SANTÉÉconomie de la santé

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'économie de la santé peut être considérée comme un domaine appliqué de la science économique générale. Elle emprunte ses concepts théoriques de référence à quatre principaux domaines : l'économie de l'assurance, l'économie industrielle, l'économie du travail et l'économie publique, auxquels il faut ajouter l'économie du développement pour les travaux concernant la santé dans les pays du Tiers Monde (dont le cas ne sera toutefois pas spécifiquement abordé dans la suite de cet article). À partir des années 1960, l'économie de la santé s'est progressivement constituée en sous-discipline scientifique, dotée d'un important degré d'autonomie. Elle a ses spécialistes, regroupés dans l'Association internationale d'économie de la santé (I.H.E.A.), ses congrès et ses revues propres (notamment le Journal of Health Economics et Health Economics). Elle entretient un dialogue systématique avec les autres domaines de la science économique, d'une part, et les différentes disciplines (biologie, clinique, épidémiologie, sciences humaines et sociales) qui s'intéressent à la santé des individus et des populations, d'autre part. Avec un succès divers, et parfois mitigé, selon les pays et selon les moments, les résultats de ses recherches exercent une influence sur les décisions en matière de politiques de santé publique et de réformes de l'organisation des systèmes de santé et d'assurance-maladie, ainsi que sur les comportements, voire la culture, des professionnels (médicaux ou non) qui interviennent dans ces systèmes.

L'économie de la santé au service de la maîtrise des dépenses de santé

Le développement de l'économie de la santé est étroitement lié aux deux phénomènes majeurs qui ont caractérisé l'évolution de la protection sociale et des systèmes de santé dans les pays développés depuis la Seconde Guerre mondiale. Dans l'ensemble de ces pays, la dépense totale de santé (DTS) a, jusqu'à la fin du xxe siècle, connu un rythme de croissance supérieur à celui de l'ensemble de la richesse nationale, et a donc mécaniquement tendu à représenter une part toujours plus importante du produit intérieur brut. À l'heure actuelle, la moitié environ des pays de l'O.C.D.E., dont la France, consacrent à la santé entre 3 000 et 4 500 dollars par habitant. En 2011, la DTS, mesure standardisée élaborée par l'O.C.D.E. pour permettre les comparaisons internationales, s'élevait en France à 235,6 milliards d'euros, soit 11,6 p. 100 du produit intérieur brut (P.I.B.), derrière les États-Unis et les Pays-Bas qui y consacrent respectivement 17,7 p. 100 et 11,9 p. 100 mais devant l'Allemagne (11,3 p. 100) et le Canada (11,2 p. 100). Cette demande de biens et services médicaux, en expansion continue, a pour l'essentiel été financée au travers de mécanismes collectifs de prélèvements obligatoires, fondés selon les pays sur l'impôt ou sur des cotisations sociales pour les différentes catégories socioprofessionnelles. La part des financements « publics » dans le total des dépenses de santé était en 2011 de 72 p. 100 en moyenne dans l'O.C.D.E., cette proportion étant supérieure à 50 p. 100 dans tous les pays membres à l'exception du Chili, du Mexique et des États-Unis. Les politiques de santé se trouvent confrontées à une tension contradictoire entre, d'une part, augmenter les dépenses pour répondre aux besoins croissants de soins efficaces de la population, d'autre part les réduire pour limiter les prélèvements obligatoires sur les revenus qui pèsent sur les déficits publics. Depuis le milieu des années 1970, tous les gouvernements des pays développés ont donc engagé des politiques de « maîtrise des dépenses de santé ». Si la croissance de ces dépenses est restée supérieure à celle des revenus, caractéristique d'ailleurs partagée avec d'autres postes de consommation comme le logement, son rythme s'est nettement ralenti depuis le début du nouveau siècle et ne présente plus de caractère « explosif » (4,2 p. 100 en moyenne pour les pays membres de l'O.C.D.E. entre 2000 et 2009, 2,1 p. 100 pour la France, soit une réduction de plus de moitié par rapport à la décennie précédente). À la suite à la crise économique mondiale, les dépenses ont connu une quasi-stagnation en 2010-2011 (0,2 p. 100 dans l'O.C.D.E., 0,7 p. 100 en France), un tiers des pays membres de l'O.C.D.E. présentant même une baisse absolue du niveau des dépenses : la crise ajoute en effet aux problèmes structurels de déficit des systèmes d'assurance-maladie ceux qui sont liés à la conjoncture et à la baisse des recettes qui en résultent. Ainsi, en France, la dette cumulée du régime général de la Sécurité sociale, dont plus de la moitié est imputable à sa branche maladie, pesait à la fin de 2013 pour 160 milliards d'euros dans le déficit public.

