TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'après-guerre et les années 1960

Contrairement à l'époque précédente, cette période entérina l'effacement progressif des tapis de décorateurs au profit des tapis d'artistes.

L'immédiat après-guerre fut surtout marqué par la renaissance de la tapisserie et le mouvement qui s'est cristallisé autour de Lurçat et de l'Association des peintres-cartonniers de tapisserie. Les peintres-cartonniers, à quelques exceptions près, se sont peu impliqués dans la création de tapis ; Picart le Doux travailla pour Leleu, Jacques Adnet sollicita Coutaud, mais il s'agit pour ces peintres d'une activité marginale. La manufacture Pinton de Felletin s'investit très activement dans le tissage des tapis ras, point noué, travaillant pour La Compagnie des arts français jusqu'à sa disparition en 1959, éditant Coutaud, mais aussi des cartons de Kasskoff pour Leleu.

Après la disparition progressive des grands ateliers marchois comme Hamot, Lauer ou Braquenié, la manufacture Pinton demeure l'un des rares établissements à maintenir l'ensemble des techniques du tapis. En effet, à partir du début des années 1950, les coûts de production français devinrent prohibitifs. Les maisons de décoration commencèrent à se désengager, comme le montre l'exemple de Leleu qui, après 1945, fit tisser à la Manufacture française de tapis d'art en Algérie et, après les troubles de 1960 en Algérie, fit réaliser une bonne partie de ses tapis en Inde.

Même les grandes maisons de décoration sombrèrent successivement. En 1959, Jacques Adnet, conscient du changement des mentalités, des besoins nouveaux de la clientèle et de l'inévitable industrialisation mit fin à l'activité de La Compagnie des arts français. Jansen, autre maison prestigieuse, fut absorbée par Leleu en 1970, cette fusion devant se solder par la fermeture de la firme Leleu en 1973. Arbus, qui fut le décorateur officiel des palais nationaux jusqu'au milieu des années 1950, vit également son étoile pâlir.

Les années 1960 furent marquées par la mode de la moquette et la montée du [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages





Écrit par :

  • : adjointe à la Miission ameublement du Mobilier national, chargée du fonds textile d'Aubusson du XXème siècle au Mobilier national
  • : maître de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université de Toulouse-II

Classification


Autres références

«  TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS  » est également traité dans :

ABAKANOWICZ MAGDALENA (1930-2017)

  • Écrit par 
  • Michèle HENG
  •  • 1 205 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des débuts dans la « tapisserie » »  : […] Artiste polonaise née le 20 juin 1930 à Falenty, près de Varsovie, Magdalena Abakanowicz est issue d'une famille de l'aristocratie terrienne et connaît les pires épisodes de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre froide : l'invasion nazie, la destruction de Varsovie, le stalinisme et ses implications. Entre 1950 et 1954, elle se forme à l'école des Beaux-Arts de Varsovie. Elle pratique d'abord […] Lire la suite

LURÇAT JEAN (1892-1966)

  • Écrit par 
  • Nicole de REYNIES
  •  • 553 mots

Essentiellement connu pour ses cartons de tapisserie, Jean Lurçat, frère de l'architecte André Lurçat, s'est exprimé cependant avec talent dans des domaines très divers (peintures, dessins, aquarelles, estampes, vitraux, céramiques et mosaïques, bijoux et cristaux, décors de théâtre, poèmes, œuvre critique). Il abandonne des études médicales pour apprendre la fresque puis la gravure. Ses premières […] Lire la suite

MATÉGOT MATHIEU (1910-2001)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 800 mots

Mathieu Matégot est né le 4 avril 1910 en Hongrie à Tapio-Sully, village situé à une vingtaine de kilomètres de Budapest. Il débute comme décorateur au Théâtre national de la capitale après avoir suivi une formation artistique à l'Académie Jaschick et à l'école des Beaux-Arts. Âgé de dix-neuf ans, il quitte son pays pour découvrir l'Europe de l'Ouest, le continent américain et choisit de s'install […] Lire la suite

PICART LE DOUX JEAN (1902-1982)

  • Écrit par 
  • Sophie DESWARTE
  •  • 763 mots

La réaffirmation des fonctions murales et monumentales de la tapisserie, l'étude attentive de ses techniques spécifiques, principes défendus par Jean Lurçat à la suite de sa redécouverte de l' Apocalypse d'Angers en 1929, ont été le point de départ de l'œuvre de cartonnier de Jean Picart le Doux. Né à Paris le 31 janvier 1902 dans une famille d'artistes – son père était le peintre Charles Picart […] Lire la suite

TAPISSERIE

  • Écrit par 
  • Pascal-François BERTRAND
  •  • 7 989 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le xxe siècle : « renouveau » et « rupture » »  : […] Dès le début du xx e  siècle, la tapisserie fut associée au renouveau des arts décoratifs : elle trouva une place honorable dans les décors intérieurs conçus par la Compagnie des arts français et le groupe Jansen. Par ailleurs, des tentatives dignes d'intérêt pour renouveler l'art de la tapisserie prolongèrent les heureuses expériences menées à la fin du siècle précédent. Marius Martin, directeur […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Valérie GLOMET, Michèle HENG, « TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapis-modernes-et-contemporains/