TRADUCTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le XXe siècle

Au xxe siècle, la situation devient plus complexe. Deux facteurs ont une incidence sur la traduction : sur le plan scientifique, l'avènement de la linguistique ; sur le plan technique, l'introduction de l'informatique.

La linguistique est tantôt accueillie par les traducteurs comme un outil de précision dans leur pratique, tantôt, au contraire, rejetée. Sur le plan théorique, l'influence de la linguistique est, en revanche, radicale. Elle apparaît tout d'abord dans le cadre théorique du structuralisme, d'une part en Europe de l'Est avec le cercle de Prague, d'autre part aux États-Unis sous l'impulsion d'Eugene Nida, président de l'Association de la traduction de la Bible. Les publications de Nida, Structure of Langage and Theory of Translation, et plus particulièrement Towards a Science of Translating, ont marqué une attitude nouvelle à l'égard de la traduction jusque-là considérée comme un art. Par la suite, l'influence de la linguistique s'est fait sentir en Europe avec une diversification des cadres théoriques. Les théoriciens de la traduction sont nombreux, actuellement, à souligner la nécessité de lier la théorie de la traduction à une théorie du langage : c'est le cas de George Steiner dans After Babel, d'Henri Meschonnic dans Pour la poétique II, de Louis Kelly dans The True Interpreter, de Peter Newmark dans Aspects of Translation et d'Antoine Berman dans L'Épreuve de l'étranger et Pour une critique des traductions : John Donne. Deux aspects du langage sont souvent soulignés, la dimension culturelle et la dimension discursive.

La traduction automatique a fait l'objet de nombreuses recherches sur le plan international. Des centres de recherche ont été créés en Europe, dans le cadre du programme Eurotra lancé par la Communauté européenne. L'objectif de ce programme était de traduire un même texte directement dans plusieurs langues. Les résultats obtenus ont réorienté cette perspective. Plutôt que de traduction automatique, on parle à présent de « traduction assistée par ordinateur ».

Sur le plan culturel, la création de nombreux centres, associations et publications dans le domaine de la traduction, sur les plans économique et social, l'avènement de la Communauté européenne ont donné un nouvel essor à la traduction. En 1953 a été créée la Fédération internationale des traducteurs. En France, on voit naître en 1947 la Société française des traducteurs et, en 1973, l'Association des traducteurs littéraires. La création de centres de traduction – pour la traduction littéraire à Strahlen en Allemagne et à Arles en France, pour la traduction technique, le centre Amyot à Paris – indique un nouveau tournant. La traduction acquiert à présent un statut institutionnel.

Parallèlement à l'évolution dans le domaine pratique de la traduction, les courants théoriques se multiplient et se diversifient. Mais, en dépit des spécificités, on distingue essentiellement deux démarches : le modèle idéal fondé sur la critique des traductions et sur un jugement qualitatif, et le modèle scientifique fondé sur la systématisation des phénomènes observables.

Les tenants de l'optique « évaluative » s'associent aux critères de Walter Benjamin exposés dans La Tâche du traducteur, texte qui a largement influencé tout un courant de réflexion sur la traduction. Benjamin cherche au-delà des langues naturelles un langage qui serait « pure essence ». Il conçoit la traduction comme une mutation qui modifie l'œuvre originale et transforme la langue maternelle grâce à la langue étrangère. Il s'associe en cela à l'optique du romantisme allemand. Henri Meschonnic se réclame de Benjamin dans son rejet de l'« annexion traductrice ». En revanche, il s'inscrit contre le littéralisme formel d'André Chouraqui, qui constitue pour lui une violation de la langue (De Jonas à Jona). Meschonnic insiste sur la nécessité d'une théorie qui s'appuie sur la pratique et qui tienne compte de la dimension globale du discours. Il attache une importance toute particulière au rythme et à l'« oralité » dans le texte écrit (Pour la poétique II).