En s'appuyant techniquement sur la mise en place de comptes satellites dans les systèmes de comptabilité nationale (comptes nationaux de la santé) qui synthétisent l'ensemble des données statistiques relatives à la consommation de soins et à son financement, une première contribution empirique de l'économie de la santé a été d'identifier les principaux facteurs responsables de la croissance de ces dépenses et de suggérer les mesures susceptibles d'endiguer l'écart déficitaire entre dépenses et recettes.

Les facteurs responsables de la croissance des dépenses de santé

La démographie a un double effet sur les dépenses de santé : un effet mécanique au travers de l'augmentation de la taille de la population, d'une part, et un effet lié à la déformation de sa structure par âge, d'autre part, le vieillissement augmentant logiquement la part de la population nécessitant des soins et les habitudes culturelles de consommation de soins ayant tendance à augmenter d'une génération à l'autre. Pour l'instant, l'impact total de ces deux effets est néanmoins limité : dans le cas français, il expliquerait une hausse de 1 p. 100 par an de la DTS depuis les années 1960, le vieillissement intervenant pour un peu moins de la moitié de cet accroissement depuis les années 2000. Les conséquences à long terme de l'allongement de l'espérance de vie demeurent incertaines et débattues, car la dépense de santé tend à se concentrer au cours de la dernière année de vie : selon certains experts, que celle-ci intervienne à 65 ou 85 ans n'aurait donc qu'un impact limité. Cependant, la diminution du ratio population active/population âgée créera inévitablement des difficultés pour la pérennité future du financeme [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités, université d'Aix-Marseille, directeur de l'UMR 912 Sciences économiques et sociales de la santé et traitement de l'information médicale

Classification

Autres références

«  SANTÉ  » est également traité dans :

SANTÉ - Santé et maladies

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU, 
  • Henri PÉQUIGNOT
  •  • 10 373 mots

Si, depuis le développement de la pathologie, on n'emploie plus le mot maladie(s) qu'au pluriel, la notion de santé (au singulier) a survécu trop longtemps, car c'est un concept vide pour lequel on s'efforce de trouver une espèce de contenu dans l'existence d'une force biologique intérieure à l'individu, qui serait la résistance à « la » maladie. C'est un […] Lire la suite

SANTÉ - Le système de santé français

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT, 
  • Jean-François NYS
  • , Universalis
  •  • 7 351 mots
  •  • 7 médias

L'exceptionnelle et spectaculaire manifestation de mécontentement des médecins généralistes amorcée en novembre 2001 et maintenue jusqu'à l'élection présidentielle de 2002, a posé la question essentielle de l'organisation du travail et de la rémunération des médecins en France. Une réponse partielle a été apportée mais, sans doute à cause des divergenc […] Lire la suite

SANTÉ - Santé dans le monde

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALMÉRAS, 
  • Jean-François NYS
  •  • 5 665 mots
  •  • 3 médias

Les différences très importantes entre les pays du monde en ce qui concerne l'état de santé de leur population ne sont pas uniquement liées à leur degré de développement économique car la part de la richesse que chaque pays consacre à la santé de ses ressortissants est variable. On relève même des écarts assez forts dans les pays développés de niveau sanitaire identique. Il […] Lire la suite

SANTÉ - Inégalités territoriales de santé en France

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Emmanuel VIGNERON
  •  • 2 916 mots
  •  • 2 médias

L'état de santé des Français est actuellement l'un des meilleurs au monde. Cette appréciation cache pourtant des inégalités territoriales et sociales, parfois fortes, de la mortalité liée à certaines maladies, de la morbidité et de manière plus générale de l'accès aux soins. Les inégalités territoriales transparaissent dans l'opinion surtout au travers des […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ

  • Écrit par 
  • Marilou BRUCHON-SCHWEITZER
  •  • 3 926 mots
  •  • 1 média

La psychologie de la santé est une discipline récente en pleine expansion. Centrée tout d’abord sur les facteurs psychosociaux affectant le développement des maladies, elle s’est ensuite intéressée à ceux menant à des issues de santé positives (qualité de vie, bien-être, santé physique, santé mentale), chez des sujets malades et bien portants, de tous le […] Lire la suite

