PRAGUE CERCLE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mouvement de réflexion et d'analyse linguistique fondé par le linguiste russe Nicolaï Troubetskoy et par Roman Jakobson, le cercle de Prague connut sa plus grande activité entre 1920 et 1930. Les membres du Cercle mettent l'accent sur la fonction des éléments qui constituent le langage, le contraste de ces éléments entre eux, et le modèle d'ensemble formé par ces contrastes. L'œuvre accomplie par le cercle de Prague dans le domaine de la phonologie a été particulièrement importante. Les linguistes de l'école ont développé une analyse des sons fondée sur leurs traits distinctifs ; de ce point de vue, chaque son distinctif d'une langue est considéré comme composé de traits acoustiques et articulatoires en opposition, et deux sons d'une même langue perçus comme distincts comprendront ainsi au moins une opposition de trait. L'analyse par traits distinctifs a également été reprise par les tenants des linguistiques générative et transformationnelle dans l'étude des systèmes phoniques des langues. C'est aussi au cercle de Prague qu'on doit la première formulation du concept de marque, employé en analyse grammaticale.

—  Jean-Paul MOURLON

Écrit par :

  • : maître ès lettres modernes, professeur au lycée de Tiaret, Algérie

Classification


Autres références

«  PRAGUE CERCLE DE  » est également traité dans :

BAUDOUIN DE COURTENAY JAN (1845-1929)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 770 mots

Après des études à Prague, Berlin, et Iéna, le linguiste polonais Jan Baudouin de Courtenay enseigna à Kazan, Cracovie et Saint-Pétersbourg ; son influence sur la linguistique russe fut considérable ; il est considéré comme le précurseur de la phonologie. Le centre de ses réflexions et de son enseignement était l'hiatus entre les progrès, évidents à l'époque, de la phonétique expérimentale et l'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-baudouin-de-courtenay/#i_5808

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La linguistique saussurienne, le formalisme russe, le New Criticism »  : […] Pour le nouveau textualisme français, il y a deux ou trois références plus proches que l'aristotélisme : la linguistique saussurienne, le formalisme russe et le New Criticism anglo-américain, tardivement découverts par une culture littéraire et philosophique parisienne relativement isolée du reste du monde. Quelques principes, extraits du Cours de linguistique générale de S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_5808

ESSAIS DE LINGUISTIQUE GÉNÉRALE, Roman Jakobson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel BERGOUNIOUX
  •  • 898 mots

Roman Jakobson (1896-1982) a contribué aux recherches en grammaire historique du russe et en linguistique structurale, en poétique et en pathologie du langage, en anthropologie et en théorie de la communication, en histoire de la linguistique et en philosophie. Plusieurs de ces disciplines sont abordées dans les Essais de linguistique générale . Néanmoins, il demeure avant t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essais-de-linguistique-generale/#i_5808

FONCTIONNALISME, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 545 mots

On regroupe sous le terme « fonctionnalisme » un ensemble de courants qui, insistant sur le rôle essentiel de la langue comme instrument de communication, se donnent pour objectif de caractériser dans cette perspective les diverses fonctions des éléments linguistiques. La question fondamentale pour un fonctionnaliste est donc la suivante : à quoi tel élément de la langue sert-il – en d'autres ter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonctionnalisme-linguistique/#i_5808

FORMALISME RUSSE

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 3 392 mots
  •  • 1 média

« Si on laisse de côté les faibles échos des systèmes idéologiques antérieurs à la Révolution, la seule théorie qui se soit opposée au marxisme en Russie soviétique, dans les dernières années, est la théorie formaliste de l'art. Ce qui est paradoxal ici, c'est que le formalisme russe était étroitement lié au futurisme russe et que, lorsque celui-ci, du point de vue politique, capitula plus ou moin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formalisme-russe/#i_5808

JAKOBSON ROMAN (1896-1982)

  • Écrit par 
  • Nicolas RUWET
  •  • 2 295 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le cercle linguistique de Prague : la phonologie »  : […] En 1920, Jakobson s'établit en Tchécoslovaquie, où il vivra jusqu'en 1939 ; malgré certaines oppositions officielles, il y enseignera, à l'université Mazaryk de Brno. Pendant cette période, son génie scientifique s'épanouit pleinement. Son activité est intimement liée à celle du cercle linguistique de Prague. Il participe à sa fondation, en 1926, en est nommé vice-président, et s'en montre un des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-jakobson/#i_5808

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Ferdinand de Saussure »  : […] Saussure isolait la langue, comme système social, de la parole, comme exécution individuelle ; dans la langue, il éliminait la « substance » sonore et psychique pour ne retenir que la « forme », c'est-à-dire les rapports purement différentiels et oppositifs entre éléments, qu'il s'agisse des phonèmes ou des valeurs lexicales ; pour appréhender la langue dans la solidarité systématique de ses élém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_5808

LINGUISTIQUE - Théories

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 6 894 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les structuralistes »  : […] Le structuralisme linguistique ne constitue pas une école unique se référant à une doctrine précise ; il s'agit bien plutôt d'un ensemble de courants, voire d'individus, qui ont développé des théories diverses mais qui se fondent sur certains principes généraux communs. Le nom même de « structuralisme » indique que la langue est conçue comme une structure, c'est-à-dire comme un ensemble d'unités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-theories/#i_5808

