SĀÑCĪ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les bas-reliefs narratifs et le « style de Sāñcī »

Les bas-reliefs de la balustrade du stūpa 2 font partie (avec ceux de Bhārhut et de Bodhgayā) des premiers spécimens de la sculpture sur pierre. Ils illustrent en même temps le premier style de Sāñcī et trahissent encore une grande maladresse dans les personnages, mais ils sont vigoureux, riches d'inventions et de promesses, et allient dans les représentations florales ou animales un sens de l'observation et un sens du décor également remarquables.

Un peu plus d'un siècle sépare la majorité de ces œuvres (en particulier les médaillons) des portes du Grand Stūpa. Cette seconde phase révèle d'énormes progrès techniques, un souci évident de la composition et une recherche de l'effet spatial. Mais la verve des imagiers – tout comme leur volonté d'introduire de la clarté dans le récit – a pu d'autant mieux s'exprimer que le matériau utilisé, un calcaire tendre, se prêtait à un travail fouillé (ne l'a-t-on pas souvent comparé à celui de l'ivoire ?). Les groupes nombreux, les attitudes variées des personnages, l'abondance de détails significatifs et pittoresques, la précision des notations de paysages et des figurations de monuments constituent un tableau extrêmement attrayant (et combien instructif !) de la vie de l'Inde ancienne. L'ensemble narratif, qui évoque la bande dessinée d'aujourd'hui, raconte les incarnations antérieures, sous forme humaine ou animale, du Buddha, son ultime existence terrestre et les épisodes qui marquèrent les premiers siècles de l'histoire du bouddhisme (guerre de reliques, geste d'Aśoka). Néanmoins – et c'est là un trait propre à l'iconographie archaïque qui disparaîtra bientôt –, le Buddha en personne n'est jamais représenté ; dans les groupes où il devrait figurer, sa présence est suggérée par un vide ou par quelque symbole connu de tous les fidèles.

Les toranạ reproduisent, comme les balustrades, des prototypes de bois. Ils comportent essentiellement deux jambages, de section carrée, chacun étant surmonté d'un groupe d'animaux (ou de personnages grotesq [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chargée de recherche au CNRS, chargée de mission au Musée national des arts asiatiques-Guimet

Classification


Autres références

«  SAÑCI  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « La période Śatavāhana »  : […] Les établissements rupestres bouddhiques des périodes archaïque et pré-classique (env. 250 av. J.-C.-300 apr. J.-C.) comptent près d'un millier d'excavations sur une cinquantaine de sites (S. Nagaraju), groupés spécialement dans les Ghāts occidentales près de Bombay et de Poona, d'une part, et au centre du Mahārāṣṭra autour d'Auraṅgābād, d'autre part. Aménagés pour abriter les moines à la saison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_29146

Voir aussi

Pour citer l’article

Rita RÉGNIER, « SĀÑCĪ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanci/