PHILOSOPHIQUES SYSTÈMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans tous les domaines de la pensée, de la production et de l'action, les systèmes répondent à l'exigence rationnelle d'unité et de cohérence. Les difficultés propres aux systèmes philosophiques tiennent à ce que, la philosophie ne formant pas un corps unifiable de doctrines, l'exigence de rationalité s'y divise en une pluralité de systèmes irréductibles et même contradictoires dans leurs structures, leur teneur et leur sens. Œuvre de raison, la philosophie est énigme ou scandale pour la raison, qui s'y oppose à elle-même. D'où l'idée de certains historiens de la philosophie, qui, pour respecter à la fois la rationalité et les conflits de la pensée philosophique, ont fondé les principes et les règles de leur discipline sur la notion de système. L'examen de leurs intentions et de leurs méthodes permet une analyse exhaustive de la notion de système philosophique, la mise en évidence des points sur lesquels surgissent divergences ou conflits relatifs à la systématicité en philosophie, et, conjointement, l'appréciation de la teneur et des enjeux de ces débats, où la raison rencontre d'une manière ou d'une autre ses propres limites.

L'aporie

« Un système n'est autre chose que la disposition des différentes parties d'un art ou d'une science dans un ordre où elles se soutiennent mutuellement, et où les dernières s'expliquent par les premières. » La définition de Condillac permet d'apercevoir les principaux débats qui opposent les philosophes sur la systématicité en philosophie :

– Une intention philosophique doit-elle nécessairement s'accomplir en système ? ou bien, pour mener à terme son intention philosophique, la raison doit-elle s'effacer devant un autre mode de connaissance ? La philosophie relève-t-elle, en définitive, d'une pensée discursive ou d'une pensée intuitive ?

– Un système philosophique est-il un système de connaissances, ou bien le système du monde ? L'ordre [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PHILOSOPHIQUES SYSTÈMES  » est également traité dans :

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT, 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 11 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le système hégélien »  : […] Si tout ce qui est fini est une différenciation interne et relative de l'Idée absolue, et si cette différenciation s'effectue par dérivation dialectique, le résultat, ou le produit, ne peut être qu'une sorte d'organisme spirituel, actif en son identité. Le philosophe ne sait l'exprimer que discursivement et abstraitement dans une forme fixe, immob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wilhelm-friedrich-hegel/#i_94456

PHÉNOMÉNOLOGIE DE L'ESPRIT, Georg Wilhelm Friedrich Hegel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 796 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Absolu comme sujet »  : […] Hegel part des difficultés que, selon lui, la philosophie critique de Kant n'a pu résoudre : sujet et objet demeurent irrémédiablement séparés, si bien que le sujet reste simplement à l'extérieur de l'être. Réconcilier savoir et absolu, telle est la tâche qu'il se donne. Il faut donc dépasser le strict point de vue de la représentation afin de pens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie-de-l-esprit/#i_94456

RATIONALISME

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 7 618 mots

Le mot rationalisme, en son sens large, ne désigne pas vraiment une doctrine, comme les mots « idéalisme » « réalisme » ou « empirisme ». Sans doute peut-on en fixer certains traits pour constituer, en un sens étroit, le contenu d'une doctrine qui s'oppose alors à l'empirisme, et pose que toute connaissance exige des principes universels non tirés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rationalisme/#i_94456

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 183 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dieu, c'est-à-dire la Nature »  : […] On notera d'abord la conséquence principale de la finalité éthique du système : la théorie de l'Être ne vaut pas pour elle-même, mais seulement comme moyen indispensable à la constitution de cette éthique. C'est pourquoi il est important de noter que le commencement de la doctrine ne consiste pas à réfléchir sur un commencement chronologique du mon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baruch-spinoza/#i_94456

SYSTÈME, épistémologie

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 4 154 mots

Dans le chapitre « Les systèmes philosophiques »  : […] Une théorie scientifique tend en général, lorsqu'elle atteint un certain degré de maturité, à prendre une forme déductive. On peut alors isoler en quelque sorte son aspect systématique en séparant la structure déductive de l 'interprétation. La structure déductive sera présentée comme un système formel pur. L'interprétation associe les proposition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-epistemologie/#i_94456

UN PHILOSOPHIES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean TROUILLARD
  •  • 3 714 mots

Dans le chapitre « Quelques modèles d'unité »  : […] Il est maintenant certain qu'il y a autant de manières d'unifier que de systèmes philosophiques. On se bornera à signaler les modèles les plus caractéristiques. Appelons doctrines pluralistes les philosophies les moins unifiantes. Elles renoncent à toute origine unitaire ou bien multiplient à l'infini les principes. Il y a autant de centres que de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-l-un/#i_94456

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MOUTAUX, « PHILOSOPHIQUES SYSTÈMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-philosophiques/