SLAVES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Archéologie et art

Les Slaves, peuple sédentaire d'Europe orientale et centrale, sont connus à partir du ier siècle après J.-C. Si l'attribution de cultures ou civilisations archéologiques a pu faire débat, l'apport des textes et les liens unissant les cultures successives permettent de reconstituer les différentes étapes d'un développement continu dès le ier siècle. Partant des cultures slaves de l'époque romaine, somme toute très archaïques, et qui occupent un territoire relativement restreint, on observera les transformations intervenues à travers les siècles. Celles-ci, d'abord très lentes, iront en s'accélérant avec la conquête de nouvelles régions et l'expansion territoriale colossale des Slaves. Le xe siècle marque la limite chronologique supérieure car, à partir de cette date, les Slaves perdent leur unité culturelle. Du point de vue de l'archéologie et de l'art, ils ne peuvent plus être étudiés comme une entité.

Les Slaves de l'époque romaine (Ier-Ve s.)

On a souvent surestimé les possibilités de l'archéologie pour localiser les Slaves les plus anciens. La confrontation avec d'autres sources, en particulier avec les textes, s'avère en effet indispensable pour y parvenir. Les premières cultures archéologiques que l'on peut attribuer aux Slaves sont donc contemporaines des premières mentions de ce peuple chez les auteurs anciens. Nous pensons tout d'abord à Tacite, qui les signale durant la seconde moitié du ier siècle après J.-C. sous le nom de Vénèdes en Europe orientale : à l'est du bassin de la Vistule, entre les Finnois des forêts et les Thraces du Danube inférieur. Au iie siècle après J.-C., Ptolémée confirme le témoignage de Tacite puisqu'il cite dans la même zone, entre les Germains et les Baltes de la Vistule d'une part et les Alains, nomades des steppes méridionales d'autre part, les Stavani, un peuple que l'étymologie de leur nom permet aisément d'identifier avec des Slaves. D. A. Mačinskij, qui a consacré des recherches à la géographie ethnique de l'Europe orientale à l'époque antique, estime que les « Vénèdes-Stavani » des ier-iie siècles vivaient au sud de la zone forestière et dans la région limitrophe de la steppe forestière. Partant de cette interprétation très pertinente des textes de Tacite et de Ptolémée, on peut, dans un second temps, considérer comme Slaves deux cultures archéologiques datées des ier-iie siècles et retrouvées dans ces régions : la culture post-Zarubincy (ou Zarubincy récente) et celle, moins vaste, qui est dite groupe de Volhynie-Podolie. L'évidente filiation des cultures slaves qui leur succèdent sur le même territoire corrobore cette attribution.

La culture post-Zarubincy (ier-iie s.)

Elle résulte de l'évolution de la culture de Zarubincy, à l'appartenance ethnique incertaine et qui, à l'époque de la Tène, s'étend dans la région du Dniepr moyen. Au ier siècle après J.-C., la population de cette culture subit l'invasion des nomades des steppes et c'est alors qu'apparaît la phase post-Zarubincy, attestée jusqu'au iie siècle. Cette dernière occupe une vaste zone au sud de la Biélorussie et au nord de l'Ukraine. On y décèle, outre les influences de la culture de Zarubincy, des influences de la culture de Przeworsk située dans le bassin de la Vistule et de la culture de la « céramique peignée » découverte en Biélorussie. Cependant, à l'heure actuelle, il est impossible de déterminer quelle fut parmi ces cultures celle qui a conféré aux sites du type post-Zarubincy leur caractère slave. La « préhistoire » des Slaves demeure donc encore un domaine inconnu. Les nécropoles post-Zarubincy, de petites dimensions, n'ont livré que des incinérations avec peu de mobilier. Leurs traces archéologiques sont donc difficilement perceptibles, ce qui explique sans doute que l'on n'en ait retrouvé qu'un petit nombre. Mentionnons par exemple celles de Rahny et Hryniewicze-Wielkie. En revanche, on connaît mieux les habitats non fortifiés et installés à proximité de cours d'eau (Počep, Ljutež, Vovki, Grini et Osipovka). On y a découvert les restes de bâtiments à sol excavé avec des murs en bois parfois enduits d'argile. Ils contiennent des foyers en pierre ou en argile, ainsi que des silos pour la conservation des aliments. La céramique, exclusivement façonnée à la main, constitue de loin le matériel le plus abondant. Les formes de récipients sont caractéristiques de la culture post-Zarubincy et montrent des similitudes avec celles de la céramique des cultures slaves plus récentes. Soulignons à ce propos que c'est essentiellement grâce aux formes de céramique façonnée à la main que l'on reconnaît les différentes cultures archéologiques slaves, au moins jusqu'au xe siècle. Cette céramique confectionnée par chaque foyer pour son propre usage ne faisait pas l'objet d'exportation, et constitue donc un indice ethnographique précieux. Parmi les outils retrouvés sur les sites du type post-Zarubincy, signalons des faux et des faucilles qui témoignent de l'existence d'une agriculture, probablement sur brûlis. La population de ces habitats se livrait également à l'élevage et à la chasse comme l'attestent les ossements d'animaux mis au jour en grand nombre. Les armes sont représentées par des flèches et des javelots. La découverte d'éperons indique que les Slaves de la culture post-Zarubincy possédaient une cavalerie. La plupart des éléments du costume comme les fibules, dont certaines ont des prototypes romains et d'autres sont originaires de la région de la Baltique, ont sans doute été exécutés sur place. Les relations commerciales paraissent très restreintes, en particulier si l'on observe l'infime quantité d'importations romaines (amphores, céramique sigillée ou perles). Dernière trouvaille qui mérite d'être mentionnée sur les sites de cette culture : celle d'un centre de production de fer à Ljutež.

Culture matérielle du Ier au Ve s. (2)

Dessin : Culture matérielle du Ier au Ve s. (2)

Culture matérielle des Slaves à l'époque romaine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Culture matérielle du Ier au Ve s. (1)

Dessin : Culture matérielle du Ier au Ve s. (1)

Culture matérielle des Slaves à l'époque romaine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Culture matérielle du Ier au Ve s. (1)

Dessin : Culture matérielle du Ier au Ve s. (1)

Culture matérielle des Slaves à l'époque romaine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Culture matérielle du Ier au Ve s. (1)

Dessin : Culture matérielle du Ier au Ve s. (1)

Culture matérielle des Slaves à l'époque romaine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le groupe de Volhynie-Podolie (ier-iie s.)

Cette seconde culture slave contemporaine de la culture post-Zarubincy se localise dans le bassin du haut Dniestr et dans la partie occidentale du bassin du Pripet. Le groupe de Volhynie-Podolie, formé à partir de la fusion des cultures de Zarubincy, de Przeworsk et de la culture thrace de Lipica, possède à peu près les mêmes caractères que la culture post-Zarubincy. Les habitats (Pasiki-Zubreckie, Podberezcy, Sokol'niki, Davydov) y sont identiques. Les objets mobiliers ne diffèrent pas non plus, à l'exception de quelques formes de céramique façonnée à la main et d'un petit nombre de récipients en céramique tournée.

La seconde moitié du iie siècle et la première moitié du iiie siècle marquent un tournant dans l'histoire de l'Europe orientale. Il s'agit en effet d'une période de troubles engendrés par la progression, depuis la mer Baltique vers le sud, des Goths et de leurs alliés germaniques. La carte ethnique et culturelle de cette zone se trouve alors bouleversée. On assiste notamment au iiie sièc [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 34 pages

Médias de l’article

Slaves, VIe-Xe siècle

Slaves, VIe-Xe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Biskupin (Posnanie) en 700-400 av. J.-C;

Biskupin (Posnanie) en 700-400 av. J.-C;
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Langue polonaise : les phonèmes consonantiques

Langue polonaise : les phonèmes consonantiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Systèmes consonantiques du russe et du slovène

