BIG DATA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Apprentissage supervisé

Apprentissage supervisé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Apprentissage non supervisé

Apprentissage non supervisé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


L’expression « big data », d’origine américaine et apparue en 1997, désigne un volume très important de données numériques ainsi que les techniques et outils informatiques permettant de les manipuler efficacement afin de leur donner du sens. Traduite en français par « mégadonnées » ou encore « données massives », elle évoque avant tout un changement d’échelle radical dans le volume des données à traiter et une modification fondamentale dans la manière de les analyser. Contrairement aux bases de données traditionnelles où la recherche d’information se fait de manière exhaustive à partir de données fortement structurées, le big data exploite des données souvent déstructurées et bien plus nombreuses afin de déterminer de manière automatisée un modèle mathématique, une loi d’évolution ou une tendance utilisable à des fins prospectives.

Le terme « big data » est représentatif du monde hyperconnecté dans lequel nous vivons, et s’appuie sur des principes mathématiques et informatiques très avancés : communication sans fil en tout point de la planète, centres de données (data centers) offrant des moyens de calcul parallèle et de stockage à très haute performance... Ses champs d’application sont potentiellement infinis et d’une portée économique inimaginable. Il devient possible de procéder à des analyses prospectives fines pour les sciences, en particulier l’environnement et la météorologie ou encore la gestion des risques. Le plus gros marché du big data concerne néanmoins les utilisations commerciales (assurances, banques), politiques et culturelles pour analyser des phénomènes de masse avec pour objectif de faciliter la prise automatique de décisions.

Ordres de grandeur, changement d’échelle

L’histoire du big data est indissociable de celle des technologies de l’information et de la communication, commencée au milieu du xxe siècle avec l’apparition des premiers ordinateurs réellement exploitables, perm [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BIG DATA  » est également traité dans :

APPRENTISSAGE PROFOND ou DEEP LEARNING

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 2 649 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Différents types d’apprentissage machine »  : […] On distingue usuellement au moins trois types d’apprentissage machine : l’apprentissage par renforcement, l’apprentissage supervisé et l’apprentissage non supervisé. L’apprentissage par renforcement suppose que, lors de ses pérégrinations, un agent (entité qui agit de façon autonome) reçoit des récompenses ou des punitions en fonction des actions qu’il exécute. Il s’agit alors d’établir automatiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-profond-deep-learning/#i_57306

CONSOMMATION - Comportement du consommateur

  • Écrit par 
  • Bernard DUBOIS, 
  • Marc VANHUELE
  •  • 8 995 mots
  •  • 1 média

Par « comportement du consommateur », on entend l'ensemble des comportements qui se rapportent à l'acquisition de biens et services. On y inclut l’exposition à des messages commerciaux et à d’autres types d’information, l'expérience de l’utilisation des biens et services achetés et l'abandon éventuel de ces produits. La consommation occupe une place importante dans les activités des individus, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consommation-comportement-du-consommateur/#i_57306

HISTOIRE GLOBALE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves SAUNIER
  •  • 5 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les discours de la méthode »  : […] La façon de concevoir et de mener l’enquête historique est une autre dimension où se confrontent des manières de penser et de faire au sujet des matériaux de l’enquête historienne. Une posture empirique place fermement les sources originales au pivot de la démarche de recherche. Ici, on se questionne sur les formes de leur fréquentation et de leur lecture, qu’il s’agisse de l’archive coloniale, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-globale/#i_57306

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Renaissance de l’intelligence artificielle  »  : […] Depuis 2010, la puissance des machines permet d’exploiter de grandes masses de données (ce que l’on appelle couramment les b ig d ata ) avec des techniques d’apprentissage machine qui se fondent sur le recours à des réseaux de neurones formels, c’est-à-dire à des techniques relativement anciennes que l’on déplo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/#i_57306

MÉDECINE ET INTERNET

  • Écrit par 
  • Philippe MARREL, 
  • Elisabeth PARIZEL, 
  • René WALLSTEIN
  •  • 5 384 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La navigation sur Internet : une donnée médicale »  : […] Chaque requête et l’exploitation qu’en fait l’utilisateur laissent des traces sur le réseau qui sont soigneusement collectées et deviennent autant de données attachées à la personne qui a lancé la requête. Google et les autres moteurs de recherche se sont fait une spécialité de la collecte et de l’exploitation des quantités astronomiques de données ainsi accumulées, les big […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-et-internet/#i_57306

Voir aussi

Pour citer l’article

François PÊCHEUX, « BIG DATA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/big-data/