat — ce qui aurait été contraire à la Constitution — au profit d’Emmanuel Ramazani Shadary, ancien ministre et chef du Parti du peuple pour la démocratie et la reconstruction. Le 24, la commission électorale rejette la candidature de Jean-Pierre Bemba, arguant que celui-ci est toujours accusé de subornation de témoins devant la CPI.  [...] Lire la suite

11-29 juin 2017 • France • Victoire de La République en marche aux élections législatives.

Le 11, le premier tour des élections législatives est marqué par un taux d’abstention sans précédent sous la Ve République : 51,3 p. 100. La République en marche (LRM) alliée au MoDem arrive largement en tête avec 32,3 p. 100 des suffrages exprimés. Les Républicains (LR [...] Lire la suite

14-27 juillet 2016 • France • Attentat meurtrier à Nice.

personnes, avant d’être abattu par les policiers. Une autre victime succombera à ses blessures le 4 août. Le 15, quelques heures après le drame, le président de la République François Hollande affirme le « caractère terroriste » de l’attaque et annonce son intention de prolonger l’état d’urgence [...] Lire la suite

13-27 novembre 2015 • France • Attentats terroristes à Paris et Saint-Denis.

en présence du président François Hollande. Deux kamikazes font exploser leur charge à l’extérieur du stade. Le chef de l’État est aussitôt évacué, tandis que la rencontre se poursuit pour éviter toute panique. Une personne est tuée dans les explosions. Un troisième homme actionnera sa ceinture [...] Lire la suite

21-31 juillet 2015 • Burundi • Réélection de Pierre Nkurunziza à la présidence.

Le 21, le président Pierre Nkurunziza est réélu à la présidence de la République pour un troisième mandat, avec 69,4 p. 100 des suffrages. Le candidat des Forces nationales de libération Agathon Rwasa, qui avait pourtant appelé au boycottage du scrutin comme l’ensemble de l’opposition, obtient 19 [...] Lire la suite

25-28 janvier 2015 • Grèce • Victoire de Syriza aux élections législatives.

Le 25 se déroulent les élections législatives anticipées convoquées à la suite de l'échec du Parlement à élire un président de la République, en décembre 2014. La coalition de la gauche radicale Syriza dirigée par Alexis Tsipras remporte le scrutin avec 36,3 p. 100 des suffrages et 149 sièges [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Louis GIRARD, « TROISIÈME RÉPUBLIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/