SUFFRAGE UNIVERSEL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le suffrage universel consiste en la reconnaissance du droit de vote à l'ensemble des citoyens d'une nation, sans distinction de condition sociale, d'origine, de race ou de sexe. Le suffrage universel est donc historiquement associé à la notion de démocratie pluraliste, fondée sur le principe de la libre désignation des gouvernants par le peuple souverain. Le suffrage est dans ces conditions non seulement universel, mais aussi égal, secret et sincère. Il n'a de véritable sens que dans un système de réelle concurrence électorale, où plusieurs candidats et/ou partis distincts, avec des programmes alternatifs, sont proposés au choix des citoyens. Il est cependant utile de préciser que le suffrage universel peut aussi malheureusement servir à cautionner des « élections sans choix », selon l'expression de Guy Hermet, ce qui est le cas dans les systèmes de parti unique ou de multipartisme apparent propre aux États totalitaires ou autoritaires. Ces consultations électorales prétendent légitimer le système vis-à-vis de l'extérieur par une vague caution démocratique, et, à l'intérieur, mobiliser des masses qu'on veut dociles pour ratifier les choix du pouvoir.

Élections libres en Albanie

Photographie : Élections libres en Albanie

Photographie

Atmosphère de campagne en Albanie en mars 1991, avant les premières élections libres depuis 1945. 

Crédits : Getty

Afficher

Du principe d'universalité à son application

En démocratie, le vote est devenu un droit librement exercé mais reste formellement un « devoir » : pour lutter contre l'abstentionnisme, le vote est parfois obligatoire (en Belgique depuis 1893, en Australie depuis 1924 jusqu'à récemment, exemples suivis par le Luxembourg, le Danemark, la Grèce, la Turquie, le Brésil et par quelques cantons suisses). Si le manquement est assorti de sanctions administratives et pécuniaires, comme c'est le cas en Belgique, les électeurs hésitent alors à « aller à la pêche ». Les abstentionnistes – volontaires ou mal intégrés socialement – oublient ou ignorent que le droit de suffrage a été conqu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Élections libres en Albanie

Élections libres en Albanie
Crédits : Getty

photographie

Fraudes électorales au Gabon, 1998

Fraudes électorales au Gabon, 1998
Crédits : PA Photos

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de droit public, directeur du Centre d'études constitutionnelles et politiques de l'université de Paris-II

Classification

Autres références

«  SUFFRAGE UNIVERSEL  » est également traité dans :

ABSTENTIONNISME

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 6 285 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les processus d'autorisation statutaire »  : […] L'intérêt pour les affaires de la cité comporte cependant une dimension statutaire, au sens où la possession d'un point de vue sur le gouvernement du pays et le souci de l'exprimer à l'occasion des élections sont socialement considérés comme une compétence et une obligation attachées à certaines positions dans la société. Pendant toute une période, il allait de soi que ceux qui possédaient quelqu […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'entre-deux-guerres »  : […] L'introduction du suffrage universel unique pour les hommes en 1919 allait exclure dorénavant, à une exception près (1950-1954), la majorité absolue d'un seul parti. On était désormais condamné à un gouvernement de coalition constitué sur la base d'un compromis entre divers programmes de parti. Au cours de l'immédiat après-guerre, les problèmes suscités par le reconstruction entretinrent un clima […] Lire la suite

BONAPARTISME

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RIOUX
  •  • 1 025 mots

Phénomène spécifiquement français, le bonapartisme rend compte à la fois des pratiques politiques, économiques, sociales, culturelles des règnes de Napoléon I er ou surtout de Napoléon III et de l'action politique des hommes ou des groupes qui entendent en transmettre l'héritage après 1870. Il s'oppose aux droites légitimistes et orléanistes par son mépris des hiérarchies naturelles, des élites e […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 8 834 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La crise de 1962 »  : […] Le drame algérien soldé, un conflit politique majeur entre les partis traditionnels et le pouvoir gaulliste était prévisible : ayant résolu le problème pour lequel on l'avait choisi, de Gaulle risquait d'être invité à céder la place, de manière à ce qu'on revienne à un fonctionnement institutionnel plus conforme aux traditions parlementaires françaises. C'est en fait le général qui va ouvrir les h […] Lire la suite

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 677 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La légitimité politique »  : […] En proclamant la souveraineté du citoyen, les révolutionnaires posaient un principe de transcendance des particularismes. Constitués en « nation », pour reprendre la formule de l'article 3 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, les citoyens cessaient d'être des individus concrets pour agir dans l'espace public en tant que citoyens. C'est pourquoi ils devenaient en principe citoyen […] Lire la suite

CLIENTÉLISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BRIQUET
  •  • 1 854 mots

