PYRÉNÉES TRAITÉ DES (1659)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Signé par Mazarin et don Luis de Haro, respectivement Premiers ministres du roi de France Louis XIV et de Philippe IV d'Espagne, le traité des Pyrénées met fin au conflit opposant les deux puissances depuis 1635 et à l'intervention française dans la guerre de Trente Ans (1618-1648). Il met surtout fin à la prépondérance des Habsbourg d'Espagne en Europe au profit de la France, qui mène, sous Louis XIV, une ambitieuse politique d'expansion. La France, victorieuse à la bataille des Dunes (1658), annexe Cerdagne et Roussillon, et reprend l'Artois cédé à Charles Quint en 1529. Philippe IV protège cependant ses alliés : Condé est réhabilité et la France évacue la Lorraine et les places fortes du duc de Savoie. La paix est scellée par l'union de Louis XIV et de l'infante Marie-Thérèse, union qui a le double avantage, aux yeux des Bourbons, de fragiliser le lien privilégié entre les branches espagnole et autrichienne des Habsbourg et de leur offrir une option sur la difficile succession à venir de la couronne d'Espagne.

Traité des Pyrénées

Traité des Pyrénées

photographie

Le traité de paix des Pyrénées est signé le 7 novembre 1659 après la victoire des Français sur les Espagnols. Allégorie de la Paix des Pyrénées, attribué à Claude Déruet, vers.1659-1660. Huile sur toile. Au premier plan, Louis XIV, Anne d'Autriche et Philippe, duc d'Anjou. Au second... 

Crédits : AKG

Afficher

—  Vincent GOURDON

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PYRÉNÉES TRAITÉ DES (1659)  » est également traité dans :

CERDAGNE

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 236 mots

Ancien comté situé sur le versant sud des Pyrénées orientales, la Cerdagne occupait le large bassin montagnard du Sègre en amont de la Séo d'Urgel et débordait sur celui de la Têt. Son premier comte apparaît au x e  siècle. Mais, dès 1117, le pays est réuni au comté de Barcelone. Il n'en sera dès lors distrait que pour suivre le sort du Roussillon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerdagne/#i_35663

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Échec de la politique espagnole »  : […] L'histoire politique de cette période est surtout celle d'une série de revers. Néanmoins, l'Espagne resta une très grande puissance jusqu'en 1659. Philippe II avait réussi à faire l'unité de la péninsule en ceignant la couronne de Portugal (1580). Les possessions européennes comprenaient la Sardaigne, la Sicile, Naples, le Milanais, la Franche-Comté. La Belgique actuelle, confiée à l'archiduc Alb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_35663

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 872 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les agrandissements territoriaux au Grand Siècle »  : […] Le traité de Münster (oct. 1648), dans le cadre des accords de Westphalie, mit fin à la guerre entre le roi de France et l'empereur, qui durait depuis 1636 . L'empereur reconnaissait l'occupation française des TroisÉvêchés ; il abandonnait en Alsace le landgraviat de Haute et Basse-Alsace, le Sundgau moins Mulhouse, la préfecture de dix villes impériales (Colmar, Haguenau, Obernai, Sélestat...), S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-formation-territoriale/#i_35663

LUXEMBOURG

  • Écrit par 
  • Christian DESSOUROUX, 
  • Paul MARGUE, 
  • Philippe POIRIER
  •  • 4 043 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Des origines au congrès de Vienne »  : […] Région habitée à l'aube des temps historiques par des Gaulois et des Germains, ensuite romanisée à partir de Trèves et de Metz, christianisée sous l'influence romaine et plus durablement par des moines anglo-saxons tel saint Willibrord au vii e  siècle, régie par les Francs mérovingiens et leurs successeurs carolingiens, entraînée dans les partage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luxembourg/#i_35663

PERPIGNAN

  • Écrit par 
  • Jean SAGNES, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Il n'y a pas de continuité entre la ville antique de Ruscino, fondée au viii e  siècle avant J.-C., abandonnée au i er  siècle de notre ère, et Perpignan, qui apparaît en 927 seulement. Toutefois, Ruscino, d'abord capitale des Sordes puis romanisée, est située à quelques kilomètres du site initial […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perpignan-france/#i_35663

PHILIPPE IV (1605-1665) roi d'Espagne (1621-1665)

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 1 090 mots

Fils de Philippe III et de Marguerite d'Autriche, Philippe IV n'a pas hérité de l'indolence paternelle. Esprit vif, intelligent et cultivé, il manque cependant de caractère et laisse, durant la première partie de son règne, le pouvoir à son favori Gaspar de Guzmán, comte-duc d'Olivares. À l'intérieur, ce dernier, homme énergique, tente en 1623 d'appliquer des réformes à contenu économique et moral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-iv/#i_35663

Pour citer l’article

Vincent GOURDON, « PYRÉNÉES TRAITÉ DES (1659) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-pyrenees/