TRINITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le IIe siècle

Les penseurs chrétiens de la première moitié du iie siècle ont pour souci commun d'exalter le pouvoir et la dignité du Christ sauveur. Mais les uns voient dans Jésus un homme élevé à la divinité ; on parle, dans ce cas, de christologie « adoptianiste ». Les autres se réfèrent à l'idée du Christ préexistant, déjà présente chez Paul et dans les écrits johanniques ; c'est ce que l'on appelle la « haute christologie ».

On a un exemple de christologie adoptianiste dans la cinquième parabole du Pasteur d'Hermas. Jésus y apparaît comme un homme qui a reçu l'Esprit de Dieu au baptême, qui lui a été totalement obéissant, et qui a ainsi mérité d'être élevé par Dieu au rang de fils adoptif, à côté de l'Esprit-Saint, fils par nature.

Mais, dès cette époque, la haute christologie est beaucoup mieux représentée. Selon celle-ci, « le Seigneur Christ, qui nous a sauvés, est devenu chair, alors qu'il était d'abord esprit » (Seconde Épître de Clément, ix, 5), c'est-à-dire esprit divin. Depuis qu'il a voulu naître de la Vierge, « il est à la fois charnel et spirituel, engendré et inengendré ; dans l'homme, Dieu ; dans la mort, vie véritable ; à la fois de Marie et de Dieu ; passible et en même temps impassible » (Ignace, Éphésiens, vii, 2). Cette haute christologie devait l'emporter. Elle seule répondait aux aspirations des chrétiens, comme le rappelle le début de la Seconde Épître de Clément : « Frères, il faut que nous pensions de Jésus-Christ ce que nous pensons de Dieu [...]. Car, si nous pensons bassement de lui, nous n'aurons que de petites espérances. »

Ces représentants de la haute christologie ne se soucient guère de la concilier explicitement avec la foi monothéiste qu'ils professent. À la même époque, en revanche, d'autres penseurs résolvent avec audace le problème de la pluralité du divin. Ce sont les gnostiques chrétiens du iie siècle, comme Basilide et Valentin. Plaçant à un niveau assez bas dans l'échelle des êtres le dieu de l'Ancien Testament, créateur maladroit et juge vindicatif, ils posent à l'origine un Dieu inconnaissable, le Dieu-qui-n'est-pas de Basilide, ou l'Abîme de Valentin. Mais ce Dieu ne reste pas dans sa solitude, car il est tout amour, et il n'y a pas d'amour sans objet aimé. C'est ainsi que l'Abîme émet l'Intellect et la Vérité, qui émettent à leur tour le Logos et la Vie, de qui procèdent l'Homme et l'Église, et jusqu'à trente « éons » qui, dans une communion parfaite, constituent le Monde divin, le « plérôme ». Pour la gnose, Dieu ne se caractérise pas par la solitude, mais par l'amour et une fécondité spirituelle lui permettant d'engendrer des êtres qui lui soient consubstantiels.

Mais le dédain des gnostiques pour le commun des fidèles et leur désinvolture à l'égard de la Bible les rejetèrent hors de l'Église. Un rôle décisif revint en revanche à leurs contemporains, les « Apologistes » (Justin, Tatien, Athénagore, Théophile d'Antioche). Soucieux de rendre le christianisme intelligible aux païens cultivés, les Apologistes empruntent au judaïsme alexandrin la théorie du Logos créateur, où des idées platoniciennes et stoïciennes se mêlent à des thèmes bibliques : Dieu a créé le monde par son Logos, qui n'est autre que la Sagesse du livre des Proverbes. Les Apologistes identifient à ce Logos le Christ préexistant.

