SANGIdentité et hérédité

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Groupes sanguins

Groupes sanguins
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Groupes sanguins leucocyto-placentaires

Groupes sanguins leucocyto-placentaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Système HL-A

Système HL-A
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Système Gm

Système Gm
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Le terme hémotypologie désigne la « définition d'un individu par les caractères sanguins ». Il existe en effet dans le sang des substances particulières ou facteurs permanents, stables, transmissibles selon les lois de l'hérédité, et qui caractérisent un individu de sa naissance à sa mort. Les premiers facteurs, mis en évidence au début du xxe siècle sur les hématies, correspondaient aux groupes sanguins classiques (groupes ABO). Ultérieurement on a découvert, tant sur les cellules sanguines que dans le sérum, un grand nombre de caractères, rassemblés en plusieurs systèmes, qui ont fait de l'hémotypologie une science à la fois complexe et précise. Ces caractères sanguins sont liés à la structure de certaines molécules qui entrent soit dans la construction des cellules, soit dans celle des liquides organiques, et qui peuvent exister sous des formes différentes. Ils permettent donc de différencier les individus les uns des autres. L'hémotypologie amène ainsi à définir une véritable micromorphologie, ou typologie moléculaire, qui caractérise l'être vivant avec plus de précision que la macromorphologie utilisée par les anatomistes et les zoologistes. La typologie moléculaire donne des indications plus rigoureuses que la macromorphologie, et cela pour trois raisons.

D'abord parce qu'elle concerne généralement un aspect qualitatif, à savoir la présence ou l'absence chez un individu donné d'un facteur sanguin ; il n'existe habituellement pas d'état intermédiaire, alors que les caractères anatomiques, en revanche, sont beaucoup plus fluctuants ; ainsi, toutes les transitions peuvent se présenter entre deux types de crânes (des plus allongés, dolichocéphales, aux plus aplatis, brachycéphales).

Ensuite, contrairement à la macromorphologie, la typologie moléculaire ne dépend pas directement des conditions de milieu. Alors que l'alimentation a une influence sur la taille ou la forme des os, et que l'ensoleillement conditionne en partie la pigmentation cutanée, aucun de ces facteurs extérieurs ne peut mo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : professeur d'hématologie, directeur du Centre national de transfusion sanguine
  • : professeur au Collège de France, membre de l'Académie de médecine

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre SOULIER, Jacques RUFFIÉ, « SANG - Identité et hérédité », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-identite-et-heredite/