Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TIANSHAN [T'IEN-CHAN]

Les montagnes du Tianshan (en russe Tian-Chan) occupent la plus grande partie du territoire de la république du Tadjikistan avant de plonger très profondément en Dzoungarie. Leur ligne de crête forme la frontière de la république populaire de Chine avec le Tadjikistan. Ces montagnes, composées le plus souvent de terrains cristallins mais comportant aussi des zones sédimentaires fortement plissées, ont été mises en place fort tard, les mouvements décisifs ayant eu lieu au Pliocène ou même au Quaternaire. À la fin du Tertiaire, en effet, la région était réduite à l'état de pénéplaine, puis la plupart des blocs de ce vieux massif ont été portés à des altitudes supérieures à la limite actuelle des neiges éternelles, certains d'entre eux s'affaissant pour donner naissance à des dépressions intramontagnardes : plaine de Fergana, dépression du lac Issyk-Koul.

La haute montagne du Tianshan se présente, à l'ouest, sous l'aspect de blocs nettement individualisés qui s'avancent en longs chaînons vers la dépression aralo-caspienne, offrant un paysage alpin de crêtes aiguës sculptées par des cirques glaciaires, et revêt, à l'est, le visage de bastions montagneux massifs fortement englacés. Au nord-est des Tianshan, dans le massif du Khan-Tengri culminant au Pik Pobedy à 7 439 mètres, les glaciers actuels occupent de hautes surfaces qui furent profondément burinées au Quaternaire. La glace se forme dans les cirques ou sur de hauts plateaux au-dessus de 4 200 mètres, les langues glaciaires logées dans les vallées auxquelles elle donne naissance s'abaissant jusqu'à 3 200 mètres. Le plus imposant des glaciers de vallée du Tianshan, l'Iniltchek, naît au cœur du massif de Khan-Tengri et, alimenté par un névé courant sur 30 kilomètres carrés, s'allonge sur 85 kilomètres, occupant ainsi le fond d'une auge fossile que son ancêtre du Quaternaire a profondément surcreusée.

Plus au sud, dans le haut bassin du fleuve Naryn, la glaciation quaternaire, moins puissante, a façonné puis libéré une topographie de plate-forme encombrée de moraines de fond, retenant aujourd'hui de nombreux lacs. Les auges sont ici fort rares. Aussi, les glaciers actuels, appartenant à la famille des glaciers de plateau, sont-ils de petites dimensions : chacun d'eux occupe au plus 4 kilomètres carrés, encore que, pris ensemble, ces glaciers de plateau s'étendent sur quelque 600 kilomètres carrés.

Tianshan

Tianshan

Les Tianshan, au Kirghizstan

Les Tianshan, au Kirghizstan

— Pierre CARRIÈRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Tianshan

Tianshan

Les Tianshan, au Kirghizstan

Les Tianshan, au Kirghizstan

Autres références

  • BICHKEK, anc. FROUNZE

    • Écrit par Julien THOREZ
    • 488 mots
    • 2 médias

    Bichkek, dénommée Frounze de 1926 à 1990, est la capitale du Kirghizstan, pays d'Asie centrale indépendant depuis 1991. Implantée sur le piémont septentrional du Tianshan (chaîne de l'Alatau kirghize) entre 700 et 900 mètres, dans l'oasis drainée par le Tchou, la ville est...

  • CHINE - Cadre naturel

    • Écrit par Guy MENNESSIER, Thierry SANJUAN, Pierre TROLLIET
    • 5 861 mots
    • 7 médias
    ...centrale, d'une superficie de 1 600 000 km2, est composée de deux grands bassins, entre 800 et 1 300 mètres d'altitude, qui sont séparés par les Tianshan d'orientation ouest-est, entre 3 000 et 5 000 mètres. Il s'agit : du bassin du Tarim, situé entre les Kunlun et les Tianshan, avec le désert...
  • FERGANA

    • Écrit par Pierre CARRIÈRE
    • 404 mots

    La dépression intramontagnarde de Fergana occupe 22 000 kilomètres carrés, dont 17 000 appartiennent à l'Ouzbékistan, le reste étant partagé de manière à peu près égale entre le Tadjikistan et le Kirghizstan. Dominée de tous côtés par de très hautes montagnes atteignant 4 000...

  • ISSYK-KOUL LAC

    • Écrit par Universalis
    • 680 mots

    L'Issyk-Koul, ou Issyk-Köl, est un lac sans émissaire du nord-est du Kirghizstan. Situé dans le nord de la chaîne du Tianshan, c'est l'un des plus grands lacs de haute montagne du monde, réputé pour ses paysages exceptionnels et son intérêt scientifique unique. Il s'inscrit au...

  • Afficher les 12 références

Voir aussi