SHAANXI [CHEN-SI]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La province du Shaanxi s'étend au cœur des « pays du lœss » en Chine du Nord, où elle couvre 195 800 km2 ; elle était peuplée de 37,35 millions d'habitants en 2006.

Chine : carte administrative

Chine : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Chine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Du désert de l'Ordos, au nord, à la limite du Sichuan au sud, le Shaanxi s'allonge sur plus de 1 000 km, où se succèdent quatre grands ensembles très contrastés. Au nord, dans la boucle du fleuve Jaune, s'étend, à 1 000-1 500 m d'altitude, un ensemble de plateaux calcaires et de grès recouverts d'une couche de lœss qui peut atteindre 100 m d'épaisseur. Un bassin d'effondrement ouest-est s'ouvre au cœur de la province (300 km de long), emprunté par la rivière Wei qui est l'artère vitale du Shaanxi. Le Shaanxi méridional correspond à la vallée supérieure de la Han dont l'élément essentiel est le bassin de Hanzhong. Entre Wei et Han se dresse la chaîne des Qinling qui culmine au Taibaishan à 4 113 m, point le plus élevé de toute la Chine orientale.

Les Qinling sont un élément géographique essentiel : par leur masse et leur orientation, elles constituent une limite climatique décisive. Au sud, la vallée de la Han annonce le Sichuan, au climat doux et humide, permettant une riche agriculture (riz, thé, mûriers). Au contraire, le climat mongol pénètre sans obstacle au nord ; les hivers sont rigoureux et les précipitations peu abondantes et aléatoires : le millet, plante peu exigeante y constitue la ressource essentielle.

Les plateaux septentrionaux sont particulièrement déshérités, d'autant plus que le lœss y est la proie d'une érosion impitoyable : plusieurs milliers de tonnes par kilomètre carré sont arrachées chaque année, tandis que les vents violents y font progresser les sables de l'Ordos ; aussi de 1950 à 1954 a-t-on planté 350 km d'écrans forestiers constituant, à la limite nord du Shaanxi, « la grande muraille verte ».

La vallée de la Wei, bien abritée, reste le grand foyer agricole de la province. C'est là qu'est concentrée une grande partie de la population. Grâce à l'irrigation, elle produit deux récoltes annuelles : blé et [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  SHAANXI [ CHEN-SI ]  » est également traité dans :

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le « socle de Cathay » »  : […] La Chine du Nord et du Nord-Est, ainsi qu'une partie de la Corée, correspond au Bouclier chinois ( Sinian shield ), que nous appellerons « socle de Cathay », constitué de terrains cristallins, micaschistes, gneiss et granites. Les plis ont été usés jusqu'à la racine. Sur ce socle reposent, en discordance, des couches sédimentaires, primaires ou secondaires, très variées, notamment des calcaires et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_21958

CHANG'AN [TCH'ANG-NGAN]

  • Écrit par 
  • Pierre-Étienne WILL
  •  • 990 mots

Actuelle Xi'an, capitale de la province chinoise du Shaanxi. La première Chang'an (Paix éternelle) est établie comme capitale de l'empire par les Han (~ 202), sur la rive droite de la Wei et à une quinzaine de kilomètres au sud de Xianyang, la capitale des Qin qu'ils viennent de renverser. La ville met environ un siècle à acquérir son étendue définitive. Elle est entourée d'une muraille de forme i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chang-an-tch-ang-ngan/#i_21958

CHINE - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Guy MENNESSIER, 
  • Thierry SANJUAN, 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 5 863 mots
  •  • 7 médias

La République populaire de Chine est un des plus grands États du monde (9 561 240 km 2 ) et le plus peuplé (1 307 560 000 habitants à la fin de 2005, hors Hong Kong, Macao et Taïwan). À côté d'une immense majorité Han (ou chinoise proprement dite), la population comprend 54 nationalités minoritaires , qui occupent 60 p. 100 du territoire , et une 55 e qui se trouve sur l'île de Taïwan. La Répub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-cadre-naturel/#i_21958