Systèmes consonantiques du russe et du slovène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 24 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître assistant à l'Institut national des langues et civilisations orientales.
  • : professeur de langue et littérature slaves à l'université de Provence
  • : chargé de recherche au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  SLAVES  » est également traité dans :

SLAVES DU SUD (ART DES)

  • Écrit par 
  • Athanas BOJKOV, 
  • Vajislav DJURIC
  •  • 7 400 mots
  •  • 2 médias

La pénétration des Slaves dans la péninsule balkanique au vie siècle arrête le développement de l'art chrétien dans les régions où ils finissent par s'établir. Leur venue entraîne la ruine de nombreuses villes byzantines florissantes (Sirmium, Naissus, Scupi, Stobi...) et la disparition d'imposants sanctuaires. A […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 149 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le règne d'Otton Ier et l'expansion allemande »  : […] Le règne d'Otton I er , de 936 à 973, fut capital : il donna à la royauté germanique un prestige incomparable en raison de la forte personnalité, du sens politique et des succès extérieurs du souverain, ce qui permit à celui-ci de restaurer à son profit la dignité impériale. Pourtant, les moyens d'action de la monarchie ottonienne étaient bien faibles, plus réduits encore que ceux de Charlemagne : […] Lire la suite

BALKANS ou PÉNINSULE BALKANIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Diversité des peuples et des cultures »  : […] Si les invasions slaves des vi e et vii e siècles ont affecté toute la péninsule, et même les îles, trois langues antérieurement parlées dans les Balkans ont subsisté : l' albanais, dont le vocabulaire comprend de nombreux mots d'origine latine, indice de l'ancienneté de la présence de ce peuple ; le valaque, langue latine proche du roumain dont l'usage est en régression ; enfin le grec. Celui- […] Lire la suite

BAPTÊME DE MIESZKO Ier (duc de Pologne)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 192 mots

Premier prince de la dynastie des Piast attesté dans les textes, Mieszko I er est, vers 960, à la tête d'une confédération de peuples slaves, entre Oder et Vistule, et désire élargir son autorité à la Poméranie, au nord-ouest. Il entre ainsi en concurrence avec la poussée des Occidentaux, et surtout des Germains, qui cherchent à étendre au-delà de l'Elbe leur influence politique et religieuse sur […] Lire la suite

BOSNIE-HERZÉGOVINE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Renaud DORLHIAC, 
  • Nikola KOVAC, 
  • Noel R. MALCOLM
  • , Universalis
  •  • 13 485 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Antiquité et Moyen Âge »  : […] Quand les Romains conquirent le territoire de l'actuelle Bosnie, au cours des ii e et i er  siècles avant notre ère, les populations qu'ils rencontrèrent appartenaient surtout à des tribus illyriennes. La majeure partie de la Bosnie moderne fut alors incorporée à la province romaine de Dalmatie. Au cours des iv e et v e  siècles de notre ère, les armées romaines subirent plusieurs défaites sévè […] Lire la suite

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 979 mots
  •  • 12 médias

Lors du recensement de 2011 , la Bulgarie comptait 7 351 000 habitants pour une superficie de 110 912 kilomètres carrés, soit la plus faible densité des Balkans (71 hab./km 2 ). Plusieurs dizaines de milliers de Bulgares ont émigré en Occident depuis la chute du communisme en novembre 1989. Occupée pendant cinq siècles par les Ottomans, ravagée par les guerres balkaniques et les deux guerres mondi […] Lire la suite

BYZANCE - L'Empire byzantin

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  • , Universalis
  •  • 13 297 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les raisons d'une survie »  : […] L'Empire, en fait, ne présente alors que les aspects extérieurs d'une décadence, car une rénovation si profonde s'opère que beaucoup d'historiens datent du règne d'Héraclius le début de l'Empire byzantin à proprement parler, c'est-à-dire de l'État grec du Moyen Âge. La survie de cet État à travers une si terrible crise étonnait les philosophes français du xviii e siècle, et même un Montesquieu, d […] Lire la suite

