THÉÂTRE DES NATIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la période de reconstruction qui suivit la Seconde Guerre mondiale, la nécessité apparut à certains d'être plus que jamais solidaires du reste du monde : la connaissance des cultures étrangères était une des conditions de cette solidarité. Aman Maistre-Julien et Claude Planson eurent alors l'idée d'accueillir à Paris des troupes et des spectacles étrangers et ils obtinrent l'aide financière de l'U.N.E.S.C.O., de l'Institut international du théâtre et des ambassades concernées. Le premier festival international de Paris était né (1954). Deux ans plus tard, il devenait le théâtre des Nations.

Au théâtre Sarah-Bernhardt viennent d'abord le Piccolo Teatro avec El Nost Milan de Carlo Bertolazzi, mis en scène par Giorgio Strehler, puis le Berliner Ensemble et Brecht : c'est alors la révélation de Mère Courage (1954), du Cercle de craie caucasien (1955), de Galilée et d'Arturo Ui (1957) et, enfin, de La Mère (1960). On découvre également la tradition du théâtre d'Art de Moscou, l'opéra de Pékin, les acteurs de Bergman, Frederic March venu de Broadway et aussi les cérémonies païennes des danseurs africains et le cérémoniel sophistiqué des nō japonais. L'organisation du Berliner Ensemble, la pureté de ses éclairages, le jeu austère et ironique de ses comédiens ont influencé toute une génération engagée dans le théâtre populaire. Roger Planchon, pour sa part, ne manque jamais de rappeler ce qu'il doit au réalisme poétique et nostalgique de El Nost Milan.

L'Angleterre anticonformiste envoie Joan Littlewood et sa revue politique Ah Dieu ! que la guerre est jolie !, qui fera naître une série de spectacles traitant l'actualité et l'histoire, à l'aide de citations, de chansons et de sketches burlesques. Peter Brook, lui, nous fait redécouvrir Shakespeare et sa sauvagerie sardonique, avec Laurence Olivier dans le délirant Titus Andronicus.

Les s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  THÉÂTRE DES NATIONS  » est également traité dans :

RONCONI LUCA (1933-2015)

  • Écrit par 
  • Colette GODARD
  • , Universalis
  •  • 1 314 mots
  •  • 1 média

En 1970, au pavillon Baltard, le théâtre des Nations donna une série de représentations. Des cavaliers fous chevauchant licornes et hippogriffes fendant la foule, des chariots roulés à bras d'homme installant trois, six aires de jeu simultanées avant d'entraîner le public dans un labyrinthe grillagé, tel était Orlando Furioso d'après l'Arioste, première apparition de Luca Ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luca-ronconi/#i_81491

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La scène

  • Écrit par 
  • Alfred SIMON
  •  • 10 027 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Notre temps »  : […] L'âge d'or de la mise en scène touche à sa fin au début des années 1950. Par une sorte de paradoxe, il s'achève avec l'explosion de trois actions révolutionnaires qui vont retentir sur toute cette décennie : le théâtre épique (dramaturgie et scénographie) de Brecht, le Bayreuth de Wieland et Wolfgang Wagner, la mise en scène vilarienne à Avignon et à Chaillot. Trois événements considérables et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-scene/#i_81491

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Théâtre et politique culturelle

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 5 113 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un ministère spécialisé »  : […] Après le limogeage de Jeanne Laurent, en 1952, les choses ont été maintenues dans l'état où elle les avait laissées, jusqu'à ce que la V e  République reprenne à son compte, en 1959, l'ambition de veiller au développement et à la diffusion des lettres et des arts : il est alors créé de toutes pièces un ministère des Affaires culturelles, dont le moins qu'on puisse dire est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-theatre-et-politique-culturelle/#i_81491

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre en Afrique noire

  • Écrit par 
  • Pierre ICHAC
  •  • 4 150 mots

Dans le chapitre « Du religieux au théâtral »  : […] Jusqu'à l'indépendance de la république de Guinée, un peuple forestier de la côte, les Ba ga, célébrait chaque année, à la fin de la saison des pluies qui prélude à la récolte du riz, la fête d'une déesse de la fécondité nommée Nimba. Celle-ci était représentée par (mieux vaudrait dire : venait « habiter ») un masque de bois sombre, aux dimensions impressionnantes, pesant quelque soixante kilos, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-en-afrique-noire/#i_81491

Pour citer l’article

Colette GODARD, « THÉÂTRE DES NATIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-des-nations/