SEBASTIANO DEL PIOMBO SEBASTIANO LUCIANI dit (1485 env.-1547)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Travaillant près de Bellini puis de Giorgione, Sebastiano Luciani était déjà célèbre à Venise lorsqu'il partit pour Rome en 1511 : les grandes figures de Saint Louis de Toulouse et de Saint Sinibald à San Bartolomeo (1508) ont une monumentalité qui dérive des fresques de Giorgione au Fondaco dei Tedeschi. À Rome, il se lie d'abord avec Raphaël, mais sans réussir à assimiler la sereine élégance de son art ; il passe ensuite dans le « clan » de Michel-Ange, adoptant son parti dans les rivalités qui l'opposent au maître des Stanze et cherchant à s'inspirer de sa force dramatique, de sa terribilità. Sebastiano est parfois dépassé par ce grand exemple : il y a plus de lourdeur que de tension plastique dans la Pietà de Viterbe (env. 1515). Mais la Flagellation de San Pietro in Montorio à Rome (1518), la Sainte Famille avec un donateur (1517-1518, National Gallery, Londres), la Madone au voile (musée de Naples) montrent une réceptivité lucide aux leçons de Michel-Ange. La succession de ces expériences (Bellini et Giorgione à Venise, Raphaël et Michel-Ange à Rome) a ses résultats les plus heureux dans les portraits (Clément VII, musée de Naples ; Seigneur inconnu, musée de Berlin ; Andrea Doria, galerie Doria, Rome ; un Violoniste, Paris, coll. Rothschild). Après la mort de Raphaël, Sebastiano del Piombo occupe la première place parmi les peintres de Rome. Il doit son surnom, il Piombo, à la charge de garde du Sceau pontifical, qui lui fut décernée en 1531.

Flagellation et Transfiguration du Christ, S. del Piombo

Flagellation et Transfiguration du Christ, S. del Piombo

photographie

Sebastiano del Piombo, Flagellation et Transfiguration du Christ, 1518. Fresque. Chapelle Borgherini dans l'église Saint-Pierre, Montorio, Rome. 

Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini

Afficher

—  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SEBASTIANO DEL PIOMBO SEBASTIANO LUCIANI dit (1485 env.-1547)  » est également traité dans :

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Rome »  : […] Le rôle fondamental joué par Michel-Ange sur la formation de la maniera et son influence sur les artistes italiens a été souligné par tous les historiens récents : le Tondo Doni (1505-1506, Offices, Florence), le carton de la Bataille de Cascina (1504), la voûte de la Sixtine (1508-1512), qui offraient une conception de l'espace tout à fait perso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_22200

MICHEL-ANGE (1475-1564)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 12 223 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le peintre et le dessinateur »  : […] Michel-Ange ne s'est jamais reconnu comme peintre, bien que ce soit dans ce domaine seulement qu'il ait pu mener à terme et seul ses entreprises. Il a accepté à contrecœur les commandes de décors peints que lui ont passées trois papes et a souffert physiquement de la dureté du travail à fresque, la technique « noble » selon l'idéal florentin mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ange/#i_22200

RAPHAËL (1483-1520)

  • Écrit par 
  • Vincenzo GOLZIO
  •  • 3 573 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La période romaine (1509-1520) »  : […] À Rome, l'activité de Raphaël se déroule sous les pontificats de Jules II (1503-1513) et de Léon X (1513-1521). Comme il n'avait exécuté qu'une seule fresque, celle de San Severo, le projet de lui confier les stanze était sans conteste audacieux. Raphaël commence son travail par la chambre du milieu, dite chambre de la Signature, à laquelle il se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raphael/#i_22200

ROME, NOUVELLE CAPITALE DES ARTS

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 193 mots
  •  • 1 média

Si Rome, au début du xvi e  siècle, redevient un des centres artistiques européens les plus importants, c'est en grande partie grâce au mécénat volontariste du pape Jules II (1503-1513), qui y réunit une incomparable pléiade d'artistes, notamment Bramante, Michel-Ange et Raphaël, qui travaille à partir de 1508 aux fresques de son appartement du Vat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-nouvelle-capitale-des-arts/#i_22200

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « SEBASTIANO DEL PIOMBO SEBASTIANO LUCIANI dit (1485 env.-1547) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebastiano-del-piombo/