MANDAT TERRITOIRE SOUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Institution organisant l'administration d'un territoire (le mandaté) par un État (le mandataire) sous le contrôle d'une organisation internationale, le mandat a son origine dans la nécessité de créer un régime susceptible de s'appliquer à l'ensemble des territoires non européens retirés à l'ex-Empire allemand ou nés du démembrement de l'Empire ottoman à l'issue de la Première Guerre mondiale. L'article 22 du Pacte de la S.D.N. pose les principes généraux du régime du mandat : les peuples des territoires en question sont encore incapables « de se diriger eux-mêmes dans les conditions particulièrement difficiles du monde moderne » ; il faut donc en assurer le bien-être et le développement, tâches constitutives d'une « mission sacrée de civilisation » ; pour atteindre ce but, il est choisi de « confier la tutelle de ces peuples aux nations développées, qui, en raison de leurs ressources, de leur expérience ou de leur position géographique, sont le mieux à même d'assumer cette responsabilité et consentent à l'accepter ». L'institution du mandat crée un réseau de droits et de devoirs du mandataire vis-à-vis du mandaté, exercés sous le contrôle de la S.D.N. La nature et l'étendue de ces droits et devoirs vont varier en fonction du degré de développement des peuples considérés, et c'est ainsi que l'article 22, paragraphe 2, du Pacte de la S.D.N. prévoit trois sortes de mandats.

Le mandat « A » fut appliqué aux territoires issus du démembrement de l'Empire ottoman : la Syrie et le Liban, confiés à la France ; l'Irak, la Palestine et la Transjordanie, confiés au Royaume-Uni. Dans ce premier type de mandat, le mandataire se limite à guider et à conseiller l'administration du mandaté jusqu'à ce qu'il soit capable de la conduire seul ; dans un tel cas, le niveau de développement du territoire est tel qu'il est possible de le considérer comme une nation indépendante sous la seule réserve de l'application du mandat. Le mandat « B » fut établi au bénéfice de la France sur le Togo et le Cameroun, du Royaume-Uni sur le Togo, le Cameroun et le Tanganyika et, enfin, de la Belgique sur le Ruanda-Urundi : ici, le mandataire administre le territoire du fait de son moindre degré de développement. Le mandat « C », quant à lui, se rapproche nettement de l'annexion, puisque le mandataire administre le mandaté « comme partie intégrante de son territoire » ; cette forme de mandat fut mise en œuvre pour des territoires particulièrement peu développés, tels que le Sud-Ouest africain, les Samoa occidentales, Nauru, la Nouvelle-Guinée, les îles Carolines, Mariannes et Marshall. Le contrôle de la S.D.N. est assuré par une commission permanente des mandats instituée par l'article 22 du Pacte ; cette commission examine les rapports annuels que les mandataires doivent fournir sur l'exécution de leur mandat et les transmet au Conseil, qui possède un pouvoir de recommandation ; la commission peut demander des explications et recevoir directement des pétitions émanant des membres des collectivités sous mandat. Transitoires par essence, puisqu'il s'agissait normalement de permettre aux mandatés d'accéder à l'indépendance, les différents mandats ont connu une évolution différenciée. Ainsi, les territoires sous mandat « A » ont accédé à l'indépendance dans leur totalité de 1930 à 1948 ; par contre, les territoires placés sous mandat « B » et « C » se sont trouvés, en pratique, intégrés aux empires coloniaux des puissances mandataires et ont connu en conséquence une évolution qui correspond plus aux exigences globales des politiques coloniales qu'au contenu formel des mandats. L'O.N.U. remplaçant la S.D.N. à la fin du second conflit mondial, ces territoires ont été mis sous tutelle — à l'exception du Sud-Ouest africain —, régime à caractère encore plus transitoire que le mandat. En fait, l'évolution des territoires sous tutelle est restée conforme à celle de l'ensemble des pays colonisés ; c'est ainsi que les territoires sous tutelle de la France se sont vu accorder leur indépendance concomitamment à l'ensemble des États de la Communauté ; il en [...]

