Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SLAVES

Répartition et développement des langues slaves

Des critères linguistiques et géographiques à la fois permettent de répartir les langues slaves en trois groupes : langues slaves orientales, occidentales et méridionales.

Les langues slaves orientales sont parlées en ex-U.R.S.S. et s'écrivent en alphabet cyrillique. Ce sont :

– le russe, langue maternelle d'environ 145 millions de Russes, mais aussi langue principale ds États issus de l'U.R.S.S., connue et pratiquée par la quasi-totalité de ses habitants. C'est aujourd'hui une des grandes langues de diffusion mondiale ;

– l' ukrainien, langue officielle de l'Ukraine, et le biélorusse, langue officielle de la Biélorussie. On recense environ 50 millions d'Ukrainiens et 10 millions de Biélorusses. Le nombre d'usagers réels de ces langues est toutefois inférieur à ces chiffres, par le fait de la concurrence du russe.

On rencontre les langues slaves occidentales principalement en Pologne, dans la République tchèque et en Slovaquie, chez des peuples de tradition catholique ; elles sont écrites en alphabet latin. Ce sont :

– le polonais, parlé par environ 43 millions de personnes en Pologne – y compris les Polonais émigrés –, langue de grande tradition littéraire et langue officielle de l'État polonais depuis ses origines ;

– la langue officielle de la République tchèque est le tchèque, parlé par 15,5 millions de personnes ; le slovaque est parlé en Slovaquie par 5,4 millions de personnes ;

– le sorabe, appelé aussi lusacien ou wende, parlé en Allemagne orientale dans la région de Bautzen en Saxe (haut sorabe) et de Cottbus en Brandebourg (bas sorabe), par environ 80 000 personnes, toutes bilingues et pratiquant aussi l'allemand. C'est là le reste d'un ensemble de parlers slaves qui couvraient autrefois toute la plaine du nord-est de l'Allemagne. Un autre parler slave, le polabe, disparu aujourd'hui, était employé au xviie siècle sur les bords de l'Elbe au sud de Hambourg, et a été conservé par des documents écrits de cette époque.

Les langues slaves méridionales sont parlées dans les Balkans (ex-Yougoslavie et Bulgarie) et sont écrites en alphabet latin ou cyrillique selon que les peuples qui les utilisent sont de tradition catholique ou orthodoxe. Ce sont les trois langues officielles de l'ex-Yougoslavie, à savoir le slovène en Slovénie, dans la région qui entoure Ljubljana et déborde sur l'Italie (région de Trieste) et sur l'Autriche (Carinthie), parlé par 2 millions de personnes et écrit en alphabet latin ; le serbo-croate, usité en Croatie (Zagreb), en Serbie (Belgrade), en Bosnie-Herzégovine (Sarajevo) et en Monténégro (Titograd) par 20 millions de personnes. Cette langue comporte deux variantes, l'une croate écrite en alphabet latin, l'autre serbe en alphabet cyrillique. Outre l'usage d'un alphabet différent, les deux variantes se distinguent par une particularité phonétique : à un groupe je ou ije de la variante croate, appelée pour cette raison « jékavienne », correspond un e de la variante serbe ou « ékavienne » (vjetar ou vetar « vent », rijekaou reka « fleuve »), et par quelques différences de vocabulaire concernant des termes de civilisation ; enfin le macédonien, en Macédoine (Skopje) et dans la région débordant sur la Grèce, pratiqué par environ 2 million de personnes et écrit en alphabet cyrillique. Le bulgare, langue officielle de la Bulgarie, est parlé par environ 9 millions de personnes et écrit en alphabet cyrillique.

Si toutes ces langues sont actuellement écrites, et si toutes (sauf le sorabe) ont, dans un territoire donné, le statut de langue officielle, c'est là le résultat d'une longue évolution liée à l'histoire politique, religieuse et culturelle des peuples slaves. L'écriture apparaît chez les Slaves au [...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître assistant à l'Institut national des langues et civilisations orientales.
  • : professeur de langue et littérature slaves à l'université de Provence
  • : chargé de recherche au C.N.R.S.

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Slaves, VI<sup>e</sup>-X<sup>e</sup> siècle - crédits : Encyclopædia Universalis France

Slaves, VIe-Xe siècle

Biskupin (Posnanie) en 700-400 av. J.-C; - crédits : Encyclopædia Universalis France

Biskupin (Posnanie) en 700-400 av. J.-C;

Langue polonaise : les phonèmes consonantiques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Langue polonaise : les phonèmes consonantiques

Autres références

  • SLAVES DU SUD (ART DES)

    • Écrit par Athanas BOJKOV, Vajislav DJURIC
    • 7 371 mots
    • 2 médias

    La pénétration des Slaves dans la péninsule balkanique au vie siècle arrête le développement de l'art chrétien dans les régions où ils finissent par s'établir. Leur venue entraîne la ruine de nombreuses villes byzantines florissantes (Sirmium, Naissus, Scupi, Stobi...) et la disparition d'imposants...

  • ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

    • Écrit par Pierre-Roger GAUSSIN
    • 14 136 mots
    • 7 médias
    Cependant, on ne peut vraiment parler d'expansion qu'à l'égard des peuples slaves. La pression allemande fut vive dans le secteur de l'Elbe sous Otton Ier, qui suivait la tradition saxonne et établit, le long du fleuve, des marches dont les chefs avaient la double mission de mettre l'Allemagne...
  • BALKANS ou PÉNINSULE BALKANIQUE

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Michel ROUX
    • 7 514 mots
    • 1 média
    Si les invasions slaves des vie et viie siècles ont affecté toute la péninsule, et même les îles, trois langues antérieurement parlées dans les Balkans ont subsisté : l' albanais, dont le vocabulaire comprend de nombreux mots d'origine latine, indice de l'ancienneté de la présence de ce peuple ; le valaque,...
  • BAPTÊME DE MIESZKO Ier (duc de Pologne)

    • Écrit par Vincent GOURDON
    • 192 mots

    Premier prince de la dynastie des Piast attesté dans les textes, Mieszko Ier est, vers 960, à la tête d'une confédération de peuples slaves, entre Oder et Vistule, et désire élargir son autorité à la Poméranie, au nord-ouest. Il entre ainsi en concurrence avec la poussée des Occidentaux,...

  • BOSNIE-HERZÉGOVINE

    • Écrit par Emmanuelle CHAVENEAU, Renaud DORLHIAC, Universalis, Nikola KOVAC, Noel R. MALCOLM
    • 13 495 mots
    • 7 médias
    Les Slaves commencèrent à s'installer sur ce territoire au cours du vie siècle. Une seconde vague slave, au viie siècle, comprenait deux tribus puissantes, les Croates et les Serbes : les Croates occupèrent probablement tout ou partie du centre, de l'ouest et du nord de la Bosnie, tandis que...
  • Afficher les 41 références

Voir aussi