SOCIOLOGIE DE LA SANTÉ

  • Écrit par 
  • Patrice PINELL
  •  • 3 421 mots

L’importance culturelle, sociale, économique et politique prise dans tous les pays développés par les questions de prévention et de préservation de la santé, de traitement et de prise en charge des maladies chroniques et dégénératives, ainsi que par le fonctionnement, l’efficacité, le coût et la gestion des institutions médicales, explique qu’un importa […] Lire la suite

ASTHME ET IMMUNITÉ INNÉE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 488 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comment retrouver un environnement protecteur ? »  : […] Ainsi, l’excès d’hygiène pour se protéger des microbes dès la petite enfance n’est donc pas nécessairement favorable. Un environnement dit « naturel », au sens de non ou peu aseptisé, rendrait les enfants moins vulnérables aux allergies et à l’asthme. Mais comment retrouver un effet protecteur, puisqu’il est saugrenu d’envisager un retour au mode de vie rural du xix e  siècle ? Posée en ces termes […] Lire la suite

BIG DATA

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 6 153 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La santé et les sciences »  : […] En ce qu’il permet de croiser un nombre très important de dossiers médicaux, le big data trouve en la santé de l’homme une application de choix. Avec ses outils statistiques puissants, il aide à identifier très vite et de manière très fiable les origines des maladies chez les patients (étiologie), notamment avec des outils d’analyse d’imagerie (IRM, scanner, radio). Il est capable de mettre en évi […] Lire la suite

BIOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Pierre TAMBOURIN
  •  • 5 348 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les biotechnologies rouges »  : […] Les biotechnologies rouges concernent les domaines de la santé, du médicament, du diagnostic, de l'ingénierie tissulaire ainsi que le développement de procédés génétiques ou moléculaires ayant une finalité thérapeutique. C'est dans cette catégorie que les efforts les plus importants ont été entrepris. On estime que, en 2010, 80 p. 100 des nouveaux médicaments seront issus, directement ou indirec […] Lire la suite

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SANTÉ

  • Écrit par 
  • Virginie CAVIER
  •  • 2 489 mots
  •  • 2 médias

L’origine anthropique du réchauffement climatique est désormais admise par une majorité de scientifiques. L’augmentation globale des températures moyennes sur l’ensemble du globe est avérée. Toutefois, cette hausse n’est pas uniforme. Des disparités vis-à-vis des températures et des précipitations apparaissent à l’échelle nationale, voire régionale. Les effets attendus du réchauffement climatique […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5-31 août 2021 France. Annonce de nouvelles mesures sanitaires et économiques.

santé publie un avis favorable à l’administration d’une troisième dose de vaccin aux personnes de plus de soixante-cinq ans ou présentant des comorbidités, et au couplage de celle-ci avec le vaccin contre la grippe saisonnière. Le 25, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal confirme le retour à des cours en présentiel à l’université […] Lire la suite

10-29 décembre 2020 France. Maintien de mesures de restriction face à la Covid-19.

Santé Jérôme Salomon dans la pénurie de masques de protection et la dissimulation de celle-ci au public. Le rapport préconise le renforcement de la gestion interministérielle du traitement des urgences sanitaires. Le 10 également, le Premier ministre Jean Castex annonce le remplacement du confinement par un couvre-feu de 20 heures à 6 heures, à partir […] Lire la suite

3-15 juillet 2020 France. Démission du gouvernement d'Édouard Philippe et nomination de Jean Castex.

Santé) conservent leur portefeuille. Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire étend le sien à la Relance. Les ministres sortants Gérald Darmanin et Élisabeth Borne sont nommés respectivement à l’Intérieur et au Travail, à l’Emploi et à l’Insertion. La députée (LRM) de la Somme Barbara Pompili est nommée à la Transition écologique, l […] Lire la suite

14-30 avril 2020 États-Unis. Suspension de la contribution au financement de l'OMS.

santé (OMS), jusqu’à la conclusion d’« une étude pour examiner le rôle de l’OMS dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus ». Il met en cause la complaisance de la direction de l’OMS à l’égard de Pékin. Washington est le premier contributeur de l’organisation. Le 14 également, le département du Trésor annonce le  […] Lire la suite

15-29 avril 2020 Allemagne. Annonce d'un plan de sortie du dispositif de prévention de l'épidémie de Covid-19.

l’Économie Peter Altmaier annonce une contraction probable du PIB de 6,3 p. 100 en 2020. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Paul MOATTI, « SANTÉ - Économie de la santé », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-economie-de-la-sante/