ISSYK-KOUL LAC

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Issyk-Koul, ou Issyk-Köl, est un lac sans émissaire du nord-est du Kirghizstan. Situé dans le nord de la chaîne du Tianshan, c'est l'un des plus grands lacs de haute montagne du monde, réputé pour ses paysages exceptionnels et son intérêt scientifique unique. Il s'inscrit au pied du vaste bassin d'Issyk, bordé au nord par les monts Koungueï-Alataou et au sud par les monts Terskeï-Alataou. Le lac mesure 182 kilomètres de longueur et jusqu'à 61 kilomètres de largeur, pour une superficie de 6 280 kilomètres carrés. Sa profondeur moyenne est de 280 mètres, avec un point le plus bas vers 700 mètres. En kirghiz, « ysyk-köl » signifie « lac chaud », référence au fait que le lac ne gèle pas en hiver.

La chaîne de Koungueï (qui culmine à 4 771 mètres) et la chaîne de Terskeï (point le plus haut, 5 216 mètres) encerclent le bassin de l'Issyk-Koul de flancs abrupts et de crêtes rocailleuses. Le climat est tempéré et sec. Sur les rives, les températures moyennes s'établissent à 17 0C en juillet, et à l'extrémité ouest du bassin, elles sont d'environ — 2 0C en janvier. Les précipitations annuelles augmentent fortement d'ouest en est, passant de 100 millimètres à entre 410 et 510 millimètres en été. Des vents violents soufflent fréquemment sur le lac avec, à l'ouest, des pointes entre 105 et 145 kilomètres par heure.

Plus de 50 ruisseaux et petites rivières drainent le bassin. Les plus importants cours d'eau, le Dzhergalan et le Tyup, tous deux à l'est, mesurent chacun près de 100 kilomètres de longueur. La rivière Chu coule le long de la bordure occidentale du bassin.

Les rives du lac, où les sols sableux prédominent, sont ouvertes et forment des baies à l'est et au sud. Les eaux de l'Issyk-Koul sont d'un bleu transparent (avec une visibilité jusqu'à 20 mètres de profondeur), et légèrement salées. Si les eaux sont impropres à la consommation humaine et à l'irrigation à cause de cette salinité, elles peuvent toutefois servir à abreuver le bétail.

Des déserts rocailleux à la végétation saline éparse et broussailleuse occupent l'ouest du bassin. À l'est se déroulent des steppes et des prairies, où une espèce d'orme s'épanouit dans les sols châtains et le chernozem. Plus en altitude, on trouve des prairies de haute montagne.

Une vingtaine d'espèces de poissons peuplent le lac, dont des espèces endémiques comme Schizothorax pseudoaksaiensis issykkuli (marinka d'Asie centrale), Leuciscus bergi (sorte de vandoise) et Gymnodiptychus dybowskii, en voie de disparition. Les espèces commerciales incluent la carpe commune et le corégone, introduit par l'homme.

Les rives orientales et occidentales du lac sont un lieu d'hivernage pour plusieurs oiseaux aquatiques, dont les fuligules milouins, les colverts, les foulques macroules et les sarcelles. Afin de préserver le milieu naturel, la réserve d'Issyk-Koul (aujourd'hui réserve nationale) a été créée en 1948. Elle comprend une partie de la côte, prolongée par une zone littorale d'environ 1,5 kilomètre, où toute chasse est interdite. Des lièvres, des renards et des rats musqués habitent dans les broussailles ; en tout, on recense 40 espèces de mammifères et 200 espèces d'oiseaux. En 2001, un territoire bien plus étendu a été classé réserve de biosphère par l'U.N.E.S.C.O., afin de remédier aux dommages environnementaux provoqués par l'occupation et l'activité humaines dans la région.

Le bassin est peuplé principalement de Kirghiz, ainsi que de Russes, d'Ukrainiens, de Tatars, d'Ouzbeks et de Dounganes. La région compte deux grandes villes (Karakol et Issyk-Köl) et des centaines de villages. L'élevage et l'agriculture (blé, pommes de terre et légumes) sont les principales activités. Enfin, les rives du lac hébergent plusieurs centres de cure thermale.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« ISSYK-KOUL LAC », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lac-issyk-koul/