Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BRITISH MUSEUM, Londres

Situé à Londres, dans le district de Bloomsbury (arrondissement de Camden), le British Museum est conçu comme un musée universel de par la pluralité de ses collections. Il possède des collections exceptionnelles, notamment pour ce qui concerne les civilisations grecque et égyptienne.

Fondée par le Parlement en 1753, cette institution reposait à l'origine sur trois collections : celles de sir Hans Sloane, de Robert Harley, 1er comte d'Oxford, et de sir Robert Cotton. Les pièces ainsi recueillies (parmi lesquelles figuraient un nombre significatif de manuscrits et d'autres ouvrages) furent installées dans la Montagu House de la rue Great Russell, bâtiment qui ouvrit au public en 1759. L'édifice qui abrite aujourd'hui le British Museum, bâti selon les canons de la renaissance hellénique par sir Robert Smirke, est érigé sur le site de la Montagu House de 1823 à 1852 ; il a depuis lors fait l'objet de plusieurs agrandissements et modifications. La Reading Room, salle de lecture, dont la rotonde est la plus grande jamais bâtie à Londres, fut construite en 1852-1857 ; sous sa coupole de cuivre ont travaillé d'illustres personnages, tels que Karl Marx, Virginia Woolf, P. A. Kropotkine et Thomas Carlyle. En 1881, les collections d'histoire naturelle furent transférées dans un nouveau bâtiment, dans le sud de Kensington, afin de constituer le Natural History Museum. En 1973, le fonds de la bibliothèque du British Museum fut réuni, sur décision du Parlement, avec plusieurs autres afin de créer la British Library. Près de la moitié des ouvrages de cette bibliothèque nationale ont été conservés au sein du musée jusqu'à ce qu'une annexe de la bibliothèque ouvre ses portes dans le quartier Saint Pancras en 1997.

Après le départ de ces documents, l'intérieur de la Reading Room est remis en état et retrouve son apparence initiale. Au centre du British Museum, la Great Court, la grande cour carrée qui entoure la Reading Room, est réaménagée et recouverte d'une verrière en l'an 2000 par Sir Norman Foster. En 2003, la King's Library (1823-1827), première section du British Museum à avoir été construite est restaurée. Cette salle accueille désormais une exposition permanente sur le siècle des Lumières.

Parmi les pièces les plus célèbres du British Museum figurent les marbres rapportés de Grèce par lord Elgin, constitués pour la plupart des sculptures appartenant à la frise du Parthénon d'Athènes, le buste de Périclès, diverses sculptures grecques provenant du mausolée d'Halicarnasse et du temple d'Artémis à Éphèse. La civilisation égyptienne est également bien représentée avec notamment la pierre de Rosette, qui permit à Champollion de décrypter les hiéroglyphes de l'Égypte ancienne, une liste fragmentaire des Tables du temple de Ramsès II à Abydos, le Livre des Morts de Nakht. Pour ce qui concerne la civilisation mésopotamienne, mentionnons l'Obélisque noir érigé dans le palais de Salmanazar III, et divers autres vestiges assyriens provenant du palais et des temples de Kaluh (auj. Nimrud) et de Ninive, de magnifiques objets en or, en argent, en coquillage et en nacre mis au jour dans la cité d'Ur. Le vase dit de Portland, amphore en camée de verre datant du ier siècle après J.-C., le trésor anglo-saxon du site de Sutton Hoo (Suffolk) datant du viie siècle, et les céramiques chinoises appartenant notamment à l'époque Ming sont également exposés dans le musée.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Architecture

    • Écrit par Monique MOSSER
    • 7 827 mots
    • 30 médias
    ...l'Érechthéion. Robert Smirke (1780-1867), architecte officiel du Board of Works (Travaux publics) et des clubs tories, éleva le parangon de ce style avec le British Museum (1824-1847) ; programme symbolique s'il en est que ce musée-temple qui devait recueillir les sculptures du Parthénon, rapportées peu de...
  • ARCHITECTURE DE FER ET DE VERRE EN GRANDE-BRETAGNE - (repères chronologiques)

    • Écrit par Barthélémy JOBERT
    • 434 mots

    1835-1839 La première grande gare londonienne, Euston Station, qui juxtapose matériaux traditionnels et style néo-classique (« Propylaeum ») et nouveaux matériaux, métal et verre (pour la gare elle-même), est construite par Philip et P. C. Hardwick (un grand hall y sera ajouté en 1846-1848)....

  • BIBLIOTHÈQUES

    • Écrit par Henri-Jean MARTIN
    • 8 931 mots
    • 3 médias
    ...aujourd'hui la plus importante bibliothèque scientifique de Russie. Enfin, le Parlement britannique achetait en 1753 la collection du médecin William Sloane que vinrent compléter celles de Cotton et de Harley, comte d'Oxford, puis les collections royales elles-mêmes. Ainsi naquit le British Museum.
  • RESTITUTION DES BIENS CULTURELS

    • Écrit par Krzysztof POMIAN
    • 6 802 mots
    ... (1812), le traita de « pilleur de sanctuaire » et de « stupide spoliateur ». Cela n'empêcha pas le Parlement britannique d'acheter en 1816 les marbres pour le British Museum après une enquête approfondie et scrupuleuse qui portait notamment sur la légalité de leur exportation par Elgin.

Voir aussi