THAÏLANDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume de Thaïlande (TH)
Chef de l'Étatle roi Maha Vajiralongkorn ou Rama X (depuis le 1er décembre 2016)
Note :
Chef du gouvernementPrayuth Chan-ocha (depuis le 22 mai 2014)
CapitaleBangkok
Langue officiellethaï
Unité monétairebaht (THB)
Population66 873 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)513 120

La puissance thaie

Le royaume de Sukhothai (1220-1349)

Au début du xiiie siècle, le Cambodge étendait son autorité sur le pays que l'on nomme aujourd'hui la Thaïlande, et qui était divisé en deux principautés môn-khmères. Sa frontière du nord-ouest était bordée par de petits établissements thais indépendants. Suivant le cours des affluents du Ménam, des Thais, en groupes plus ou moins compacts, s'étaient infiltrés dans les provinces septentrionales khmères ; ils fournissaient des contingents auxiliaires à l'armée. Les Khmers les appelaient Siamois (Siem, Syam).

Vers 1220, un prince thai, Pha Muong, qui avait épousé une princesse khmère et reçu le titre honorifique de « Kamrateng », se prit de querelle avec le gouverneur khmer de la région de Sukhothai ; il le chassa de son poste, avec le concours d'un chef thai, Bang Klang Tao, à qui il conféra l'autorité sur la région et son propre titre.

L'un des fils de Bang Klang Tao lui succéda, après la mort d'un aîné. Victorieux dans un duel d'éléphants quand il avait dix-neuf ans, il avait été acclamé comme Rāma Khamheng (Rāma le Fort), nom sous lequel il est connu des historiens. Il fit alliance, en 1287, avec les chefs de deux principautés thaies pour s'emparer du royaume môn de Haripuñjaya, au nord de Sukhothai. L'un de ses alliés, Mangray, en fit bientôt, autour d'une nouvelle capitale (Chieng Mai), le centre d'un État thai ; au cours des siècles suivants, celui-ci s'opposa constamment à l'hégémonie des dynasties héritières de Sukhothai. Rāma Khamheng se tourna ensuite contre les Khmers ; au terme de plusieurs campagnes, il s'empara de toutes leurs possessions occidentales, de Luang Prabang au Laos à Petchaburi sur le golfe du Siam. En 1294, il entreprit la conquête de la péninsule Malaise jusqu'au Ligor, malgré les protestations de la cour de Chine, tandis qu'à l'ouest il imposait sa suzeraineté à la basse Birmanie.

Rāma Khamheng avait adopté l'organisation militaire et la hiérarchie sociale (guerriers, roturiers, serfs) des Mongols, qui, maîtres de la Chine, avaient pénétré en Indochine et en Birmanie. Mais ce conquérant fut d'abord un civilisateur, qui sut plier son peuple aux mœurs et à la religion de ces Cambodgiens qu'il avait vaincus : il adopta leur écriture cursive ; il introduisit le bouddhisme du Petit Véhicule de langue palie, dont il observait lui-même les préceptes avec dévotion ; il soumit son entourage aux règles du protocole royal en usage à Angkor ; il aménagea la justice, qu'il n'hésitait pas à rendre en personne dès qu'on faisait appel à son jugement. Par son génie unificateur autant que par ses vertus guerrières, il fut le constructeur d'une nation et d'un État qui, à travers les siècles, surent maintenir leur indépendance.

Son fils, Lö Tai, puis son petit-fils, Lü Tai, lui succédèrent. Rois pieux, ils s'abstinrent de toute conquête pour mieux se consacrer à la méditation des Écritures saintes et à la construction de monastères. Or, en 1350, dans l'ancienne principauté du Bas-Ménam, affranchie de l'autorité khmère par Rāma Khamheng, un chef thai se révolta ; il amena Lü Tai à se reconnaître son vassal et se fit couronner roi sous le nom de Rāmadhipati.

L'hégémonie d'Ayuthya (1350-1782)

Rāmadhipati installa sa capitale dans une île du Ménam, à Ayuthya, à cent kilomètres environ de la frontière khmère, qui passait alors au nord de Korat. Ce transfert indiquait la volonté du monarque de conquérir le Cambodge, si ce dernier n'admettait pas sa suzeraineté.

En 1351, Rāmadhipati vint assiéger Angkor, qu'il prit l'année suivante et dont la plupart des habitants furent emmenés en esclavage au Siam. Ses successeurs, notamment Ramesuen (1448-1488), eurent à lutter encore pendant près d'un siècle avant de contraindre le Cambodge à leur rendre hommage.