Pour expliquer comment le Logos est venu à l'existence, les Apologistes recourent à la distinction stoïcienne du logos endiathetos – la pensée immanente – et du logos prophoricos – la parole qui l'exprime au dehors. Dieu, qui « avait son Logos immanent en ses entrailles » (Théophile d'Antioche, À Autolycos, II, 10), l'engendra ou le proféra lorsqu'il voulut créer. Ce n'est plus le Logos du prologue de Jean : alors que l'évangéliste s'en tenait à l'idée biblique de la parole créatrice et révélatrice, les Apologistes reprennent littéralement des thèses philosophiques qui les conduisent à attribuer au Logos – c'est-à-dire au Christ préexistant – un commencement dans le temps.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'Université libre de Bruxelles

Classification

Autres références

«  TRINITÉ  » est également traité dans :

ANASTASE LE BIBLIOTHÉCAIRE (810 env.-env. 880)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 458 mots

Linguiste distingué et cardinal de Rome né autour de 810, probablement à Rome (Italie), mort vers 880, Anastase le bibliothécaire est un conseiller politique influent des papes du ix e  siècle. Apparenté à un évêque italien et reconnu pour sa parfaite connaissance du grec, Anastase est nommé cardinal-prêtre de la paroisse Saint-Marcel, à Rome, en 848. Déposé en 853 en raison de son activité polit […] Lire la suite

ARIANISME

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 2 432 mots

L'arianisme – du nom d' Arius, prêtre d'Alexandrie au début du iv e siècle, qui fut traditionnellement considéré comme le père de cette hérésie – est une réflexion doctrinale visant à approfondir le dogme chrétien de la Trinité et à éclairer le problème des relations, à l'intérieur de l'Être de Dieu, des trois personnes, Père, Fils, Esprit. Ce courant de pensée, déclaré hérétique depuis le conci […] Lire la suite

ATHÉNAGORE (IIe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 421 mots

Philosophe grec chrétien, actif au ii e  siècle apr. J.-C. Les premiers historiens voient en Athénagore un platonicien converti au christianisme. Originaire d'Athènes, il se rend à Alexandrie et y fonde une académie réputée par la suite. Vers 177, il adresse à l'empereur Marc Aurèle et à son fils, Commode, une apologie en 30 chapitres intitulée Presbeia peri Christianon ( Supplique pour les chré […] Lire la suite

AUGUSTIN saint (354-430)

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 8 944 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Dieu »  : […] Toute la pensée de l'évêque d'Hippone est naturellement tournée vers Dieu, tendue vers lui. Mais comment l'atteindre ? Converti, Augustin ne se pose pas le problème d'un Dieu dont il faut démontrer l'existence, mais d'une foi qu'il faut acquérir à travers l'Écriture sainte et l'enseignement de l'Église. Non que cette priorité de la foi soit pour lui obscurcissement de la raison humaine : Intellig […] Lire la suite

BASILE DE CÉSARÉE saint (330-379)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 1 151 mots

Dans le chapitre « L'évêque et le théologien »  : […] L'administration exemplaire de ses monastères attire sur Basile l'attention de l'évêque de Césarée, Eusèbe, qui, vers 364, lui fait accepter le sacerdoce. Basile lui succède en 370. Son épiscopat ne dure qu'un peu plus de huit ans, puisqu'il meurt le 1 er  janvier 379, mais son activité est prodigieuse. En même temps qu'il fonde des hôpitaux et des hospices, il se lance dans la lutte contre l'héré […] Lire la suite

BOÈCE (480-524)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 463 mots

Dans le chapitre « Les traités théologiques »  : […] Dans la Consolation de Philosophie , on ne trouve aucune trace de profession de foi chrétienne, pas plus que dans les œuvres logiques ou dans les traités mathématiques. On s'est donc longtemps demandé si les œuvres théologiques que la tradition manuscrite attribue à Boèce étaient bien authentiques. Mais la découverte de l' Anecdoton Holderi , une notice de Cassiodore où il est question de Boèce et […] Lire la suite

CONCILE DE NICÉE, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 205 mots
  •  • 1 média

Le premier concile œcuménique (universel) convoqué à Nicée en Bithynie par l'empereur Constantin veut donner une solution à la controverse née des opinions du prêtre Arius d'Alexandrie, condamnées en 318. Celui-ci, voulant sauvegarder le monothéisme biblique, affirme que le Père est le seul à être sans commencement et que le Fils, le Verbe engendré dans le temps, n'est pas de même nature que le Pè […] Lire la suite