Antoine Berman se situe également dans la lignée de Benjamin, et il consacre son premier ouvrage, L'Épreuve de l'étranger, à la traduction dans l'Allemagne roman [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TRADUCTION  » est également traité dans :

ABRAHAM IBN DAUD dit RABAD Ier (1110 env.-env. 1180)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 599 mots

Historien, philosophe et astronome juif, Abraham ben David Halevi dit Ibn Daud ou Rabad I er (Rabbi Abraham b. David) est connu des théologiens et philosophes latins du Moyen Âge sous le nom d'Avendauth et, notamment, à travers son œuvre de traducteur de l'arabe en latin (dont il s'acquitta parfois en collaboration avec Gundissalinus, comme pour le Fons vitae d'Ibn Gabirol), sous ceux de Jean d' […] Lire la suite

ANQUETIL-DUPERRON ABRAHAM HYACINTHE (1731-1805)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 863 mots

Orientaliste français qui révéla à l'Europe les livres sacrés du zoroastrisme et de l'hindouisme. La curiosité des Européens pour les civilisations anciennes d'Orient (Perse, Inde...) date des premières découvertes de Marco Polo et de Vasco de Gama ; accrue au cours des siècles, elle entraîna Anquetil-Duperron à partir pour l'Inde (où la France tentait de prendre pied, pour d'autres raisons). Prem […] Lire la suite

BAUDRILLARD JEAN (1929-2007)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BUSSIÈRE
  •  • 1 041 mots
  •  • 1 média

Sociologue et philosophe, Jean Baudrillard est né le 20 juillet 1929 à Reims dans une famille d'origine paysanne. Fils unique et studieux, il est remarqué par ses instituteurs, qui soutiennent son dossier de bourse. Il intègre le lycée Henri-IV, à Paris, où il prépare le concours d'entrée à l'École normale supérieure, qu'il interrompt pour devenir ouvrier. Cette expérience terminée, il achève ses […] Lire la suite

BOUCHET ANDRÉ DU (1924-2001)

  • Écrit par 
  • Michel COLLOT
  •  • 842 mots

André du Bouchet est unanimement reconnu comme un des plus importants poètes français de la seconde moitié du xx e  siècle. Ses débuts coïncident avec le déclin du surréalisme, dont il rejette, avec d'autres, la dérive ésotériste et la fuite dans l'imaginaire. Il reconnaît chez Reverdy l'exemple d'une poésie qui affronte une « réalité rugueuse à étreindre » (Rimbaud), soustraite aux prises de l'im […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme chinois

  • Écrit par 
  • Jacques GERNET, 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 4 724 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les textes bouddhiques en chinois »  : […] La presque totalité des traductions de textes bouddhiques en chinois date de la période comprise entre le ii e et le xi e  siècle. Ces textes, au nombre de 1 692 –  sūtra (sermons qui sont censés avoir été prononcés par le Buddha), traités de métaphysique, traités de discipline, commentaires de maîtres bouddhiques –, couvrent l'ensemble du bouddhisme indien et en constituent la source écrite la […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme tibétain

  • Écrit par 
  • Anne-Marie BLONDEAU
  •  • 5 633 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Textes canoniques et littérature scolastique »  : […] La première préoccupation des Tibétains en se convertissant fut d'avoir accès aux textes canoniques, rédigés pour la plupart en sanskrit, mais aussi dans des langues vernaculaires, si l'on en croit un édit royal ordonnant de retranscrire les originaux en sanskrit avant leur traduction en tibétain. Trois révisions successives de la langue des traductions furent ordonnées, la dernière au début du x […] Lire la suite

CASSIN BARBARA (1947- )

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste GOURINAT
  •  • 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’aventure de la traduction »  : […] Née le 24 octobre 1947 à Boulogne-Billancourt, elle est d’abord l’élève des philosophes Michel Deguy et Jean Beaufret, qui ont grandement contribué à l’introduction de la pensée de Martin Heidegger en France. Grâce à Jean Beaufret, elle participe au mythique séminaire du Thor, près de L’Isle-sur-la-Sorgue, qui se tint chez René Char en 1969, en présence de Heidegger. L’empreinte de la pensée de c […] Lire la suite

