Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS

Un essor du tapis de créateur

Ces contrastes se confirment au début du xxie siècle, une période également marquée par la diversité des créations, des lieux de productions, des diffuseurs et des coûts. L'art du tapis reste empreint de minimalisme mais côtoie un renouveau du décoratif conduit par des peintres mais aussi par une nouvelle génération de designers. Les maisons d'éditions et les diffuseurs de tapis, tels que Diacasan, Dines, Serge Lesage, proposent de larges catalogues de confections, tapis noués main ou tuftés, dont le sobre graphisme se décline dans les tons en vogue : gris, taupe, mastic, brun. Ces modèles permettent à la clientèle d'acquérir à des prix raisonnables des tapis, dont il est même parfois possible de composer soi-même la palette et qui s'intègrent sans heurt aux intérieurs des appartements modernes. L'entreprise de création et de distribution de meubles Ikea offre aussi une diffusion, à une large clientèle, de tapis d'Orient et de tapis tuft aux graphismes contemporains. La diversification des matériaux participe aussi de l'effet recherché : fibre de bananier pour se situer dans un esprit « ethnique », emploi du lyocel (fibre d'eucalyptus) ou de la viscose (soie végétale) pour créer un aspect soyeux à un tarif abordable. Dans ce contexte d'une diffusion de masse de modèles dénués de dimension artistique, l'espace du tapis de créateur est perpétuellement à réinvestir. La tendance des années 2000 témoigne d'un retour du décoratif, bénéficiant probablement d'un goût, dans les bâtiments officiels comme dans les intérieurs privés, orienté vers le retrait des moquettes ou tapis-moquettes afin de retrouver l'authenticité des parquets. Ceux-ci requièrent cependant la chaleur et le confort acoustique qu'offre le tapis, mais surtout l'équilibre qu'il confère au décor.

Cette veine décorative est effective aussi bien dans le tapis d'édition que dans les productions des Manufactures nationales. Si les modèles d'Andrée Putman, dessinés notamment pour Écart International, conservent une élégance classique, la jeune génération de designers propose des tapis particulièrement audacieux. Elle est notamment incarnée par les tapis au graphisme très travaillé de Frédéric Ruyant, fleuri de Christophe Pillet, aux couleurs franches et maîtrisées de François Champsour, édités par Toulemonde Bochart. Ce renouveau du tapis d'artiste s'exprime également avec la création de nouvelles sociétés telles que Chevalier éditions, lancée en 2008. Celle-ci propose des lignes de tapis en éditions limitées et illimitées, où se côtoient des modèles d'artistes investis de longue date dans le tapis, tel Noël Pasquier, et des jeunes designers avec des œuvres aux titres qui évoquent des thèmes très actuels : Radiation (2010) d'Éric Gizard, Network (2010) de Christian Ghion, Cintas (2010) de Patricia Urquiola, un tapis conçu comme un parterre végétal. Mentionnons également Plis (2011) de Noé Duchaufour-Lawrance dont le relief invite l'utilisateur à s'y adosser ou encore Coffee table (2011), un tapis formant une table basse de Stéphan Lanez. L'achat en 2010 par le Fonds national d'art contemporain du tapis Occidorient de François Mangeol est à souligner : cette pièce a été tuftée à la manufacture de Moroges en Bourgogne et éditée par Édition sous Étiquette.

Sam Laïk édite un tapis tufté Hommage à Rothko (2003) d'après Garouste & Bonetti, au design tout en retenu, bien différent du tapis Diabolo (1996) tissé à la Manufacture nationale de la Savonnerie d'après les mêmes créateurs. Celui-ci marquait un retour du décoratif qui s'est confirmé dans les années 2000. Ont également été confectionnés à la Savonnerie des tapis d'après Jean-Michel Albérola, Christian de Portzamparc, ou encore des œuvres[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : adjointe à la Miission ameublement du Mobilier national, chargée du fonds textile d'Aubusson du XXème siècle au Mobilier national
  • : maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université de Toulouse-II

Classification

Pour citer cet article

Valérie GLOMET et Michèle HENG. TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ABAKANOWICZ MAGDALENA (1930-2017)

    • Écrit par Michèle HENG
    • 1 201 mots
    • 1 média
    ...débuts en 1960 avec une exposition qui comporte de grandes gouaches sur papier et quelques tissages. L'exposition est interdite pour cause de formalisme. Maria Laskiewicz, sculpteur, ancienne élève de Bourdelle, propose alors la candidature d'Abakanowicz à la Ire biennale internationale de la ...
  • LURÇAT JEAN (1892-1966)

    • Écrit par Nicole de REYNIES
    • 553 mots

    Essentiellement connu pour ses cartons de tapisserie, Jean Lurçat, frère de l'architecte André Lurçat, s'est exprimé cependant avec talent dans des domaines très divers (peintures, dessins, aquarelles, estampes, vitraux, céramiques et mosaïques, bijoux et cristaux, décors de théâtre, poèmes, œuvre...

  • MATÉGOT MATHIEU (1910-2001)

    • Écrit par Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
    • 802 mots

    Mathieu Matégot est né le 4 avril 1910 en Hongrie à Tapio-Sully, village situé à une vingtaine de kilomètres de Budapest. Il débute comme décorateur au Théâtre national de la capitale après avoir suivi une formation artistique à l'Académie Jaschick et à l'école des Beaux-Arts. Âgé de dix-neuf ans, il...

  • PICART LE DOUX JEAN (1902-1982)

    • Écrit par Sophie DESWARTE
    • 764 mots

    La réaffirmation des fonctions murales et monumentales de la tapisserie, l'étude attentive de ses techniques spécifiques, principes défendus par Jean Lurçat à la suite de sa redécouverte de l'Apocalypse d'Angers en 1929, ont été le point de départ de l'œuvre de cartonnier de Jean...

Voir aussi