TRAVAIL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jusqu'au xviie siècle, le travail était perçu comme une besogne servile, qu'il fallait bien effectuer pour produire, mais que son caractère pénible et dégradant réservait aux pauvres et aux esclaves qui n'avaient pas le choix. L'homme important, noble ou prêtre, se faisait honneur de ne pas travailler. Mais, avec l'essor des relations marchandes, la révolution industrielle et les bouleversements économiques et sociaux qui s'ensuivent, la place – et le revenu – de chacun devient moins fixée par la règle sociale et la tradition, et davantage par les efforts fournis et les initiatives prises par l'individu. Du coup, le travail est devenu un acte de création productive, engendrant revenus et richesse. Karl Marx (1818-1883) y a même vu, à la suite de David Ricardo (1772-1823), la source de toute valeur, et s'il critique le capitalisme, c'est parce que le travailleur est dépossédé d'une part de la richesse qu'il produit, au profit de la bourgeoisie qui détient les moyens de production. Même si cette analyse (dite de la valeur-travail) est aujourd'hui à peu près abandonnée par les économistes, il en reste l'idée que le travail est un acte créatif et non une occupation servile.

Aujourd'hui, travailler, au sens économique du terme, c'est utiliser ses capacités intellectuelles ou physiques contre un revenu : salaire, mais aussi honoraires ou revenu d'entreprise, puisque tous les travailleurs ne sont pas forcément des salariés. Dans la comptabilité nationale, une activité ne devient travail que si elle est rémunérée, car elle contribue alors à la production. À défaut, il s'agit d'une occupation ou d'un passe-temps, activités qualifiées d'improductives, même si elles sont socialement très utiles (élever des enfants, par exemple, ou préparer un examen).

Dans notre société, le travail est devenu le mode normal de socialisation, non seulement par les revenus qu'il procure, mais aussi parce qu'il est générateur d'estime de soi, de reconnaissance sociale... Être privé de travail – comme le sont les chômeurs – apparaît comme une mise à l'écart et une forme de marginalisation qui attentent à la dignité humaine.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : conseiller de la rédaction du journal Alternatives économiques

Classification

Autres références

«  TRAVAIL  » est également traité dans :

TRAVAIL - La fin du travail ?

  • Écrit par 
  • Dominique MEDA
  •  • 7 657 mots

La question de la fin du travail est revenue en force dans le débat public français au milieu des années 1990, notamment avec la publication du best-seller de Jeremy Rifkin intitulé La Fin du travail (1996). Dans ce livre, l'auteur affirmait que la quantité de travail nécessaire pour produire les biens dont nous avons besoin serait de plus en plus faible, étant donné les formid […] Lire la suite

TRAVAIL/TECHNIQUE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 939 mots

Le travail humain est-il dès l’origine « technicien », ou est-il devenu technique au fil des millénaires ? Parce que les liens entre le travail et la technique n’ont cessé d’évoluer au cours de l’histoire, une réponse univoque ne peut être donnée. Pour Aristote (env. 385-322 av. J.-C.) la technè, […] Lire la suite

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « De Hegel à Marx »  : […] Ce qui a préparé de loin cette greffe, c'est le caractère éminemment créateur de l'aliénation ; dans le système hégélien, l' Entäusserung , avec sa négativité propre, est un instrument de rationalité ; à tous les niveaux du système elle assure le passage de l'immédiat au médiat ; elle introduit dans l'indivision et la confusion initiales les médiations grâce à quoi les contradictions sont dépassé […] Lire la suite

ALIÉNATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURAND
  •  • 728 mots

Pour les sociologues, le concept d'aliénation a été forgé par Karl Marx à la suite de ses lectures de Hegel. Lors du rapport salarial capitaliste, le résultat du travail de l'ouvrier ne lui appartient pas puisqu'il a échangé un temps de travail contre un salaire. À la fin de cet échange salarial capitaliste, le résultat du travail de l'ouvrier lui est étranger, c'est-à-dire aliéné, puisqu'il e […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Maurice GODELIER
  •  • 5 144 mots

Dans le chapitre « Les formes du travail »  : […] À partir de ce fait essentiel s'éclairent les formes de travail, d'échange et de compétition qui caractérisent ces sociétés ou du moins les éléments qui semblent communs à toutes, abstraction faite des différences immenses qui séparent les chasseurs-collecteurs australiens, les pêcheurs de saumon de la Colombie britannique, les tribus équestres des grandes plaines d'Amérique du Nord, les agricult […] Lire la suite

ARTISANAT

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Louis LERETAILLE
  • , Universalis
  •  • 7 093 mots

Artisanat : mot récent, réalité ancienne. Si le terme n'apparaît qu'à la fin du xix e  siècle, sa racine étymologique ars en révèle toute l'ambivalence. À l'origine il englobe, en effet, l'ensemble des activités manuelles extra-agricoles, au point qu'on ne distingue pas l'artisan de l'artiste. Mis à part la distinction, selon la taille de l'entreprise et l'effectif employé, entre le « secteur des […] Lire la suite