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

Vidéo : 1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

Première Guerre mondiale. S.D.N. Crise de 1929. Communisme. Nazisme.La Première Guerre mondiale, véritable matrice du nouveau siècle, procède directement de l'exacerbation des tensions nationalistes en Europe. En 1917, l'intervention nord-américaine accélère la défaite des Empires... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur de droit international public à l'université d'Évry-Val-d'Essonne

Classification

Autres références

«  MANDAT TERRITOIRE SOUS  » est également traité dans :

ARABISME

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 5 512 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les premières organisations et la révolte arabe (1908-1920) »  : […] La révolution jeune-turque (1908), instaurant un régime constitutionnel, avec un parlement, dans l'Empire ottoman, permit aux mécontents de toute sorte de s'organiser. En même temps, la politique centralisatrice des Jeunes-Turcs, de plus en plus enclins malgré leurs déclarations à faire fond primordialement sur l'élément turc, accroissait le mécontentement des provinces arabes. Des organisations […] Lire la suite

BURUNDI

  • Écrit par 
  • Christian THIBON
  •  • 8 326 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les changements radicaux de la période coloniale »  : […] La colonisation modifia considérablement la société burundaise. On peut distinguer trois temps dans cette grande transformation : la mise en dépendance, au tournant du xix e et du xx e  siècle, la gestion coloniale belge puis la période transitoire. La fin du règne de Mwezi Gisabo (env. 1850-1908) connut de nombreux problèmes intérieurs : contestation et guerre interne entre familles princières, […] Lire la suite

CAMEROUN

  • Écrit par 
  • Maurice ENGUELEGUELE, 
  • Jean-Claude FROELICH, 
  • Roland POURTIER
  •  • 12 064 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'œuvre coloniale de la France »  : […] En 1914, les Anglais et les Français décidèrent de s'emparer du Cameroun allemand, mais celui-ci était bien défendu ; Garoua ne fut pris que le 10 juin 1915 avec l'aide des contingents de cavalerie peul, en particulier ceux du Lamido de Rey. C'est le 1 er janvier 1916 que les Alliés entrèrent dans Yaoundé vide de ses habitants. Le 20 février 1916, après dix-huit mois de résistance, le capitaine R […] Lire la suite

IRAK

  • Écrit par 
  • Loulouwa AL RACHID, 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Pierre ROSSI
  •  • 29 317 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'Europe évince les Turcs »  : […] La chute de l'empire turc et son éviction de l'Orient arabe après la Première Guerre mondiale ne fait que conclure une évolution inaugurée à partir du xviii e  siècle par l'essor industriel qui avait naturellement amené l'Europe à imposer ses droits sur les routes stratégiques et économiques conduisant à l'Asie, c'est-à-dire d'abord sur l'Égypte et les approches du golfe Persique. Guidée par les […] Lire la suite

ISRAËL

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN, 
  • Claude KLEIN, 
  • François LAFON, 
  • Lily PERLEMUTER, 
  • Ariel SCHWEITZER
  • , Universalis
  •  • 26 723 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre «  Du sionisme politique à la création de l'État d'Israël »  : […] Au cours des siècles, depuis la disparition de la dernière forme d'autonomie politique juive (marquée par la destruction du second Temple par les Romains en l'an 70 de notre ère), les Juifs n'ont jamais cessé de rappeler leur attachement à Sion et à la Terre promise. Cependant, peu à peu, le lien perdait de sa réalité pour ne plus être qu'un rappel purement religieux sinon mystique. Il faut attend […] Lire la suite

JORDANIE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT
  •  • 19 647 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'émirat de Transjordanie (1914-1921) »  : […] Lorsque se précisent les menaces de guerre, la Grande-Bretagne saisit tout l'intérêt qu'elle peut tirer, sur les plans militaire et politique, de cette fièvre nationaliste qui agite alors les Arabes sous domination ottomane. Tandis que, à Londres, l'Indian Office (Bombay) suggère le nom d'Ibn Saoud, le roi de Nedj, pour former une nation arabe indépendante, l'Arab Office (Le Caire) est favorable […] Lire la suite

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 467 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La création de l'État »  : […] À la satisfaction des partisans de l'indépendance, la France obtient de la Société des Nations en ce même avril 1920 un mandat sur les régions syriennes du Levant. Le général Gouraud défait les nationalistes syriens à Maysaloun le 24 juillet, proclame, le 1 er  septembre, l'État du Grand-Liban et fixe ses frontières internationales en annexant au Mont-Liban maronito-druze le littoral, de Tripoli à […] Lire la suite

