SENS COMMUN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La langue ordinaire assimile bon sens et sens commun : une même faculté de juger avec pertinence des situations concrètes, une même estimation de ce qui est réel et de ce que le réel rend possible ; également une mesure de ce qui « fait sens », selon des critères psychologiques et sociologiques implicites. La tradition philosophique tantôt les distingue (Descartes), tantôt préserve l'assimilation précédente, mais confère au sens commun une portée élargie ; en lui faisant signifier l'ensemble des vérités premières et indubitables ou lois de la croyance humaine.

Les critiques adressées aux arguments qui se réfèrent au sens commun l'identifient à l'appel au « consentement universel », qui voit dans le fait qu'une croyance (s'il en est une) soit répandue dans toute l'humanité à toutes les époques un indice et une garantie de sa vérité. L'intérêt de ce point de vue fut d'abord moral et religieux. Il fut ensuite péjorativement compris comme un appel à la foule et au « vulgaire » contre les « doctes ».

La philosophie peut se définir délibérément contre le sens commun : Parménide nous somme de choisir entre la voie de l'apparence et celle de l'être ; Platon oppose opinion et science, le monde des ombres de la caverne et le monde de la lumière ; ces philosophies généralement ascétiques imposent le préalable d'une rupture avec les évidences communes ; cette inspiration se retrouve dans le doute hyperbolique cartésien et l'épochè husserlienne. On peut aussi philosopher avec le sens commun : déjà dans l'Antiquité, Aristote (Topiques) estime qu'il ne faut pas examiner toutes les questions et que ceux qui demandent s'il convient d'honorer les dieux ou d'aimer ses parents méritent en réponse une bonne correction, et que celui qui demande si la neige est blanche n'a qu'à ouvrir les yeux et regarder. Même position chez Sextus Empiricus (Hypotyposes) : « De quelle manière celui qui ni [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes

Classification


Autres références

«  SENS COMMUN  » est également traité dans :

DOUTE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 731 mots

Présent dans les discours les plus divers, le doute n'est pas plus un concept méthodologique qu'un argument pédagogique, à quoi cependant on l'a maintes fois réduit. De Socrate à Descartes, de Montaigne à Lessing et de Kierkegaard à Nietzsche, il transforme le cours d'une réflexion en expérience ; dans un discours en première personne comme dans un dialogue, il ordonne une progression, fait repère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/doute/#i_22505

DOXA, sociologie

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 699 mots

Le mot grec doxa (traduit en français par « opinion ») désigne chez Platon une forme dégradée de croyance qui s’oppose à la science ( epistêmê ) dont la philosophie est le modèle suprême. Chez Husserl, le terme a servi à caractériser une modalité préréflexive de rapport au monde fondée sur l’arrière-plan d’évidences du « monde de la vie » à la fois omniprésentes et inaperçues (jugements, évaluati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/doxa-sociologie/#i_22505

ETHNOMÉTHODOLOGIE

  • Écrit par 
  • Louis QUÉRÉ
  •  • 2 353 mots

Dans le chapitre « Le souci d'une observation concrète de la vie sociale »  : […] Présentées en 1967 dans l'ouvrage Studies in Ethnomethodology , les recherches de Harold Garfinkel ont été très largement inspirées au départ par la phénoménologie sociale d'Alfred Schütz, sociologue et philosophe autrichien qui a essayé d'articuler la pensée d'Edmund Husserl et celle de Max Weber. Par la suite, Garfinkel s'est éloigné de la pensée de Schütz, tout en conservant un ancrage ferme d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnomethodologie/#i_22505

MOORE GEORGE EDWARD (1873-1958)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 1 564 mots

Dans le chapitre « La défense du sens commun et de la langue commune »  : […] Bien avant la parution de A Defence of Common Sense , en 1925, Moore semblait s'être assigné pour tâche d'exercer le jugement philosophique au nom d'un sens commun qui n'est ni préjugé, ni croyance populaire, ni opinion du plus grand nombre, mais vérité immédiatement évidente, contre le scepticisme des traditions idéalistes et empiristes. Russell écrit dans My Mental Development  : « Est réel tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-edward-moore/#i_22505

PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre GRÉCO
  •  • 16 218 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Connaissance clinique et psychologie »  : […] Interrogeons-nous d'abord non pas sur les modes d'action du clinicien, mais sur le mode de connaissance que cette pratique constitue. La psychologie clinique, qui en droit comme en fait peut fort bien s'appliquer à l'étude des sujets réputés normaux – et qu'il ne faut donc pas identifier à la psycho-pathologie –, n'en a pas moins une origine médicale. Si, d'un certain point de vue, elle apparaît c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie/#i_22505

REID THOMAS (1710-1796)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 713 mots

Né à Stracham et mort à Glasgow, le « philosophe écossais » Thomas Reid reçut son éducation au collège Marishal d'Aberdeen, où il étudia la philosophie et la théologie. Il y fut ensuite bibliothécaire jusqu'en 1736. Il partit alors pour l'Angleterre, où, en 1737, il fut nommé pasteur anglican, à New Mechar. En 1748, il publia, dans les Transactions de la Royal Society of London, Un essai sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-reid/#i_22505

RUPTURE ÉPISTÉMOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 807 mots

C'est Gaston Bachelard qui a insisté sur le caractère illusoire de l'« expérience première », en introduisant le concept d'« obstacle épistémologique » : « La première expérience ou, pour parler plus exactement, l'observation première est toujours un premier obstacle pour la culture scientifique. En effet, cette observation première se présente avec un luxe d'images ; elle est pittoresque, concr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rupture-epistemologique/#i_22505

SOCIOLOGIE - La démarche sociologique

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 5 426 mots

Dans le chapitre « L'objectivation sociologique »  : […] S'il faut renoncer à l'imagerie d'une machinerie occulte du social, qu'est-ce que la sociologie peut bien nous apprendre que nous ne sachions déjà ? En quoi peut-il s'agir d'une science qui nous instruit sur un ordre de choses qui nous avait échappé ? En quoi cette science diffère de la spéculation, de la littérature, du journalisme ? Ce qui est « caché » peut se dire en plusieurs sens. Le premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-la-demarche-sociologique/#i_22505

TRAITÉ DES PRINCIPES DE LA CONNAISSANCE HUMAINE, George Berkeley - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 776 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le rideau du langage »  : […] Œuvre paradoxale : on crut lors de sa parution à une plaisanterie, Berkeley ne voulait pourtant que retrouver le sol ferme du sens commun que les philosophes – Descartes, voire Locke – avaient paru abandonner. Mais comment concilier les exigences du sens commun avec l'affirmation de l'inexistence de la substance matérielle et avec celle de la fallacité des idées générales ? Tout vient, selon Berk […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-principes-de-la-connaissance-humaine/#i_22505

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, « SENS COMMUN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sens-commun/