Non moins longue et difficile s'avéra la consolidation de l'hégémonie d'Ayuthya sur les principautés thaies du Nord, et d'abord sur le royaume de Chieng Mai. De 1387, date de la première intervention armée des Siamois, à 1595, quand il reconnut définitivement le pouvoir d'Ayuthya, Chieng Mai fut un facteur de désordre. Ses souverains poussaient Sukhothai à reconquérir l'indépendance et s'alliaient aux Birmans et aux Laotiens contre Ayuthya, où ils favorisaient les intrigues de palais. Pra Naret, roi du Siam sous le nom de Naresuen (1590-1605), déjà vainqueur des Cambodgiens dont il prit et rasa la nouvel [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 37 pages

Médias de l’article

Thaïlande : carte physique

Thaïlande : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Thaïlande : drapeau

Thaïlande : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Plage de Krabi, Thaïlande

Plage de Krabi, Thaïlande
Crédits : Efired/ Shutterstock

photographie

Phuket (Thaïlande)

Phuket (Thaïlande)
Crédits : Paul Chesley/ Getty Images

photographie

Afficher les 15 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite des universités (Paris-III), ancien membre de l'École française d'Extrême-Orient
  • : doyen de la faculté autonome d'économie et de droit de Paris, membre de l'Académie d'agriculture
  • : enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : chargée du département Asie au musée de l'Homme, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification

Autres références

«  THAÏLANDE  » est également traité dans :

THAÏLANDE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ANG DUONG (1796-1860) roi du Cambodge (1845-1860)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 290 mots

Dernier roi du Cambodge avant le protectorat français (accession au trône en 1841, investiture officielle en 1848), né en 1796, mort le 19 octobre 1860 à Oudong (Cambodge). Ang Duong est le frère cadet d'Ang Chan II, qui règne sous l'autorité conjointe du Siam (la Thaïlande) et du Vietnam. De 1841 à 1847, ces deux pays s'affrontent au Cambodge, alternant conflits et trêves agitées. Incapables d […] Lire la suite

ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANSEA (Association des nations du Sud-Est asiatique)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 225 mots

Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles à la remise en cause du statu quo politique en Asie du Sud-Est. Ses principaux objectifs comprennent : l'élimination d […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Birmanie-Thaïlande »  : […] L' histoire géologique de la Birmanie et de la Thaïlande, mal connue, montre tout au moins une liaison étroite avec le Tibet, l'Himalaya et la Malaisie. À l'est se trouve le plateau de Shan, constitué de terrains métamorphiques prolongeant ceux du Tibet. Dans le nord de la Birmanie, une série sédimentaire monte du Cambrien au Quaternaire. Les chaînes birmanes s'allongent à l'ouest et comprennent […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La mousson de l'Asie du Sud-Est »  : […] L'Asie du Sud-Est, plus méridionale que l'Inde, est aussi beaucoup plus arrosée : les pluies sont, à peu près partout, supérieures à 1 400 mm, et les climats équatoriaux à pluies constantes et très abondantes (supérieures à 2 000 et même à 2 500 mm) sont très largement représentés. Le relief étant, par ailleurs, beaucoup plus fragmenté, les climats sont plus divers. Les phénomènes moteurs de la mo […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Asie du Sud-Est »  : […] Le processus de mondialisation intègre aujourd'hui, sur le plan économique, l'Asie du Sud-Est à l'Asie orientale, et l'on désigne de moins en moins souvent cet espace, intermédiaire entre les deux géants de l'Asie que sont la Chine et l'Inde, par un toponyme propre. Le toponyme, il est vrai, ne va pas de soi, alors que l'Asie du Sud-Est, un temps partagée entre plusieurs puissances coloniales, In […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Helmut LOOFS-WISSOWA
  •  • 3 590 mots
  •  • 2 médias

Nous assistons actuellement à une véritable révolution de la recherche préhistorique et protohistorique en Asie du Sud-Est. Les connaissances accumulées pendant plus d'un demi-siècle par le travail patient d'une poignée de chercheurs européens ou américains sont remises en question pour être remplacées par de nouvelles hypothèses élaborées surtout par une nouvelle génération d'archéologues sud-est […] Lire la suite