ATELIER, art

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 5 929 mots
  •  • 7 médias

L'origine du terme reste quelque peu obscure. Il viendrait du latin assis , puis astella , qui ne désignait que le simple copeau, l'éclat de bois. Vers 1332, on en relève l'usage en français pour désigner « le lieu où sont réunis les éclats de bois du charpentier ». On en trouve entre le xiv e et le xviii e  siècle les formes suivantes : artelier, astelier, astellier, attelier, hastelier, etc. Le […] Lire la suite

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD
  • , Universalis
  •  • 7 675 mots

Dans le chapitre « L'oppression par la liberté »  : […] Tous les citoyens étaient égaux en droit, mais seuls pouvaient exercer ces droits ceux qui jouissaient d'une certaine fortune. La Révolution avait en effet instauré le suffrage censitaire, distinguant entre citoyens actifs, seuls électeurs et éligibles, et citoyens passifs. D'autre part, aucune disposition n'avait été prise concernant le régime du travail et des salaires, sinon cette totale libert […] Lire la suite

BOURSES DU TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 308 mots

C'est sous la Révolution française, semble-t-il, que germe l'idée des Bourses du travail : il s'agissait de créer des organismes où seraient concentrées les offres et les demandes de main-d'œuvre. Mais elle ne se réalise que vers la fin du xix e siècle, en 1886, lorsque le Conseil municipal de Paris adopte un projet de créations (rapport Mesureur) : en 1892, un immeuble est remis aux délégués des […] Lire la suite

LE CAPITAL, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 124 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Marchandise, plus-value et accumulation »  : […] La structure du Capital reflète la méthodologie de Marx : elle consiste à partir des « entités abstraites » de l'économie politique classique pour ensuite étudier le concret. Le livre I analyse le processus de production capitaliste et débute par les chapitres sur la marchandise et la monnaie, afin d'analyser la « survaleur » et le « surtravail » (la forme moderne de l'exploitation) et d'en expo […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

30 mai 2022 Suisse. Arrêts du Tribunal fédéral sur le statut des chauffeurs et livreurs de la plateforme Uber.

Le Tribunal fédéral rend deux arrêts qui établissent que les chauffeurs attachés au service de transport Uber, tout comme les livreurs attachés au service de livraison de repas Uber Eats, ne sont pas des travailleurs indépendants, mais sont liés par un contrat de travail avec la société Uber, en raison du rapport de subordination et de dépendance existant entre le chauffeur ou le livreur et l’exploitant de la plateforme. […] Lire la suite

1er-23 mai 2022 Tunisie. Lancement d'un dialogue national en vue de l'élaboration d'une nouvelle Constitution.

Le 1er, le président Kaïs Saïed annonce le lancement d’un processus de rédaction d’une nouvelle Constitution par le biais d’un « dialogue national » dont sont exclus les partis politiques, mais auquel sont notamment invités les syndicats de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), l’organisation patronale UTICA, ainsi que les ONG Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH) et Union nationale de la femme tunisienne (UNFT). […] Lire la suite

16-21 mai 2022 France. Nomination d'Élisabeth Borne au poste de Premier ministre.

Ancienne conseillère de divers ministres socialistes, ancienne préfète de la région Poitou-Charentes, ancienne présidente de la RATP, Élisabeth Borne a été en charge de différents ministères depuis le début du quinquennat : Transports puis Transition écologique et solidaire et, enfin, Travail, Emploi et Insertion. Elle est la deuxième femme à accéder à cette fonction en France, après Édith Cresson en 1991. […] Lire la suite

11 mai 2022 France. Arrêt de la Cour de cassation dans l'affaire du plafonnement des indemnités de licenciement aux prud'hommes.

La Cour de cassation, saisie d’un dossier relatif au montant de l’indemnisation d’un salarié par le tribunal des prud’hommes pour licenciement « sans cause réelle et sérieuse », confirme que le plafonnement de ces indemnités selon un barème préétabli, introduit par une ordonnance de septembre 2017 modifiant le Code du travail, est bien conforme aux engagements internationaux de la France et ne doit faire l’objet d’aucune exception. […] Lire la suite

21 avril - 5 mai 2022 Belgique. Débat controversé entre les présidents du Mouvement réformateur et du Vlaams Belang.

Le président du MR se défend en présentant le cordon sanitaire comme le fait de rejeter toute possibilité d’accord, mais pas de refuser le débat, aussi estime-t-il qu’il devrait s’appliquer au Parti du travail belge (PTB, extrême gauche) qui, selon lui, menace comme l’extrême droite les droits fondamentaux. Le 22, trois partis francophones – le Parti socialiste, Ecolo et Les Engagés (ex-Centre démocrate humaniste) – demandent au MR de « clarifier » sa position au sujet de la « Charte de la démocratie » signée par les partis francophones en mai 1993 et amendée pour la dernière fois en mai 2002. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Denis CLERC, « TRAVAIL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/travail/