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les pays du lœss »  : […] Les pays du lœss présentent une architecture assez simple. Les grandes fractures de l'orogenèse Yanshan et himalayenne ont mis en saillie de vieux massifs cristallins de 2 000 à 3 000 mètres d'altitude de direction nord-est-sud-ouest : Wutaishan, Taihangshan, Lüliangshan, Liupanshan, au-dessus d'un ensemble de plateaux de 1 000 à 2 000 mètres d'altitude, où s'ouvrent une série de bassins d'effon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/#i_21958

DYNASTIE DES ZHOU (Chine)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 174 mots

Entourée de légendes, l'origine des Zhou reste obscure pour nous. On sait seulement que plusieurs années avant leur conquête sur les Shang (env. —  xvi e  siècle-env. — 1050), ils s'étaient fixés dans la vallée de la Wei au Shaanxi. C'est près de l'actuelle Xi'an qu'ils devaient établir la capitale du royaume. Vers — 1045, le roi Wu lança une bataille décisive contre les Shang. Les vastes territoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-des-zhou/#i_21958

HUANGHE [HOUANG-HO] ou FLEUVE JAUNE

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 2 248 mots

Dans le chapitre « Le tracé du fleuve Jaune »  : […] Traversant les ensembles lacustres de Xinguhai, Oring Nor et Tsaring Nor, le Huanghe prend d'abord une direction nord-ouest-sud-est parallèle au cours supérieur du Yangzi, puis tourne brutalement à la limite du Sichuan et se dirige à travers le massif de l'Anme Machin (Animaqingshan) vers le bassin du Koukou Nor (lac Qinghai), qu'il évite par un nouveau coude le conduisant vers la dépression de La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huanghe-fleuve-jaune/#i_21958

SHAANXI FOUILLES DU

  • Écrit par 
  • Ching-lang HOU
  •  • 965 mots
  •  • 2 médias

Situé au pied du versant nord du mont Li dans le district de Lintong, province du Shaanxi, le mausolée de l'empereur Shihuang (~ 259-~ 210) des Qin compte parmi les sites historiques les plus connus en Chine. Il n'en reste aujourd'hui qu'un tumulus de quelque 40 mètres de hauteur. Cependant, le célèbre historien Sima Qian (~ 145-env. ~ 86) a consacré un passage exceptionnellement long aux travaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fouilles-du-shaanxi/#i_21958

TUMULUS DE QIN SHIHUANGDI (Chine)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 136 mots
  •  • 3 médias

À une cinquantaine de kilomètres à l'est de Xi'an, dans la province du Shaanxi, s'élève le tumulus abritant la tombe du Premier empereur, Qin Shi Huangdi. Il domine la campagne environnante de ses 47 mètres, mais devait être deux fois plus haut à l'origine. La tombe était entourée de deux enceintes renfermant des temples et des bâtiments administratifs pour l'entretien du mausolée. Sur son flanc o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumulus-de-qin-shihuangdi/#i_21958

XI'AN [SI-NGAN]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 237 mots
  •  • 1 média

Ville sous-provinciale, capitale de la province chinoise du Shaanxi, Xi'an (4 236 000 hab. en 2007) est située au cœur de la plaine du Weihe, la région la plus riche de cette province. La ville fut, pendant quelque neuf cents ans, le centre politique et culturel de la Chine sous le nom de Chang'an. L'important développement industriel de Xi'an, entrepris au cours du I er  plan quinquennal (1953-19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xi-an-si-ngan/#i_21958

YAN'AN [YEN-NGAN]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 157 mots
  •  • 2 médias

Ville située au cœur des plateaux de lœss de la province chinoise du Shaanxi, sur la rive droite du Yanhe, affluent du fleuve Jaune. C'est la ville la plus célèbre de l'histoire de la Chine communiste : elle accueillit en octobre 1935 les restes de l'Armée rouge, sous la direction de Mao Zedong, après la fameuse Longue Marche (12 500 kilomètres) entreprise en octobre 1934 à partir de la province d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yan-an-yen-ngan/#i_21958

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « SHAANXI [CHEN-SI] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/shaanxi-chen-si/