SÉRIALISME (musique)

Le sérialisme dodécaphonique

La technique du sérialisme dodécaphonique est inaugurée par Schönberg dans la dernière des Cinq Pièces pour piano, opus 23 (1920-1923). Le principe en est le suivant. Avant d'écrire une œuvre, le compositeur détermine une série de douze sons chromatiques, sans répétition, classés dans un ordre précis. Chacun de ces sons pourra être transposé à n'importe quelle octave, et leur succession utilisée tant horizontalement que verticalement. Aucun son ne pourra être répété avant que la série n'ait été complètement épuisée ; après quoi, celle-ci sera déroulée de nouveau, mais de manière différente (inversée, transposée, rétrogradée). Le rôle de la série est donc celui d'un catalogue de sons dont les règles d'utilisation sont fixées de manière très rigide.

Cette forme d'écriture, encore rudimentaire, va rapidement évoluer, du fait de Schönberg lui-même, mais surtout de ses deux principaux élèves, Alban Berg et Anton von Webern. Tout d'abord, le champ d'action de la série va être agrandi par la possibilité de la transposer sur chaque degré de la gamme chromatique, de l'écrire en mouvement contraire, et de lire aussi chacune de ces deux versions en mouvement rétrogradable (de droite à gauche), ce qui aboutit à quarante-huit lectures possibles d'une série. Par ailleurs, ces compositeurs ne vont pas tarder à expérimenter des organisations particulières des douze sons, comme la série du premier mouvement de la Suite lyrique, pour quatuor à cordes, de Berg (1926) : fa, mi, do, la, sol, , la bémol, bémol, mi bémol, sol bémol, si bémol, si. Cette série semble issue du partage en deux d'un clavier imaginaire, avec d'abord six touches blanches moins le si, puis cinq touches noires formant une gamme pentatonique. Les particularités de cette série sont nombreuses : agrandissement progressif des intervalles descendants, lecture rétrogradable. Un autre type de série est expérimenté par Ber[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « SÉRIALISME (musique) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/serialisme/