ČEP JAN (1902-1974)

  • Écrit par 
  • Milan BURDA
  •  • 982 mots

Né en 1902 en Moravie dans une famille paysanne pauvre, Jan Čep est un des représentants les plus importants de la littérature spiritualiste tchèque d'inspiration catholique du xx e  siècle. Après le baccalauréat, obtenu en 1922, il entre à l'université Charles de Prague, où il étudie le tchèque, l'anglais et le français. Il ne termine pas ses études et, pendant l'année 1926, il collabore à l'acti […] Lire la suite

CHEIMONAS GEORGES (1938-2000)

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET
  •  • 616 mots

Né à Kavala en Macédoine grecque le 16 mars 1938, Georges Cheimonas est le cadet d'une famille de trois enfants. Son père, originaire de Thessalie, est employé de banque. Sa mère, femme au foyer, est une réfugiée grecque d'Asie Mineure chassée de Turquie en 1922. En avril 1941, la Grèce est occupée par les forces de l'Axe. Kavala se trouve en zone d'occupation bulgare. Sofia, alliée zélée de Berli […] Lire la suite

CHENG FRANÇOIS (1929- )

  • Écrit par 
  • Véronique HOTTE
  •  • 859 mots

Poète, romancier et calligraphe, François Cheng est né en Chine, à Nanchang, le 30 août 1929. Issu d'une famille d'universitaires et de lettrés, le jeune homme, qui connaît la fin de la guerre et la guerre civile en Chine, entre à l'université de Nankin, avant de gagner la France en 1949. Il finit par s'y installer. Étudiant à la Sorbonne, il est un lecteur assidu à la bibliothèque Sainte-Geneviè […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

21 février 2022 Colombie. Dépénalisation de l'avortement ordonnée par la Cour constitutionnelle.

Cette décision doit encore faire l’objet d’une traduction législative. […] Lire la suite

24 mai 2018 Espagne. Condamnation du Parti populaire dans le procès de l'« affaire Gürtel ».

Le principal responsable du réseau de corruption, l’entrepreneur Francisco Correa, – dont la traduction du patronyme en allemand donne son nom à l’« affaire Gürtel » – est condamné à près de cinquante-deux ans de prison. Parmi les condamnés figurent également une dizaine d’anciens cadres du Parti populaire, dont l’ancienne ministre Ana Mato et l’ancien trésorier national Luis Bárcenas, ainsi que la formation du Premier ministre Mariano Rajoy elle-même qui doit restituer près de 250 000 euros de financement illégal. […] Lire la suite

4-26 août 2016 France. Polémique au sujet de l'interdiction du burkini sur les plages.

Le 17, dans un entretien accordé au quotidien régional La Provence, le Premier ministre Manuel Valls affirme « comprendre » et « soutenir » les maires opposés au port du burkini qui, selon lui, « n’est pas compatible avec les valeurs de la France et de la République », mais « est la traduction d’un projet politique, de contre-société, fondé sur l’asservissement de la femme ». […] Lire la suite

9-31 mai 2010 Israël – Autorité palestinienne. Arraisonnement violent d'un convoi maritime humanitaire à destination de Gaza

Le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas demande la traduction des responsables de l'opération devant la justice internationale et décrète trois jours de deuil. L'Union européenne exige une « enquête complète » sur le déroulement de l'assaut. Plus modérés, les États-Unis « regrettent » les pertes humaines et exigent de connaître les circonstances de l'opération. […] Lire la suite

3-30 janvier 2006 Israël – Autorité palestinienne. Victoire du Hamas aux élections palestiniennes

Le 27, des milliers de militants du Fatah manifestent à Gaza et en Cisjordanie pour exiger la démission des instances dirigeantes du parti et la traduction en justice de ses membres corrompus. Le 29, Israël annonce la suspension du reversement de 50 millions de dollars de taxes d'importation perçues pour le compte des Palestiniens. Le 30, à Londres, les membres du quartet – O. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacqueline GUILLEMIN-FLESCHER, « TRADUCTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/traduction/