CHRISTIANISATION DE L'EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 320 mots

Environ 800 Création de l'archevêché de Nin en Croatie. 863 Cyrille et Méthode, missionnaires dépêchés par Byzance, sont reçus à la cour du roi des Moraves, Ratislav. Ils traduisent les Saintes Écritures en slavon. 864 Baptême de Boris I er , tsar de Bulgarie. 869 Un an après la reconnaissance par Rome de la nouvelle Église slavonne de Moravie, le pape Adrien nomme Méthode archevêque de Sirmiu […] Lire la suite

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 018 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Nations révolutionnaires et peuples sans histoire »  : […] Selon Marx et Engels, les peuples slaves enrégimentés dans les armées impériales ont largement contribué à l'échec de la révolution de 1848 en Europe centrale. La lutte révolutionnaire revêt donc un caractère national, la révolution incarnée par la nation allemande doit triompher de la contre-révolution incarnée par les peuples slaves : « Les Slaves – rappelons une fois encore que nous avons touj […] Lire la suite

CROATIE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Ivo FRANGES, 
  • Mladen KOZUL
  •  • 9 190 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Littérature  »  : […] La littérature croate est une littérature slave dont la naissance remonte à l'époque où tous les Slaves – y compris la branche dite du Sud à laquelle se rattachent les Croates –, devenus chrétiens, furent dotés de ce qui constitue le fondement de toute culture, notamment littéraire : une écriture et une langue codifiée. Venus des plaines de Pologne et de Biélorussie entre le vi e et le vii e  siè […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11 décembre 2016 Macédoine. Victoire des nationalistes slaves aux élections législatives.

Avec 39,4 p. 100 des suffrages et 51 sièges sur 120, l’Organisation révolutionnaire intérieure de Macédoine-Parti démocratique pour l’unité nationale (VMRO-DPMNE, nationaliste slave, centre droit) de Nikola Gruevski arrive en tête aux élections législatives, mais perd la majorité absolue qu’elle détenait au Parlement. Ce scrutin anticipé résulte  […] Lire la suite

5-17 mai 2015 Macédoine. Mobilisation de l'opposition contre le gouvernement.

Slaves et albanophones mêlés, manifestent dans la capitale en faveur de la démission du Premier ministre Nikola Gruevski, à l’appel de l’opposition. Les manifestants érigent des tentes devant le siège du gouvernement et maintiennent leur mobilisation les jours suivants.  […] Lire la suite

10-27 juin 2001 Macédoine. Agitation diplomatique et fragile cessez-le-feu

slaves et albanais sont dans l'impasse, l'armée lance une nouvelle offensive contre les positions de l'U.Ç.K.M. Le 24, l'émissaire de l'Union européenne en Macédoine, Javier Solana, annonce la conclusion d'un cessez-le-feu entre l'armée et la guérilla. En recevant la visite d'une délégation de représentants de l'Union européenne, de l'O.T.A.N. et de […] Lire la suite

3-31 mai 2001 Macédoine. Regain de violence entre l'armée et les rebelles albanais

Slaves et Albanais de Macédoine. Le 8, soumis aux pressions de l'Union européenne et de l'O.T.A.N., les partis slaves et albanais annoncent avoir conclu un accord de principe relatif à la formation d'un gouvernement provisoire d'union nationale, dans l'attente d'élections législatives anticipées qui devront être organisées avant la fin de janvier 2002 […] Lire la suite

25 avril 1997 République tchèque. Visite du pape Jean-Paul II à Prague

Slaves et les Latins. Le geste de Jean-Paul II veut faire oublier la controverse suscitée par la canonisation de Jan Sarkander, artisan de la Contre-Réforme du XVIIe siècle, lors de sa visite en mai 1995. Constatant l'« indifférence religieuse » des Tchèques, dont il attribue la responsabilité à la répression communiste, le souverain pontife dénonce […] Lire la suite

Pour citer l’article

Denise EECKAUTE, Paul GARDE, Michel KAZANSKI, « SLAVES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/slaves/