AYUTHYA

  • Écrit par 
  • Jean BOISSELIER
  •  • 427 mots
  •  • 2 médias

La ville d'Ayuthya, fondée en 1350 par le prince d'U Thong dans une île formée par le Ménam et ses affluents à cinquante kilomètres au sud de Lopburi, sera, durant quatre cent dix-sept ans, la capitale du Siam. Ayuthya se veut l'héritière de Dvāravatī, de la puissance d'Angkor (1431) et la maîtresse du royaume de Sukhothai (1438) et son art est influencé par cette triple vocation. Composite et ric […] Lire la suite

BANGKOK

  • Écrit par 
  • Lawrence STERNSTEIN, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 1 618 mots
  •  • 3 médias

Bangkok, la capitale de la Thaïlande, est une ville de delta chevauchant la Chao Phraya. Précédée par Thonburi sur la rive droite, la capitale a été transférée en 1782, par la dynastie Chakri, sur la rive gauche dans la péninsule Ratanakosin, délimitée à l'ouest par le fleuve et à l'est par une série de trois canaux parallèles, repoussant le quartier chinois vers l'aval. Au xx e  siècle, un péri […] Lire la suite

BHUMIBOL ADULYADEJ ou RAMA IX (1927-2016) roi de Thaïlande (1946-2016)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 533 mots
  •  • 1 média

Roi de Thaïlande de 1946 à 2016, Bhumibol Adulyadej , petit-fils du roi Chulalongkorn (Rama V), est né le 5 décembre 1927 à Cambridge (Massachusetts). Il vient au monde alors que son père, le prince Mahidol de Songkhla, fait ses études de médecine à Harvard. Son frère aîné, Ananda Mahidol, couronné roi en 1935, est tué par balle pendant son sommeil le 9 juin 1946. Les circonstances de cette mort m […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

7 septembre 2021 Birmanie. Déclaration de guerre de l'opposition contre la junte.

Cet appel s’adresse également à la Force de défense populaire qui regroupe des groupuscules armés menant des actions de guérilla contre le régime, ainsi qu’aux armées ethniques contrôlant des zones de peuplement des minorités situées aux frontières avec la Chine, l’Inde et la Thaïlande.  […] Lire la suite

30 novembre 2020 Thaïlande. Retour de l'application de l'article punissant le crime de lèse-majesté.

La police poursuit cinq opposants sous le motif de crime de lèse-majesté, pour avoir organisé des manifestations. Depuis juillet, un mouvement de contestation réclame la démission du gouvernement, ainsi que des réformes du système monarchique. Particulièrement sévère, l’article 112 du code pénal punit le crime de lèse-majesté d’une peine de trois à quinze ans de prison. […] Lire la suite

7-25 novembre 2020 Iran. Libération temporaire et échange de prisonniers.

Le 25, les autorités libèrent l’universitaire anglo-australienne Kylie Moore-Gilbert, arrêtée en septembre 2018 et condamnée pour espionnage au profit d’Israël, en échange de la libération de trois Iraniens emprisonnés en Thaïlande depuis février 2012 après une tentative manquée d’assassinat de diplomates israéliens à Bangkok. […] Lire la suite

15 novembre 2020 Asie. Signature d'un accord de libre-échange entre quinze États d'Asie et du Pacifique.

Il s’agit de la Chine, du Japon, de la Corée du Sud, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, en plus des dix pays membres de l’ASEAN (Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam). L’Inde en est absente. Ces pays représentent environ 30 p. 100 du PIB mondial. En janvier 2017, le président américain Donald Trump avait retiré son pays du projet de Partenariat transpacifique (TPP) initié par son prédécesseur Barack Obama, qui visait à établir une zone de libre-échange entre les régions Asie, Pacifique et Amérique. […] Lire la suite

14-26 octobre 2020 Thaïlande. Poursuite des manifestations malgré l'état d'urgence.

Le 14, le convoi transportant la reine Suthida est momentanément bloqué par les manifestants dans les rues de Bangkok. Le 15, le gouvernement annonce l’instauration d’un état d’urgence renforcé. Les rassemblements de plus de quatre personnes sont interdits. Les étudiants demandent depuis juillet la démission du Premier ministre Prayuth Chan-o-cha, s’en prenant de plus en plus ouvertement à l’institution monarchique. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean BOISSELIER, Achille DAUPHIN-MEUNIER, Christian LECHERVY, Christian TAILLARD, Solange THIERRY, « THAÏLANDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/thailande/