DIEU - L'affirmation de Dieu

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 7 959 mots

Dans le chapitre « L'incompréhensibilité de Dieu chez les Pères grecs »  : […] Dire comment a été compris le Dieu de Jésus-Christ, ce serait retracer l'histoire de toute la théologie chrétienne, car la théologie par définition même parle de Dieu et de tout le reste en fonction de lui. Dès les premiers siècles, la pensée chrétienne a été traversée par des crises très graves, en particulier la crise arienne. On n'en parlera pas ici car restituer le développement de la pensée p […] Lire la suite

FILIOQUE QUERELLE DU

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 001 mots

Nom donné à un conflit théologique qui a séparé et sépare encore l'Occident et l'Orient chrétiens et à l'origine duquel on trouve deux approches, différentes mais non opposées, du mystère de l'Esprit au sein de la Trinité. Les Pères latins, ainsi que certains Pères alexandrins, tel saint Cyrille d'Alexandrie, ont insisté sur la manifestation éternelle de l'Esprit, sa processio disent les premiers […] Lire la suite

GODESCALC ou GOTESCALC D'ORBAIS (805 env.-env. 868)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 467 mots

Godescalc (Gottschalk) d'Orbais est un des personnages les plus originaux de l'époque carolingienne et en même temps un des plus représentatifs de sa culture et de ses conflits. Né en Saxe au début du ix e siècle, moine à Fulda, puis à Orbais (actuel département de la Marne), il parcourt l'Italie et les Balkans. Ses thèses sur la prédestination lui valent d'être condamné au synode de Quierzy (849 […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4 août 2022 Suisse. Classement d'une enquête contre les anciens dirigeants de la FIFA.

Les trois hommes étaient soupçonnés de « gestion déloyale » à la suite du prêt sans intérêt ni garantie de 1 million de dollars consenti par la FIFA, en avril 2010, à la Fédération de football de Trinité-et-Tobago. Celle-ci était alors contrôlée de Jack Warner – qui a été inculpé pour corruption par la justice américaine en mai 2015 et suspendu à vie par la FIFA en septembre de la même année. […] Lire la suite

10 août 2020 Trinité-et-Tobago. Élections législatives.

Le Mouvement national du peuple (centre) du Premier ministre Keith Rowley conserve la majorité absolue à l’issue des élections législatives, avec 49,1 p. 100 des suffrages et 22 élus sur 41. Le Congrès national uni (centre gauche) de Kamla Persad-Bissessar progresse légèrement avec 47,1 p. 100 des voix et 19 élus. Le Congrès du peuple (centre gauche) n’est plus représenté au Parlement. […] Lire la suite

12 mars 2019 Union européenne. Révision de la liste noire des paradis fiscaux.

Les territoires américains des Samoa, de Guam et des îles Vierges, ainsi que Trinité-et-Tobago et les Samoa indépendantes y figurent toujours. La Barbade, les Émirats arabes unis et les îles Marshall, qui en étaient sortis en 2018, la réintègrent. Aruba, Belize, les Bermudes, les Fidji, Oman, Vanuatu et la Dominique les rejoignent. […] Lire la suite

5 décembre 2017 Union européenne. Publication de la « liste noire » des paradis fiscaux.

Il s’agit de Bahreïn, la Barbade, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Grenade, Guam, Macao, les îles Marshall, la Mongolie, la Namibie, Palaos, le Panamá, Sainte-Lucie, les Samoa – indépendantes et américaines –, Trinité-et-Tobago et la Tunisie. Aucun État membre n’en fait partie – ni aucun grand centre financier offshore, selon l’avis des organisations non gouvernementales anticorruption. […] Lire la suite

7-9 septembre 2015 Trinité-et-Tobago. Alternance démocratique.

Le 7, le Mouvement national du peuple (social-démocrate) de Keith Rowley remporte les élections législatives avec 51,7 p. 100 des suffrages et 23 sièges sur 41. Il bat la Coalition du peuple (social-démocrate) du Premier ministre Kamla Persad-Bissessar qui obtient 46,6 p. 100 des voix et 18 élus. Le 9, le président Anthony Carmona nomme Keith Rowley Premier ministre. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hervé SAVON, « TRINITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/trinite/