BOUCHET ANDRÉ DU (1924-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

André du Bouchet est unanimement reconnu comme un des plus importants poètes français de la seconde moitié du xxe siècle. Ses débuts coïncident avec le déclin du surréalisme, dont il rejette, avec d'autres, la dérive ésotériste et la fuite dans l'imaginaire. Il reconnaît chez Reverdy l'exemple d'une poésie qui affronte une « réalité rugueuse à étreindre » (Rimbaud), soustraite aux prises de l'imagination, de l'idéologie et du langage. C'est pourquoi il refusera aussi bien la littérature engagée des années 1950 que le formalisme des années 1960 et 1970.

De retour des États-Unis, où sa famille avait dû s'exiler pendant la guerre et où il a fait ses études, André du Bouchet commence à écrire en français pour « retrouver une relation perdue » avec le monde et avec une langue qui lui est devenue presque étrangère. Parallèlement à ses premiers recueils de poèmes (Air, 1951 ; Dans la chaleur vacante, 1961), il fait œuvre de critique littéraire et de traducteur, rendant hommage à ses maîtres (Reverdy, Baudelaire, Hugo), se confrontant aux textes anglais les plus difficiles (Shakespeare, Joyce, Faulkner) mais aussi à des langues qu'il maîtrise mal, comme l'allemand (Hölderlin, Celan) ou le russe (Pasternak, Mandelstam). Cette pratique singulière le dispose à percevoir les mots hors de leur signification codifiée, et dans toute leur épaisseur sensible. Elle lui permet de se risquer aux confins des possibilités expressives de la langue. du Bouchet engage aussi très tôt un dialogue qu'il n'a cessé d'approfondir avec des peintres amis ou élus, tels Giacometti, Tal Coat ou Bram Van Velde, qui illustreront certains de ses livres. Il fait sienne leur quête d'une intensité et d'une réalité élémentaires, qui échappent à toute représentation ou imitation.

Ces échanges féconds entre écriture, peinture, lecture et traduction ont trouvé dans la revue L'Éphémère, qu'il fonde en 1967 avec Yves Bonnefoy, Gaëtan Picon et Louis-René des Forêts, un lieu d'accueil et d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  BOUCHET ANDRÉ DU (1924-2001)  » est également traité dans :

DANS LA CHALEUR VACANTE, André du Bouchet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre VILAR
  •  • 814 mots

Pour nombre de ses premiers lecteurs, Dans la chaleur vacante, livre clair et même spectaculairement aéré, a paru constituer une manière d'énigme. Ces ruptures, ces suspens dont la langue d'André du Bouchet (1924-2001) emprunte au paysage, à l'espace ou au corps sensible une modalité fondatrice, donnaient à lire des sols et des l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dans-la-chaleur-vacante/#i_89203

Pour citer l’article

Michel COLLOT, « BOUCHET ANDRÉ DU - (1924-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-du-bouchet/