Dans le chapitre « Le clientélisme des notables »  : […] La mise en place de procédures de sélection du personnel politique à travers le suffrage populaire a renforcé, au moins dans un premier temps, le pouvoir des notables traditionnels. Les aristocrates ou les bourgeois possédants de la France de la III e  République ou, à la même époque, certains patrons d'industries manufacturières dans des villes ouvrières ont accédé aux charges politiques en mobil […] Lire la suite

CONSTITUTION FRANÇAISE DE 1793

  • Écrit par 
  • Nicolas NITSCH
  •  • 425 mots

La Constitution montagnarde du 24 juin 1793 présente la particularité de n'avoir jamais été appliquée. Elle succède au projet de constitution très décentralisateur préparé par la Convention girondine et qui n'avait pas été adopté. La Constitution montagnarde n'en reste pas moins inspirée de la Convention qu'elle perpétue, puisqu'elle instaure un régime d'assemblée. Approuvée par référendum dans de […] Lire la suite

CONSTITUTIONS FRANÇAISES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 1 668 mots

Constitution de 1791 Adoptée le 3 septembre par l'Assemblée nationale constituante, deux années après la Déclaration de 1789 qui forme son Préambule, suspendue d'application le 10 août 1792, la première Constitution française ne dura pas un an. Essai de monarchie parlementaire, elle exacerbait en fait l'opposition entre exécutif et législatif : initiative des lois réservée à l'Assemblée unique (él […] Lire la suite

DE LA DÉMOCRATIE EN AMÉRIQUE, Alexis de Tocqueville - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 131 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Splendeurs et misères de la démocratie »  : […] Les deux tomes de ce volumineux ouvrage répondent à l'intention de Tocqueville de saisir, à partir de l'exemple américain, l'ensemble des conditions et des conséquences de la marche, inéluctable selon lui, des sociétés vers un état et des mœurs démocratiques. Dans le premier volume, l'auteur brosse le tableau de la société américaine et balaye, en les hiérarchisant, les traits qui font d'elle une […] Lire la suite

DÉMOCRATIE

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 10 277 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les critères de la démocratie »  : […] La formule d'Abraham Lincoln relève davantage de la légitimation des systèmes officiellement définis comme démocratiques que de leur analyse. Ainsi, si l'on en croit Joseph Schumpeter, il est difficile qu'un système politique agisse dans « l'intérêt du peuple ». Il faudrait pour cela postuler que tous les membres du « peuple » n'ont que des intérêts communs et que les décisions gouvernementales v […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Chine. Victoire de l’opposition aux élections locales à Hong Kong. 8-27 novembre 2019

. Le taux de participation est de 71 p. 100 contre 47 p. 100 lors du dernier scrutin. Il s’agit des seules élections au suffrage universel organisées à Hong Kong. Ces résultats apportent cent dix-sept voix supplémentaires au camp prodémocratie – qui en a déjà trois cent cinquante – au sein du collège […] Lire la suite

Mozambique. Signature d’un accord de paix entre le gouvernement et les rebelles. 6 août 2019

la guerre civile en octobre 1992. En avril 2013, la Renamo, alors principal parti d’opposition, avait repris les armes dans le but d’obtenir un meilleur partage des richesses naturelles découvertes dans le pays. Le nouvel accord prévoit l’intégration des combattants de la Renamo dans l’armée et la police, ainsi que l’élection des gouverneurs de région au suffrage universel. […] Lire la suite

Chine. Radicalisation de la situation à Hong Kong. 1er-30 août 2019

, l’élection de l’exécutif au suffrage universel, la mise en place d’une commission d'enquête indépendante sur les violences policières, la libération des personnes arrêtées et l’abandon de l’accusation de participation à des « émeutes ». Le 6, le Bureau des affaires de Hong Kong et Macao, l’agence […] Lire la suite

Tunisie. Mort du président Béji Caïd Essebsi. 25-27 juillet 2019

Le 25, le président Béji Caïd Essebsi décède. Il était le premier président élu au suffrage universel depuis la révolution de 2011. Le président de l’Assemblée des représentants du peuple Mohamed Ennaceur assure les fonctions de chef de l’État par intérim. Le mandat présidentiel arrivait à […] Lire la suite

Chine. Mobilisation à Hong Kong contre le projet de loi sur l’extradition. 9-23 juin 2019

, l’exécutif repousse l’examen du projet de loi, tandis que la police réprime violemment les manifestations aux abords du Parlement et procède à des arrestations. À l’automne 2014, la « révolution des parapluies », mouvement contre la limitation du suffrage universel pour l’élection du chef de l’exécutif […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique CHAGNOLLAUD, « SUFFRAGE UNIVERSEL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/suffrage-universel/