Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SAPHIR

Les confusions possibles et les imitations

Plusieurs minéraux peuvent être confondus avec le saphir bleu. C'est le cas de la tanzanite, transparente et de couleur bleu violacé à bleu saphir, dont l'unique gisement connu se situe en Tanzanie ; elle présente toutefois une dureté moindre (6,5-7), un poids spécifique plus faible et un clivage très net que ne possède pas le saphir. La bénitoïte ressemble aussi fortement au saphir ; elle ne s'en distingue que par une dureté moins grande (6-6,5) et un dichroïsme très accentué. La cordiérite bleue, ou saphir d'eau, d'une dureté de 7,5 proche de celle du saphir, ne peut être distinguée rapidement du saphir que par la mesure de son poids spécifique plus faible (2,58-2,66). La cyanite, ou disthène, la topaze bleue, l'aigue-marine, le zircon bleu et la tourmaline peuvent aussi, une fois taillés, se confondre avec le saphir bleu ; dans tous les cas, des mesures de la dureté, du poids spécifique et de la biréfringence permettent de lever toute ambiguïté.

Les doublets imitant le saphir sont plus rares que ceux qui copient le rubis, car la pierre est plus courante. Il existe des saphirs synthétiques depuis 1910, grâce au procédé Verneuil, des saphirs étoilés synthétiques de qualité joaillerie sont produits depuis la fin des années 1940.

Les saphirs de couleur claire et contenant des inclusions de rutile (oxyde de titane, TiO2) sont souvent traités thermiquement : chauffés à 1 500-1 600 0C dans un milieu réducteur, leur teinte devient bleu intense en raison d'une redistribution du titane à l'intérieur du minéral. Pour les saphirs ne contenant pas d'inclusions de rutile, l'apport peut être externe : on enrobe le saphir d'une pâte riche en titane et en fer, puis on chauffe l'ensemble à 1 600 0C pendant quelques jours. Dans le premier cas, la couleur se répartit uniformément dans tout le minéral ; dans le second, elle est limitée à la surface de la pierre. Il est difficile de distinguer ces saphirs traités de ceux qui présentent une belle couleur bleue naturelle ; les vendre comme des gemmes naturelles constitue bien sûr une fraude, surtout dans le second type de traitement, qui nécessite l'apport d'éléments extérieurs à la composition naturelle.

— Yves GAUTIER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification

Pour citer cet article

Yves GAUTIER. SAPHIR [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Saphir - crédits : photo33mm/ Shutterstock

Saphir

Talisman de Charlemagne en saphir - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Talisman de Charlemagne en saphir

Autres références

  • COULEUR DES MINÉRAUX

    • Écrit par André JULG
    • 3 516 mots
    • 3 médias
    ...atomes d'aluminium, comme dans le rubis de Siam, la couleur devient plus sombre. Avec le titane, et selon la proportion de fer, le corindon donne des saphirs dont la couleur va du bleu au mauve. Ces gemmes peuvent être reproduites artificiellement. Il suffit d'ajouter au corindon 2,5 p. 100 en poids...
  • CRISTAUX - Synthèse des cristaux

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 6 273 mots
    • 2 médias
    ...elles font partie des quatre pierres précieuses (avec le diamant et l'émeraude) : le rubis, qui est un corindon de couleur rouge (due à des atomes de chrome), et le saphir qui rassemble toutes les autres espèces colorées, dont la teinte bleue (prédominante) est due à des atomes de fer et de titane.
  • GEMMES

    • Écrit par Jean-Paul POIROT, Henri-Jean SCHUBNEL
    • 6 216 mots
    • 26 médias
    Le rubis et le saphir sont des variétés de corindon, oxyde d'aluminium. Ce minéral est moins dur que le diamant (H = 9) ; sa cassure est conchoïdale. Les pierres les plus appréciées sont celles qui possèdent une grande limpidité et une teinte lumineuse et profonde : rouge « sang de pigeon » pour...

Voir aussi