AYUTHYA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Thaïlande : carte administrative

Thaïlande : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tête de bouddha, temple de Wat Mahathat, Ayuthya, Thaïlande

Tête de bouddha, temple de Wat Mahathat, Ayuthya, Thaïlande
Crédits : Braedostok/ Shutterstock

photographie


La ville d'Ayuthya, fondée en 1350 par le prince d'U Thong dans une île formée par le Ménam et ses affluents à cinquante kilomètres au sud de Lopburi, sera, durant quatre cent dix-sept ans, la capitale du Siam. Ayuthya se veut l'héritière de Dvāravatī, de la puissance d'Angkor (1431) et la maîtresse du royaume de Sukhothai (1438) et son art est influencé par cette triple vocation. Composite et riche, il donnera le ton à l'ensemble du royaume aussi bien qu'à ses vassaux et son prestige demeurera tel qu'après la destruction de la ville par les Birmans (1767), les nouvelles capitales, Thonburi (1767-1782) et Bangkok, ne chercheront qu'à le faire revivre. En dépit de présomptions, aucun vestige antérieur à 1324 (fondation d'un monastère et d'une image colossale du Buddha) n'a été trouvé sur le site, hormis diverses statues apportées, à date indéterminée, de cités de Dvāravatī (Nakhon Pathom surtout). La ville pouvait être atteinte par les navires de mer et était remarquablement équipée d'un système de canaux reliés au vaste fossé naturel constitué par le fleuve et ses affluents. Ce dernier qui assurait la défense de la ville était doublé d'une muraille percée de vingt-trois portes et fortifiée de seize bastions (seuls subsistent quelques vestiges, les briques ayant été réemployées pour l'ancienne fortification de Bangkok). Ayuthya comptait trois palais royaux. Le principal et le plus ancien, Wang Luang, occupait la partie nord de la cité et à proximité s'élevaient les principaux temples : Wat Pra Ram (1369), Wat Mahathat (1384), Wat Rājapūraṇa (1424), Wat Si Sanpet (1492), le plus important de tous. Aujourd'hui plus ou moins ruinés, ces temples avaient été agrandis et restaurés à plusieurs reprises.

Thaïlande : carte administrative

Thaïlande : carte administrative

carte

Carte administrative de la Thaïlande. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Tête de bouddha, temple de Wat Mahathat, Ayuthya, Thaïlande

Tête de bouddha, temple de Wat Mahathat, Ayuthya, Thaïlande

photographie

La tête en grès est enchevêtrée dans les racines de l'arbre. 

Crédits : Braedostok/ Shutterstock

Afficher

Parmi les fondations extra-muros, il faut signaler : Wat Phu Khao Thong, vaste stūpa de style « môn » construit par les Birmans après leur victoire de 1569 et restauré en 1745 dans le style « thai » ; Wat Yai Chai Mongkon, stūpa édifié par le roi Naresuen le Grand en 1592 pour célébrer la défaite birmane de Nong Saray. Il ne reste que de rares ruines des édifices vus par les voyageurs et les missionnaires européens aux xviie et xviiie siècles, mais leurs écrits témoignent de la richesse et de la prospérité d'une cité où les diverses nations commerçant avec elle avaient, chacune, leur quartier particulier.

—  Jean BOISSELIER

Écrit par :

  • : professeur émérite des universités (Paris-III), ancien membre de l'École française d'Extrême-Orient

Classification


Autres références

«  AYUTHYA  » est également traité dans :

CAMBODGE

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 25 808 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Révolution et ruine »  : […] Une véritable révolution s'ensuivit. Le culte du dieu-roi fut aboli, et si le roi conserva des brahmanes à la cour, ce fut surtout par respect pour des rites millénaires. La nouvelle dynastie rompit en effet avec l'hindouisme et écarta l'aristocratie indianisée. Une nouvelle élite apparut. Le bouddhisme Hinayana devint le culte officiel. Le pāli s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/#i_41934

PRANG

  • Écrit par 
  • Jean BOISSELIER
  •  • 375 mots

Terme dérivé du sanskrit prāṅga (sorte de tambour), qui désigne dans l'architecture religieuse de Thaïlande un type particulier de tour sanctuaire. Enfermant des reliques comme le stūpa , le prang comporte en outre une cella à laquelle on peut accéder. En principe, sa structure est identique à celle du prasat kmer ( prasat , sanskrit prāsāda , co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prang/#i_41934

THAÏLANDE

  • Écrit par 
  • Jean BOISSELIER, 
  • Achille DAUPHIN-MEUNIER, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Christian TAILLARD, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 24 705 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'art d'Ayuthya (xive-xviiie s.) »  : […] Illustrant l'orientation politico-religieuse du royaume, l'art tend à rassembler toutes les traditions antérieures témoignant de grandeur passée et celles affirmant la soumission de contrées conquises. L'art d'Ayuthya est, ainsi, beaucoup moins caractérisé par l'originalité créatrice que par sa faculté d'adaptation et une tendance au raffinement in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thailande/#i_41934

Pour citer l’article

Jean BOISSELIER, « AYUTHYA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ayuthya/