LINGUISTIQUE - Domaines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 5 093 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Phonétique et phonologie »  : […] La distinction entre phonétique et phonologie, développée par Roman Jakobson et Nikolaï Troubetzkoy, constitue l'un des apports décisifs du cercle linguistique de Prague. La phonétique a pour objet les sons dans leur réalisation concrète indépendamment de leur fonction linguistique, tandis que la phonologie a pour objet les phonèmes. Le phonème est la plus petite unité phonique distinctive (ainsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-domaines/#i_5808

MUKAŘOVSKY JAN (1896-1975)

  • Écrit par 
  • Vladimir PESKA
  •  • 620 mots

Théoricien littéraire et esthéticien tchèque, Jan Mukařovsky fut professeur des universités de Bratislava et de Prague ; il publie en 1923 une étude sur le vers tchèque. Dès 1926, aux côtés de Mathesius (qui en était le fondateur), de Jakobson, Trnka, Rypka, Vachek, Troubetzkoy, etc., il est membre du cercle linguistique de Prague. Parallèlement aux avancées de la linguistique structurale, la théo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-mukarovsky/#i_5808

PHONÈME

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 421 mots

L'étude des sons utilisés dans la communication humaine constitue l'objet de la phonétique. La phonétique expérimentale remonte à la fin du xviii e  siècle, et la phonétique historique a servi de base, au xix e  siècle, aux reconstitutions des grandes familles de langues, comme celle des langues […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phoneme/#i_5808

PHONOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean Léonce DONEUX, 
  • Véronique REY, 
  • Robert VION
  •  • 7 452 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les procédures de découverte des phonèmes »  : […] Après avoir envisagé un instant la distinction phonologie/phonétique à partir de l'opposition saussurienne entre langue et parole, l'école de Prague l'a fondée sur une différence de point de vue : analyse physique pour la phonétique, analyse fonctionnelle pour la phonologie. La phonétique est une science expérimentale qui traite des caractéristiques physiques du signal phonique ainsi que des condi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phonologie/#i_5808

PRINCIPES DE PHONOLOGIE, Nikolaï Sergueïevitch Troubetzkoy - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel BERGOUNIOUX
  •  • 961 mots

Parus en allemand en 1939, les Principes de phonologie constituent le huitième volume des Travaux du Cercle linguistique de Prague, fondé en 1928 par Nikolaï Sergueïevitch Troubetzkoy (1890-1938) et Roman Jakobson, et décidé à conduire une recherche collective approfondie sur le langage. Les Principes de phonologie ne constituent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principes-de-phonologie/#i_5808

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prague et le signifiant »  : […] C'est sans doute à Prague que la filiation à la problématique saussurienne s'affirme le plus explicitement. Créé en 1926 à l'université Charles de Prague à l'initiative de Vilèm Mathésius (1882-1945), le cercle de Prague ne se fait connaître en tant que tel qu'en 1929, au premier congrès international des slavistes par un manifeste rédigé en français et publié dans la première livraison des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_5808

TEXTE THÉORIE DU

  • Écrit par 
  • Roland BARTHES
  •  • 7 503 mots

Dans le chapitre « La crise du signe »  : […] Du point de vue épistémologique, le texte, dans cette acception classique, fait partie d'un ensemble conceptuel dont le centre est le signe. On commence à savoir maintenant que le signe est un concept historique, un artefact analytique (et même idéologique), on sait qu'il y a une civilisation du signe, qui est celle de notre Occident, des stoïciens au milieu du xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-du-texte/#i_5808

TROUBETZKOY ou TROUBETSKOÏ NIKOLAÏ SERGUEÏEVITCH (1890-1938)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 922 mots

Né à Moscou dans une famille de la haute aristocratie, de père universitaire, Troubetzkoy s'intéresse très tôt (dès l'âge de treize ans) à l'ethnographie, puis à la sociologie et à l'histoire : ses premiers articles sont publiés alors qu'il est à peine âgé de quinze ans. Il entre à l'université, où il étudie la grammaire comparée des langues indo-européennes, pensant trouver dans ce domaine une ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubetzkoy-troubetskoi/#i_5808

UKRAINE

  • Écrit par 
  • Annie DAUBENTON, 
  • Iryna DMYTRYCHYN, 
  • Lubomyr A. HAJDA, 
  • Georges LUCIANI, 
  • Yann RICHARD
  •  • 37 635 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le temps de l’exil »  : […] Quant aux écrivains qui ont fui l’Ukraine à l’instauration du pouvoir soviétique et qui ont produit en Europe entre les deux guerres, ils sont entrés dans l’histoire comme l’École de Prague, lieu de résidence de la plupart d’entre eux (Y. Malanuk, L. Mossendz, O. Oljytch, O. Teliha). Marqués par l’échec de la révolution dont ils avaient été des acteurs actifs, meurtris par les nouvelles qui leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ukraine/#i_5808

Pour citer l’article

Jean-Paul MOURLON, « PRAGUE CERCLE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercle-de-prague/