PROCLAMATION DE LA IIIe RÉPUBLIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 2 septembre 1870, à Sedan, la défaite des armées françaises face aux armées prussiennes sonne le glas du second Empire. Deux jours plus tard, la IIIe République est proclamée à Paris et un gouvernement provisoire est mis en place. La volonté des républicains de continuer la guerre ne peut cependant empêcher la défaite militaire. C'est dans ces conditions difficiles qu'est élue, le 8 février 1871, une Assemblée nationale à dominante monarchiste qui freine l'établissement d'un régime républicain. À cela s'ajoutent les conséquences de la révolte parisienne de la Commune, écrasée en mai 1871 : ces quelques mois décisifs que le républicain Victor Hugo appellera L'Année terrible. Mais les tentatives de restauration monarchique échouent en 1873 et les lois constitutionnelles de 1875, par lesquelles le chef de l'État devient le « président de la République », ne font que devancer la victoire définitive des républicains, après les élections législatives de 1876. La IIIe République s'installe alors pour durer, jusqu'au 10 juillet 1940.

Thiers

Thiers

photographie

Adolphe Thiers (1797-1877), historien, homme d'État et premier chef du pouvoir exécutif de la IIIe République en 1871. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « PROCLAMATION DE LA IIIe RÉPUBLIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/proclamation-de-la-iiie-republique/