PICART LE DOUX JEAN (1902-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La réaffirmation des fonctions murales et monumentales de la tapisserie, l'étude attentive de ses techniques spécifiques, principes défendus par Jean Lurçat à la suite de sa redécouverte de l'Apocalypse d'Angers en 1929, ont été le point de départ de l'œuvre de cartonnier de Jean Picart le Doux.

Né à Paris le 31 janvier 1902 dans une famille d'artistes – son père était le peintre Charles Picart le Doux –, il fait ses études au lycée Condorcet et doit à seize ans apprendre un métier. C'est vers la reliure et les techniques typographiques que se dirige d'abord le jeune Picart le Doux, tout en suivant le soir des cours de dessin. Après avoir travaillé quelque temps dans une banque, puis chez l'éditeur Albin Michel, il est directeur technique aux éditions d'art Jeanne Walter de 1925 à 1931.

Se consacrant alors à des travaux d'art graphique, il se fait connaître dans le monde de la publicité et de l'illustration. Il obtient en 1942 le grand prix de l'Affiche de théâtre, ayant auparavant exposé ses premières œuvres à la galerie Billiet-Worms et à l'Exposition internationale de Paris de 1937.

La rencontre avec Jean Lurçat en 1939 va modifier radicalement son orientation artistique. L'action menée par ce dernier pour faire reconnaître la tapisserie en tant que genre artistique autonome alors que dominaient les « peintures tissées » (Braque, Picasso, Rouault, Dufy...) a déterminé en effet toute une génération : Picart le Doux mais aussi Saint-Saëns, Lagrange, Wogensky participeront à ce renouveau fondé sur l'étude approfondie des techniques de lissage, la limitation volontaire de la palette à une trentaine de tons (on en comptait plus de 14 000), le retour à un point robuste (5 fils au centimètre au lieu de 10). Ce mouvement, stimulé par la fondation, en 1947, de l'Association des peintres cartonniers de tapisserie dont Picart le Doux devient vice-président, s'organise à l'époque autour de Lurçat et de Denise Majorelle, qui ouvre en 1950 à Paris la gal [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PICART LE DOUX JEAN (1902-1982)  » est également traité dans :

TAPISSERIE

  • Écrit par 
  • Pascal-François BERTRAND
  •  • 7 989 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le xxe siècle : « renouveau » et « rupture » »  : […] Dès le début du xx e  siècle, la tapisserie fut associée au renouveau des arts décoratifs : elle trouva une place honorable dans les décors intérieurs conçus par la Compagnie des arts français et le groupe Jansen. Par ailleurs, des tentatives dignes d'intérêt pour renouveler l'art de la tapisserie prolongèrent les heureuses expériences menées à la fin du siècle précédent. Marius Martin, directeur […] Lire la suite

Pour citer l’article

Sophie DESWARTE, « PICART LE DOUX JEAN - (1902-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-picart-le-doux/