MICRONÉSIE

  • Écrit par 
  • Francis X. HEZEL
  •  • 1 891 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Histoire »  : […] Les premiers habitants des îles Carolines orientales, comme des îles Marshall et Gilbert, viennent probablement de la région des Nouvelles-Hébrides et de Fidji au I er  millénaire avant notre ère. Les vestiges archéologiques et les caractéristiques linguistiques suggèrent que les premiers migrants ont visité l'archipel en naviguant vers l'est et se sont répandus progressivement vers l'ouest à part […] Lire la suite

NAMIBIE

  • Écrit par 
  • Charles CADOUX, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Reginald H. GREEN
  • , Universalis
  •  • 7 135 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Évolution vers l'indépendance »  : […] Dès la création de l'O.N.U. est posé le problème du Sud-Ouest africain. C'est au départ un problème strictement juridique que l'on peut ramener à la question suivante : l'Afrique du Sud, qui détenait le mandat sur ce territoire en vertu du Pacte de la Société des Nations (1920-1940), a-t-elle ou non l'obligation juridique de transformer ce mandat en un système de territoire sous tutelle désorma […] Lire la suite

NATIONS UNIES

  • Écrit par 
  • Jacques FOMERAND, 
  • Cecelia M. LYNCH, 
  • Karen MINGST
  •  • 16 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Territoires dépendants »  : […] L'ONU a exprimé ses inquiétudes pour les populations vivant dans des territoires sans gouvernement propre. Plus important encore, l'organisation a solennellement demandé et facilité la transition des anciennes colonies vers l'indépendance. Le mouvement anticolonial aux Nations unies a pris une ampleur inégalée en 1960, lorsque l'Assemblée générale a adopté une résolution parrainée par plus de qua […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-22 janvier 2021 États-Unis. Assaut du Capitole et investiture du président Joe Biden.

C’est la première fois, au cours de ce mandat, que le Congrès réunit une majorité des deux tiers pour passer outre le veto présidentiel. Le 2, le Washington Post publie une conversation téléphonique entre Donald Trump et le secrétaire d’État de Georgie, État remporté par le candidat démocrate Joe Biden avec 11 779 voix d’avance lors de l’élection présidentielle de novembre 2020. […] Lire la suite

16-30 décembre 2008 Israël – Autorité palestinienne. Vaste opération militaire israélienne contre le Hamas dans la bande de Gaza

Le 16, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, dont le mandat vient à échéance en janvier 2009, annonce la convocation prochaine d'élections présidentielle et législatives. Le Hamas, qui a pris le contrôle de la bande de Gaza en juin 2007 et se trouve majoritaire au Conseil palestinien, dont le mandat ne s'achève qu'en janvier 2010, rejette le principe de la simultanéité des scrutins. […] Lire la suite

1er-25 août 2006 Liban. Fin du conflit entre Israël et le Hezbollah

Le 5, tandis qu'Israël et le Hezbollah intensifient leurs frappes, Paris et Washington parviennent à un accord sur le projet de deux résolutions visant à régler la crise libanaise: la première aurait pour objet la « cessation complète des hostilités »; elle serait suivie de la négociation d'un « cessez-le-feu permanent » et d'une « solution à long terme » – délimitation des frontières, sanctuarisation de la zone frontalière et désarmement des groupes armés –, avec « déploiement d'une force internationale sous mandat de l'O. […] Lire la suite

21 avril - 5 mai 1998 France. Conclusion de l'accord sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie

Le transfert au territoire des compétences régaliennes – défense, ordre public, justice, monnaie –, qui le fera passer de la « citoyenneté » à la « nationalité », dépendra de l'accord de ses habitants ; ceux-ci seront consultés au cours du quatrième mandat du Congrès, entre 2013 et 2018. La Nouvelle-Calédonie pourrait alors accéder dans son entier – toute partition est exclue – et de façon « irréversible » à une « complète émancipation ». […] Lire la suite

15 janvier 1998 Croatie. Retour de la Slavonie-Orientale sous l'administration de Zagreb

Le mandat de l'Administration transitoire des Nations unies en Slavonie-Orientale parvient à expiration. Le territoire occupé par les Serbes en 1991 – la ville de Vukovar était tombée en novembre après trois mois de siège – repasse sous l'administration de Zagreb après une période de transition destinée à assurer le maintien sur place des Serbes originaires de la région et le retour des Croates chassés par les troupes de Belgrade en 1991. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Patricia BUIRETTE, « MANDAT TERRITOIRE SOUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/territoire-sous-mandat/