ANG DUONG (1796-1860) roi du Cambodge (1845-1860)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dernier roi du Cambodge avant le protectorat français (accession au trône en 1841, investiture officielle en 1848), né en 1796, mort le 19 octobre 1860 à Oudong (Cambodge).

Ang Duong est le frère cadet d'Ang Chan II, qui règne sous l'autorité conjointe du Siam (la Thaïlande) et du Vietnam. De 1841 à 1847, ces deux pays s'affrontent au Cambodge, alternant conflits et trêves agitées. Incapables de remporter une victoire décisive, ils s'accordent pour exercer une hégémonie conjointe sur l'État khmer. Ils décident de couronner Ang Duong dans la nouvelle capitale, Oudong, en 1848.

Les Cambodgiens d'aujourd'hui ont tendance à idéaliser le règne d'Ang Duong, marqué par ses efforts de revitalisation de l'État à une époque où ses voisins plus puissants avaient d'autres préoccupations. Contrairement aux assertions des auteurs français de l'époque coloniale, Ang Duong ne souhaite pas un protectorat français pour son pays. Confronté à de nombreux problèmes (pauvreté du pays, dissensions internes, ravages des pirates), il accepte d'envisager une relation mal définie avec la France, mais sa mort en 1860 survient avant qu'aucun accord n'ait été conclu. L'avancée française au Cambodge a lieu en 1863 et 1864, après la mort d'Ang Duong, alors que c'est son successeur, Norodom, qui règne.

Malgré son caractère énergique, Ang Duong est à peine capable de préserver un Cambodge à l'indépendance précaire. À la fin de son règne, les premiers signes de dissensions entre ses fils apparaissent déjà, et le royaume est troublé par les révoltes des Cham et des Malais qui vivent dans le sud-est du pays.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  ANG DUONG (1796-1860) roi du Cambodge (1845-1860)  » est également traité dans :

CAMBODGE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 25 808 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le Cambodge dans l'étau »  : […] Devant cette situation, le roi Outey II préféra abdiquer en faveur de son adversaire Ang Non (1775). Avec celui-ci, le Cambodge retomba du protectorat vietnamien sous la tutelle du Siam. Le roi haïssait les Vietnamiens au point qu'il songea un moment, dit-on, à faire massacrer tous ceux qui se trouvaient dans son État. Cependant, Ang Non ayant voulu exploiter les troubles qui désolaient le Vietnam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/#i_27752

Pour citer l’article

« ANG DUONG (1796-1860) - roi du Cambodge (1845-1860) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ang-duong/