CHANG'AN [TCH'ANG-NGAN]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Actuelle Xi'an, capitale de la province chinoise du Shaanxi. La première Chang'an (Paix éternelle) est établie comme capitale de l'empire par les Han (~ 202), sur la rive droite de la Wei et à une quinzaine de kilomètres au sud de Xianyang, la capitale des Qin qu'ils viennent de renverser. La ville met environ un siècle à acquérir son étendue définitive. Elle est entourée d'une muraille de forme irrégulière, longue de quelque vingt kilomètres, englobant un nombre imposant de palais et deux grands marchés ; sa population atteint peut-être le demi-million d'habitants. Plusieurs canaux facilitent son approvisionnement. Située au débouché de la route de la soie et lieu d'une activité diplomatique et commerciale intense, gouvernant un empire extrêmement centralisé qui va de l'Asie centrale à la Corée et au Vietnam, c'est une des cités les plus puissantes de l'ancien monde. Après l'usurpation de Wang Mang (9-23) et les dévastations causées par la rébellion des Sourcils rouges, les Han postérieurs transfèrent leur capitale à Luoyang. Chang'an entre alors dans une période de récession de plusieurs siècles.

En 582 l'empereur Wendi des Sui établit sa capitale Daxingcheng à quelques kilomètres au sud-est de l'ancienne ville Han. En 618 les Tang s'installent dans les mêmes murs et rétablissent le nom de Chang'an. La capitale des Tang est sans conteste la plus prodigieuse métropole du monde médiéval. Immense quadrilatère de 9,7 km sur 8,7 km, c'est aussi la première ville entièrement planifiée de l'histoire de la Chine. On en retrouve le plan dans d'autres capitales extrême-orientales, notamment Nara et Kyōto au Japon. Contrairement à l'antique prescription du Rituel des Zhou, le palais est adossé à la muraille nord, au lieu d'être au sud, et domine la ville extérieure partagée par une vaste avenue nord-sud. Directement au sud du palais se trouve une cité administrative entourée de murs [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHANG'AN [ TCH'ANG-NGAN ]  » est également traité dans :

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « De la cité-palais à la ville moderne »  : […] La capitale Shang ( xvii e - xi e  s. avant J.-C.), centre nerveux du royaume qu'elle contrôle politiquement et économiquement, protégée par son enceinte en terre damée, centrée sur ses réserves de céréales et son trésor, est animée par le roi, les dignitaires et les prêtres, eux-mêmes servis par un peuple de domestiques, d'artisans groupés par spécialités et d'agriculteurs vivant dans des village […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_21665

DYNASTIE TANG

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 214 mots
  •  • 1 média

C'est dans un contexte de vacance du pouvoir que la dynastie des Tang émerge en Chine au début du vii e  siècle. Li Yuan (566-635), haut fonctionnaire de la dynastie des Sui, lié par mariage tant à la famille royale des Sui qu'à celle des Zhou du Nord, est chargé de la défense du Nord contre les Turcs. Il profite de la fuite du souverain Sui en 617 pour s'emparer de la capitale des Sui, Daxingchen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-tang/#i_21665

DYNASTIE TANG - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 262 mots

615 L'empereur Sui Yangdi est encerclé dans le Shanxi par les Turcs orientaux. 618 Li Yuan, un chef militaire, qui recevra le titre posthume de Gaozu, proclame l'avènement de la nouvelle dynastie des Tang. 626 Le général Li Shimin, deuxième fils de l'empereur Li Yuan, élimine ses frères et force son père à abdiquer. Il reçoit le surnom de Taizong sous lequel il est connu. 655 Wu Zhao, qui a ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-tang-reperes-chronologiques/#i_21665

XI'AN [SI-NGAN]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 237 mots
  •  • 1 média

Ville sous-provinciale, capitale de la province chinoise du Shaanxi, Xi'an (4 236 000 hab. en 2007) est située au cœur de la plaine du Weihe, la région la plus riche de cette province. La ville fut, pendant quelque neuf cents ans, le centre politique et culturel de la Chine sous le nom de Chang'an. L'important développement industriel de Xi'an, entrepris au cours du I er  plan quinquennal (1953-19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xi-an-si-ngan/#i_21665

Pour citer l’article

Pierre-Étienne WILL, « CHANG'AN [TCH'ANG-NGAN] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chang-an-tch-ang-ngan/